Accueil > Humanité > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, (...) > Politique, France, francophonie, Algérie, Maroc, Tunisie, Afrique, monde (...) > Quelle origine subit lourdement les discriminations en France ?

qrcode:http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article4456 TRADUIRE cette page :
Quelle origine subit lourdement les discriminations en France ?

Dans l’emploi, au recrutement et lors de carrière, qu’est cette exclusion.

mardi 25 avril 2023, par Jaco

Le défenseur des droits a publié, le 17 avril 2023, son rapport 2022, où les discriminations en France sont encore présumées être appliquées envers des personnes spécifiques qui ont une (ou des) origine(s) pouvant être le point provoquant leur exclusion. Cette dernière édition montre que « l’emploi demeure en 2022 le premier domaine de discrimination ». Mais ne s’applique d’une manière exclusive pour des communautés et ethnies allochtones, ce qui un univers qui n’a pas les codes évitant l’exclusion.

Qu’est-ce que l’origine attribuée aux personnes qui serait source des discriminations en France ? Est-ce l’appartenance à une communauté ce qui est lié aux ethnies ou la domiciliation en une géographie, comme habitant un lieu donnant des références, ou bien une détermination selon divers paramètres aléatoires qui fixent la provenance ? Que l’on donne de l’intérêt à cette dimension, pour prétexter un racisme, relève certainement de toutes les accumulations des cultures établissant la décision à l’égard de…

Les discriminations systémiques que Mr Toubon veut démanteler en France.

Il est clairement reconnu qu’il y a des discriminations liées toutes à l’emploi en France et souvent dans les pays occidentaux c’est une généralité. Cela ne veut pas dire que ça n’existe pas ailleurs et sous des formes encore plus inadmissibles. Mais l’origine reste la première cause de cette différenciation dans l’emploi en général en commençant par la difficulté d’accès à un travail.

Il y a des préférences institutionnelles pour instaurer que des tâches soient strictement réservées à des catégories préférées sur d’autres, comme les individus favorisés, même s’ils sont incompétents, sur les étrangers. Et les paramètres changent selon l’être humain qu’il soit citoyen ou pas, homme ou femme, handicapé et même la couleur de peau ou bien le lieu de domiciliation.

Nous prenons l’exemple du truand, Yunice Abbas, impliqué dans le vol, du 2 au 3 octobre 2017, des bijoux de Kim Kardashian, lors du voyage de cette dernière à Paris. A son passage à la TV, le voyou indiqua que le réceptionniste de l’hôtel où séjournait la star, était un sans-papier. Or c’est un maghrébin de seconde génération, bien typé de ses origines d’africain du nord. Mais vivant légalement en France et inséré plus que le gangster car travailleur. Et est même né en France.

Italie : une ministre noire face à la discrimination.

Tous les maghrébins qui sont rencontrés par les protagonistes des discriminations, y compris leurs compatriotes qui se considèrent bien insérés croient que les autres, notamment beurs, sont des clandestins. Vietnamien, antillais, africains et asiatiques doutent que les originaires du nord de l’Afrique vivent dans la légalité en France. Et font souvent tous leurs actes nauséabonds pour les discriminer, en croyant dénoncer comme clandestins. Or, c’est en étant en emploi qui les agace...

Cet exemple n’est pas unique. Les personnes issues de ces communautés peuvent avoir plus de difficultés à trouver un travail ou à être promues dans leur profession en raison de leur origine. Moult études ont exposé cette généralité des postulants et salariés de l’émigration ont des difficultés d’être recruter et de garder leur travail. Comme ils sont plus souvent arrêtés et contrôlés par la police que les citoyens de souche française ou même d’autres étrangers.

Précisions nécessaires, la discrimination en France est illégale et la loi l’interdit sous ses formes. Fondée sur l’origine, la race, la religion ou l’ethnie est la même, des législations et des politiques ont été mises en place pour lutter contre ce racisme. Mais les textes ne sont pas toujours efficaces en raison de facteurs tels que le manque de sensibilisation et de formation pour les acteurs clés. La faible application des lois et la persistance des stéréotypes et des préjugés sont indémontables après des décennies...

Le Défenseur des droits propose sur son site l’action pour réaliser des « testing » qui est l’une des méthodes régulières et fréquente utilisée. Avec des CV, une personne peut envoyer à une entreprise ce document avec son nom qui peut être perçu comme ayant une consonance étrangère. Et un autre fictif avec un nom perçu comme « non étranger ». Cela permet de mettre en évidence une injustice s’il lui est proposé un entretien d’embauche uniquement à la réception du second CV.

Les exclusions sont considérées pour toute la durée de vie du contrat de travail. Dès le recrutement ou la formation jusqu’au licenciement, les profils subissent un scan qui motive l’approche envers l’employé ou le candidat. Nombreuses discriminations évacuent l’origine qui est principale à expliquer l’orientation sociétale décisive.

Discriminations à l’embauche en France, on continue et on recommence.

Par exemple pour regarder ailleurs que la race, les femmes sont, à leur retour de congé maternité, sans leur poste de travail parce que l’ayant quitté ponctuellement. Ou des personnes d’un certain âge à qui l’on affirme qu’elles sont trop vieilles pour suivre le rythme d’une équipe. Ou d’autres engagées dans les syndicats subissent aussi des séparations liées à ce statut. Et ce n’est pas l’origine.

Dans les esprits prêts à tricher et à multiplier les haines envers ce qui est cet autrui trop visible, rien ne peut arrêter d’être prioritaires et les premiers servis. Car politiquement les discours populistes, tel celui du grand remplacement qui a donné un changement de population en Amérique en fonctionnant avec l’extermination des amérindiens, les nationalismes rétrogrades prennent plus de place.

Pour les observateurs, la plateforme antidiscriminations.fr en hexagone, lancée en 2021, est un incontournable pour juguler cet instinct de rejeter certaines personnes ou de limiter leurs droits. Mais elle ne règle aucun problème, de nouvelles générations de racistes qui perpétuent les perceptions à la l’héritage sociologique lourdement implanté...

Partager sur les réseaux :

Voir en ligne : France

     

Recommander cette page

GNU GPL

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?