Accueil > Humanité > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, affaires (...) > Politique, France, francophonie, Algérie, Maroc, Tunisie, Afrique, monde (...) > Factice "unité arabe" selon normalisation avec Israël & conflits (...)

Factice "unité arabe" selon normalisation avec Israël & conflits régionaux.

Sommet arabe d’Alger face à humanité sur trajectoire d’universalité intercontinentale.

jeudi 27 octobre 2022, par Djamel Damien Boucheref

Les opinions internes et régionaux qui sont opposées aux bureaucrates d’Alger, citent les absents, au prochain sommet arabe, en point sombre. Comme les monarques du Golfe arabique et du Maghreb entrés en collision avec Israël qui risquaient d’être montrés du doigt et subir des éclats. Ou bien ceux faisant des guerres contre leur voisin, tel le Yémen, devaient croiser des regards d’adversité. Du déjà entendu, "l’unité des rangs arabes" est pure démagogie !

L’Algérie a réussi le sommet avant sa tenue, au rythme où vont les discours populistes. Les paroles creusent dans l’eau flasque et inconvenant à l’évidence de façonner des corps stables du fait de sa liquidité dense des mers, donc c’est vain ! Par contre les rêves des peuples aspirant la modernité, est montrée par des élites qui fuient ailleurs, pour vivre loin des traditions retranchées dans des sociologies obscures…

Trahison arabe de la Palestine : ne pas minorer la normalisation avec Israël.
4 juin 2022

Ni l’unité arabe et encore moins celle entre Palestiniens ne sont en rien une innovation. Combien de fois ces « unités » factices et hypocrites ont été même des palabres éloignés des vrais difficultés, comme le terrorisme ou bien les incohérences économiques ? Mais qui croire aussi ? Quand des médias sous-développés et une langue de bois prônent une autre réalité que les libertés, le doute suit la déception dans leur droit de cité !

Grand-messe diplomatique, le 31ème sommet arabe se tiendra à Alger le 1er et 2 novembre 2022. Un tel conclave a été reporté à deux reprises dernièrement. En novembre 2021, la 1ère fois pour Covid. Et en mars ce, la seconde, faute de consensus autour de l’ordre-du-jour. C’est aussi en l’absence d’une identification précise des préoccupations communes à aborder que des atermoiements existent et alimentent le tourner-en-rond.

En dépit d’un médiocre battage médiatique ayant peu fourni de véracités sur les sujets à discuter, l’écho est moindre. Les crises arabes sont en Libye, Yémen, Irak, Syrie, Liban, Soudan et Palestine, ce qui dénote qu’elles touchent davantage des républiques et non les monarchies de la sphère arabe. Ces dernières n’hésitent pas d’éviter d’être présentes avec les vrais décideurs, les roitelets de la traîtrise.

Et malgré le soubassement d’une virtuelle « l’unité arabe » galvaudée comme slogan de cette réunion, les extinctions des espoirs sont inertes, c’est la coutume. Ce qui présente de lourdes hésitations habituellement dédiées aux confrontations entre membres de la même communauté. Alors que le contexte de répression interne en Algérie redore guère le blason du pays d’accueil…

Y-a-il une démocratie spécifique dans le monde dit arabe ?
19 juillet 2020

La scène internationale agitée par la guerre en Ukraine et contexte post-pandémie Covid-19 sont d’apparentes urgences qui devaient prétexter la convergence, afin de générer des solutions économiques et autres communes positions. Mais les efforts visibles et surestimés préparatifs galvaudent encore l’unité arabe qui depuis des lustres est le même chant de sirènes.

Vieille rengaine, reprise à dessein dès le début par le Président Tebboun qui a clairement montré cette détermination du sommet au désir et rêve des peuple arabe, perçu en réunification de la nation arabe. Auparavant, l’unité palestinienne aussi prodiguée comme ultime objectif a servi à ensevelir le vrai problème de l’occupation et de la spoliation des terres.

Les partisans du discours d’Alger parlent, pour la circonstance, d’une crise qui affecte les relations interarabes. Ils mettant au-devant l’Algérie aux positions formellement répétitifs de la question de dispersion de la nation arabe et condamnant la normalisation avec Israël. Ils rappellent que ce pays dénonce la pénétration de l’entité sioniste en profondeur en Afrique et dans le voisinage.

Le sommet arabe d’Alger est une nouvelle version des évitements des actions économiques majeures, tel un espace d’échange sans contraintes ou bien la cohésion dans les positions pour les affaires internationales... L’impression du déjà prôné lors des précédents sommets. L’unité arabe présume aplatir encore davantage les spécificités réelles et les positions divergentes selon les intérêts des uns et des autres.

ArabLeague Diagram-fr.svg
Par Travail personnel Lien

Nous organisons des sondages et enquêtes. Vous êtes invités à vous inscrire à nos panels. Merci si vous participez.


Voir en ligne : A propos du mot Arabe

     

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?