Accueil > Humanité > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, (...) > Politique, France, francophonie, Algérie, Maroc, Tunisie, Afrique, monde (...) > nationale, fait politique, une et première page, médias, actualité, pays, (...) > Les prédateurs, de la rente en Algérie, préfèrent Dubaï.

qrcode:http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article4617 TRADUIRE cette page :
Les prédateurs, de la rente en Algérie, préfèrent Dubaï.

La transparence en Occident complique la vie des corrompus.

samedi 25 mai 2024, par Djamel Damien Boucheref

Quand on fait semblant de deviner, ou de s’étonner de savoir, que des centaines d’Algériens possèdent des biens immobiliers à Dubaï et dans les pays de la même région, cela questionne : qui sont-ils ? Des anciens ministres, comme le traqué par la justice de son pays et propriétaire de deux hôtels à Paris, Bouchouareb qui s’occupait de l’industrie sous Bouteflika lui-même, ayant sa trace dans cette monarchie, démontre l’ampleur du fléau du régime bien scellé et indécrottable à Alger. Ou bien Beldjoud qui, du discret, vient de quitter le ministère de l’Intérieur, avec un pactole...

Le modèle économique des médias en Algérie reste lié aux recettes publicitaires, monopolisées par l’État. Donc ce qui est entre les mains de bureaucrates qui les distribuent à leur clientèle dont les amis. En privant, la presse libre et les journalistes indépendants de ressources nécessaires à une communication sociétale qui aide à la transparence et la démocratie, les despotes manipulent les juges et les militaires, les dirigeants accaparent, bien de faramineuses sommes, pour les donner aux amis ou larbins.

Sonatrach : poule aux œufs d’or pour la « kleptocratie ».

Monarchies du golfe Arabique, paradis de la #corruption et de l’argent sale.

C’est une autre histoire, mais c’est la protection pour disposer sans contrôles des caisses publiques. Anis Rahmani, derrière la chaîne TV Ennahar qui distille les pires charlatanismes et autres fake news contre les progressistes, est dans la liste des Algériens qui figurent dans l’affaire Dubaï. Il est de ceux qui s’adonnent à la prise de finance des deniers étatiques, en réglant les comptes claniques du régime algérien, dont le sérail est animé par les pires corruptions, souvent lavées par la religion.

L’enquête internationale coordonnée par l’OCCRP (Organized Crime and Corruption Reporting Project) a mis au service, ainsi qu’à portée des regards et de la compréhension du public, des révélations sur le lavage, l’argent sale. Si les contenus des richesses cachés à Dubaï par les Algériens qui sont bien servis par la manne de la rente énergétique nationale, sont révélés, c’est parce qu’il y a pression.

Datant de ce mois de mai 2024, la diffusion à grande échelle montre comment les corrompus du vaste pays d’Afrique, notamment qui fuient l’occident et les pays européens devenus regardants sur l’origine des fortunes prises par la corruption et les détournements, tombe à un moment où les pays du golfe arabique tentent, encore une fois, de laver mieux les biens mal acquis.

Il est notoire que la région du Moyen-Orient est devenue le paradis des nouveaux riches. Des touristes et affairistes, hommes et femmes, du monde entier, souvent conseillés par des influenceurs, affluent les valises pleines d’€ et de $ pour y ouvrir des comptes bancaires et acquérir des biens immobiliers. C’est aussi la caractéristique de paradis fiscal qui crée cette attirance…

Depuis des mois, voire quelques années, POPULI-SCOOP (visiter lien ci-dessous) a entrepris des investigations sur les placements de finances de provenance criminelle, notamment venant d’Algérie, en signalant leur installation dans les principautés arabes du golfe. Bouteflika lui-même, lors de sa traversée du désert sous Chadli, avait pied dans la région, y compris le fameux Farid Bedjaoui, avec de faramineuses sommes de dollars.

Monarchies du Golfe-Arabique paradis de la corruption et de l’argent sale.

La réussite pour l’appétence à cacher des fortunes volées aux fiscs et autres droitures sociétales, il y a bien un ensemble de politiques qui allèchent les étrangers du Monde. Principalement des lois qui leur facilitaient l’achat de biens immobiliers et la création de zones de libre-échange avec d’importantes exonérations fiscales, au détriment des provenances laissées en déshérence...

Le marché immobilier de Dubaï est l’un des plus dynamiques au monde et les étrangers représentent plus de 90 % de la population. Ce secteur offre le secret idoine pour les richesses crapuleuses. Les gratte-ciel et les villas de Dubaï servent de refuge pour certains des criminels des plus recherchés au monde, en partie à cause d’une protection qui ne dérange pas les pires prédateurs venant d’ailleurs.

Les documents partagés avec bien des titres de presse, dans le cadre de cette enquête internationale appelée « Dubai Unlocked », montrent que SONATRACH est toujours la poule aux œufs d’or pour les castes rentières qui se cramponnent au pouvoir. Dubaï a déjà accueilli les rejetons, cousins et directement le nain raïs, l’exemplaire du despotisme du parti unique dans un faste engrangé des richesses collectives...

Consulter la base des données du dossier OCCRP.

Nous organisons des sondages et enquêtes. Vous êtes invités à vous inscrire à nos panels. Merci si vous participez.

Vous pouvez répondre, au court sondage, en langue arabe.-

Partager sur les réseaux :

Voir en ligne : Algérie

     

Recommander cette page

GNU GPL

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?