Accueil > Humanité > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, (...) > Politique, France, francophonie, Algérie, Maroc, Tunisie, Afrique, monde (...) > Impartialement hostiles à la gauche, sont nombreux médias en France.

Impartialement hostiles à la gauche, sont nombreux médias en France.

Dynastique et xénophobe la droite dévoie l’humanisme de l’hexagone aux ancêtres gaulois.

dimanche 5 novembre 2023, par Jaco

Aucun journaliste dans le Monde ne peut se déclarer de gauche, sans subir la fermeture de ses sources de travail, quand il est dans un média autonome. Il sera exclu de la salle de rédaction qui l’emploie, si cette dernière adhère à une ligne éditoriale consacrant l’opinion d’une entreprise propriété d’un groupe d’investisseurs ou d’un richissime patron. En France, cette exigence s’apparente à la perte partialité déontologique du métier d’informer. Cette règle est pour déconnecter les partis de gauche de la société, comme pratiqué pour l’obédience LFI, l’organisation qui tient les premiers rôles dans l’action socialiste égalitaire !

Un récent fait politique international nous rappelle que les positions de Jean-Luc Mélenchon honorent la gauche et même l’humanité. C’est celui qui a explosé dès le 7 octobre 2023 au Moyen-Orient. L’assaut du groupuscule palestinien « Hamas », sur les territoires colonisés par Israël, a visé les militaires, mais n’a pas épargné les civils occupants illégaux. Il reste historique pour son envergure.

Autre facette de QatarGate, un franco-algérien condamné à mort.

Pour les mouvements d’émancipation des peuples épris de décolonisation, c’est un acte du combat libérateur, que cela déplaise aux tenants de la spoliation colonisatrice ! Diverses questions internationales divisent les familles de la gauche de France. La sortie de l’OTAN ramène à une défense autonome et pose la question de la guerre en Ukraine

Pour l’égérie des socialistes du Monde entier, Angela Davis, il est nécessaire d’exclure des rangs de la gauche tous ceux qui ne prennent pas position ouvertement contre le génocide à Gaza de Palestine. En effet, pour le Moyen-Orient et la viabilité de l’État hébreu qui reprend l’expansion colonialiste occidentale de jadis, alors la question palestinienne divise en France.

D’autres positions souverainistes sont teintées de nationalisme xénophobe ont gagné les socialistes qui quêtent les voix lors des votes. Toutes ces expressions électoralistes ramènent aux idées réactionnaires, comme sur la priorité discrétionnaire des Français sur les autres habitants. Qui pourtant, ces derniers participent par le paiement des impôts à la caisse de la collectivité.

Pour les vrais problèmes de société, dont les discriminations envers les catégories de la population considérées de nouveaux français, LFI (La France Insoumise) a des opinions résolument antiracistes. Généralement, des citoyens issus des anciennes colonies qui rechargent la démographie moribonde en Occident, subissent des attaques et physiques induites par un rejet hérité du colonialisme.

L’une des récentes réactions de Jean-Luc Mélenchon à l’agressif traitement médiatique du ministre de l’Intérieur du Footballeur Benzema, détenteur d’un ballon d’or. Le fait a fait une plainte de l’intéressé devant les tribunaux. Mais l’opinion produite par l’homme politique issu du sérail français, démontre une intransigeance sur les principes à la fois hauts et primaires d’une obédience probe.

Le soutien à la famille de Nael, le jeune franco-algérien abattu par un policier à Nanterre dans des circonstances qui ne sont pas élucidées, rappelle le rapport de l’homme public aux institutions policières. Lesquelles ont débarqué un jour au siège du parti LFI, pour un fallacieux prétexte de perquisition, rameutant les caméras des médias et en présence du leader réagissant à fleur de peau.

L’islamophobie, rejet instinctif d’une cruauté politique et transfrontalière.

La gauche de France est oppressée par les médias qui sont devenus la chasse gardée des grosses fortunes et des droites au nationalisme étroit et xénophobe. Le combat des progressistes qui peuvent être aussi centristes ou bien de droite sociale, est encore plus isolé des sphères et tribunes, des expressions illuminant les esprits de paix, de vivre ensemble, de solidarité et d’humanisme.

C’est autour de la personne de Jean-Luc Mélenchon, dont l’inamovibilité est devenue une vraie légende, que se cristallisent les vrais thèmes des combats socialistes. Dans les luttes contre les inégalités sociales, en commençant par les pires à qui se soient aménagés des espaces à haute teneur d’animosité, envers les pauvres qui sont plus souvent allochtones, la France insoumise "LFI" est radicale.

Depuis le mouvement des Gilets Jaunes, une décantation s’est opérée dans le paysage des actions politiques en France et les plus concrètes sont à gauche. Le parti de Mélenchon a été dans le distinctif intransigeant sur les discriminations et la lutte des classes, associant donc les travailleurs, ainsi que les exclus du travail, aux revendications sur les prix des produits de consommation, dont l’énergie.

Cet autre remous social qui a le mérite de porter les vraies contradictions de la société française contemporaine, représentait effectivement les diverses catégories laborieuses vivant aux périphéries des villes et ne partageant pas fréquemment les zones urbaines où s’entassent les émigrés. C’est avec les gilets jaunes que le front de gauche a obtenu les prémices d’une cohésion revendicative.

En France, les deux paramètres, fermeture des plateaux et le licenciement, pour l’exercice du métier d’informer, s’apparentent à la fameuse "partialité" présumée déontologique. Mais c’est pour déconnecter les partis de gauche de la société, comme pratiqué pour l’obédience LFI, l’organisation qui tient les premiers rôles dans l’action socialiste égalitaire !

La part des médias et des politiciens dans le climat du racisme exacerbé et exposé sans gêne n’a que ce seul opposant assumé. Les positions tranchées de LFI, le parti de J-L Mélenchon en France, sur l’émigration et les discriminations dont sont victimes les citoyens qu’elle a générés, sont celles d’une gauche qui assume un humanisme de décolonisation. Une opinion moins populiste que celle de la dynastie de la droite xénophobe qui prétend défendre les autochtones aux ancêtres plus gaulois.

Partager sur les réseaux :

Voir en ligne : France, discrimination

     
GNU GPL

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?