POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Connexion Membre - ou - Inscription

2- Macron, nouvelle tête échappée du sérail garde les mêmes paradigmes

Portait de celui qui s’est émancipé du PS

 

jeudi 4 mai 2017, par jaco

Ce n’est pas parce Marine Le Pen sort gagnante du premier tour qu’elle peut encore avancer pour occuper les bureaux de l’Elysée. Le Front National est une organisation dynastique, en raison de son héritage des politiques anti-immigration. Son père a été reconnu coupable de racisme à plusieurs reprises. Compte tenu de l’histoire de son parti, il n’est pas surprenant que la mobilisation d’une majorité de français derrière elle puisse être difficile, voire incroyable, au deuxième tour.

Voir en ligne : Notre dossier : FRANCE

Se peindre comme un anti-établissement, sert en politique pour se faire président. Donald Trump aux USA ou bien en France Macron et même Mélenchon confirment que cet aspect de ne faisant pas partie de l’élite politique, est mieux accepté par le public. Adopter ce nouveau paradigme qui a l’air de devenir une option universelle, permet de se distinguer. Plusieurs récalcitrants du socialisme français, se fondent dans cette perspective, sortent du sérail puis de le vilipender.

Depuis 1974, que ce genre de face-à-face existe, c’est le moins regardé, d’après les mesures officielles.

L’étoile montante dans la politique française a juste de la chance d’adopter cette démarche en vogue. Le détachement de Macron choisit de se placer, non pas en dehors, au milieu des principaux partis. Le fait qu’il soit un visage nouveau dans la politique française, peut être une force nouvelle dans ces élections. Cela dit, il a glané de l’aide de ses rivaux, qui ont été controversés, face au danger de l’extrême-droite dont l’avancée est plus menaçante que jamais.

Ne pas appartenir à ceux qui ont dirigé, en démissionnant comme Macron, propose de vouloir changer les nations et en conséquence transformer le Monde. Il est peu conventionnel dans la politique française de démarrer un mouvement politique à partir de zéro. En tant que candidat inconnu, sans aucune expérience pour une campagne d’élection municipale, encore moins pour la présidence, Macron n’a que le centre pour se positionner dans le spectre politique, transcendant les étiquettes gauche-droite, ce qui est un flou de ligne pour son parti.

La candidature de Macron mérite encore des détails. Bien qu’il ait servi dans un gouvernement socialiste, il se présente en tant que candidat indépendant, ce qui est perçu par plusieurs comme une rébellion. Socialement libéral et pro-business centriste, cet inconnu et novice politique, qui n’a jamais représenté aucune élection, a annoncé, le 6 avril, dans sa ville natale d’Amiens le lancement de son parti. Quatre mois plus tard, il démissionne du gouvernement.

Le texte qui a pour éponyme « Loi-Macron » est une autre tentative de modifier le code du travail français. Cette législation est accablée d’être la source du chômage, ne permettant aux entreprises de réduire les avantages sociaux des salariés. Il a été missionné, en tant que ministre de l’économie, pour réformer l’économie française, dont la croissance nulle depuis pendant trois ans. Et qui prolonge des décennies d’équilibre moyen et sans aucun fort rebond.

Favori pour gagner les élections de 2017 en France, Macron est passé par cette impopulaire promulgation faite avec l’article 49 de la constitution qui accorde confiance au gouvernement sans l’aval des élus, pour officialiser son texte. Aussi La population française que le Parlement ainsi que le Sénat, voient encore cette loi contre les valeurs sociales de la France.

Depuis longtemps l’illusion le démantèlement de la limite de travail à 35 heures par semaine, dont Macron est le porte-parole extrême, car il dit à la fois que cela contraindra et, le contraire, facilitera les entreprises à répondre par la relance. Cette perspective, de ne pas faire mention du nombre d’heures hebdomadaires, est attendue pour ébranler une économie dont on croit qu’elle est noyée dans les règles et les règlements, ainsi que pour stimuler la croissance.

Macron n’est pas exempt de controverses. Mais l’ancienne classe politique et ses partisans, en concert, jugent ces incartades de l’intox. Le 14 mars 2017, une information a été lancée lors événement à Las Vegas, autour de la technologie du Web, où Macron était l’orateur principal.

Organisé alors que Macron était responsable du ministre de l’Économie, il a été allégué que le géant des relations publiques Havas a reçu ce contrat majeur, pour organiser l’événement outre-atlantique, sans concours d’enchères. Aucune preuve n’a été fourni qu’il en était l’initiateur, l’entourage du candidat se défend que "l’histoire ne concerne pas Macron" .

Les liens étroits de Macron signalés avec la candidate à la présidence américaine Hilary Clinton, une va-t-en guerre dénoncée pour trucage contre Bernie Sanders, ne sont pas populaires dans certains titres de la presse française. Alors qu’existent bien ces allégations, selon lesquelles il a utilisé des fonds publics pour financer sa propre campagne présidentielle. Comme l’usage des rouages démocrates de l’ancienne candidate américaine.

Un haut fonctionnaire de Macron a également accusé la Russie de tentatives de piratage et de répandre de fausses informations sur lui dans les points de presse soutenus par le Kremlin. Depuis le mois de février, ce recyclage des méthodes américaines lui est aussi négatif. Macron lui-même a affirmé que cela était dû à sa position pro-UE, contre la Russie qui n’est pas le personnage Poutine considéré le sauveur de son pays.


- En France, la présidentielle projette de remercier le sérail 31 mars 2017

Répondre à cet article

UNE SERIE D'ARTICLES SUR LE MONDE DU TRAVAIL.

De notre rédacteur : T O U R E T.

Forum de discussion : Stress - Discrimination - Harcèlement et Suicide à cause du BOULOT