POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Connexion Membre - ou - Inscription

De l’identité à l’insécurité : la politique détournée en France

Aspect caricatural de la campagne présidentielle, l’urgence écrase les principes

 

mardi 13 septembre 2016, par jaco

La question sécuritaire en France prolonge le débat de l’identité qui mettait certains politiciens en hostilité à la diversité que l’immigration a depuis toujours drainée. Si le second sujet est perçu comme un enrichissement, le premier par contre est réellement un exercice d’aliénation des droits, en prévention du péril des attentats islamo-terroristes. Le caractère criminel et contagieux au sein de la population longtemps discriminée, dont les nouvelles générations, en désespoir de cause, se livrent à défendre leur conviction religieuse déjà complètement monopolisée par la doctrine des pires régimes monarchiques réactionnaires, se propage, est une mauvaise représentation de l’islam en France. Elle le ringardise, au pire elle le rejette déjà !

Voir en ligne : Notre dossier : FRANCE

La question du terrorisme en France, focalise davantage les thèmes de la campagne électorale des camps politiques. C’est aussi le déchaînement des nouveaux fascistes qui avec l’opportunité des tribunes électorales et de la conjoncture d’insécurité amplifient leurs discours haineux. La communauté musulmane tangue entre la célébration de la laïcité comme dogme républicain et la survie de son identité de loin obsédée par des règles peu éprouvées à la société sécularisée par modernité.


- Vissé au socle "laïcité" un Islam de France renonçant à la discrétion. 30 août 2016

Chaque jour qui passe de cette rentrée sociale 2016, la France découvre que des mineurs et des femmes sont aussi impliqués dans des projets d’attentats. Auparavant ces catégories étaient quelque peu menaçantes et insoupçonnées, mais cette angélisme recule quand, en amont, l’école ne détecte pas les tendances radicales de certains de ses élèves. L’appareil sécuritaire hexagonal est devant une multitude de tâches, toutes imprévisibles les unes que les autres, notamment des personnes jusqu’à là exonérées de la vigilance sociale.

Quotidiennement des opérations préventives sont menées, le dernier bilan du ministère de l’intérieure atteste que 293 arrestations sont effectives depuis le début de l’année 2016. Déduction : autant d’attentats déjoués, selon une appréciation du premier policier du pays. Sur le plan surveillance des personnes, Jean-Charles Brisard président du CAT (Centre d’Analyse du Terrorisme) avance que 15.000 personnes sont suivies, parce qu’elles sont dans un processus de radicalisation.


- De bien jeunes adolescents utilisés en kamikazes par Daesh... 22 août 2016

La traque de l’Algérien Merouane Benhamed, membre de l’ex-GIA, plusieurs fois revendiqué par la justice de son pays qui l’a condamné à mort, se rajoute au contexte actuel qui déjà montré des failles. Cette fuite au contrôle juridique fait peser un lourd péril, dont l’évaluation est une interrogation pesante. Car l’intéressé est connu comme chimiste et artificier, outre sa verve incommensurable de criminel impénitent.

Benhamed avait déjà brisé son assignation à résidence à Châteaulin, tout en prévenant qu’il ne se présenterait pas au contrôle quotidien devant la gendarmerie. Cette fois, sa disparition d’Evron après avoir résidé au Maine-et-Loire puis dans l’Aveyron où son voisinage s’est montré réticent à sa présence, fait redouter un malheur. L’intéressé a été mêlé à la filière Tchétchène et bien divers autres projets criminels dont une attaque de la tour Eiffel, d’un grand magasin du Forum des Halles des commissariats et de structures juives.


- Burkini, fondation pour l’islam et cruauté terroriste, indissociables dans un débat incomplet. 18 août 2016

Encore un autre sombre personnage apparaît dans les annales des récents événements. Un certain Rachid Kassim dont le profil est associé aux dernières attaques, toutes contrecarrées. Ses appels ciblant des jeunes s’opèrent comme ceux du sinistre Abdelhamid Abaaoud. Il est actuellement repéré comme basé en Syrie, alors qu’il a rejoint le djihad via l’Egypte pour accéder dans un premier temps en Irak.

Ni sa neutralisation, ni son élimination ne sont possibles du fait de sa clandestinité, qui peut être surmontée par la collaboration du réseau « telegram », si ce dernier livrerait sa traçabilité numérique. C’est lui qui a téléguidé l’affaire des bonbonnes de gaz butane trouvées dans une voiture garée non-loin de la cathédrale « notre dame » à Paris. Les bouteilles devaient exploser, une fois imbibés d’essence dont la mise à feu n’a pu être faite, ainsi que l’incitation d’un jeune de 15 ans du 12ème arrondissement de la capitale.


- Quand les USA doivent 5 millions de dollars à la Russie, pour un Wanted... 1er septembre 2016

Les musulmans qui aspirent à participer à vivre en harmonie avec toute l’humanité, attendent qu’ils soient délivrer des ténèbres de l’islam diabolique qui tue, l’âme et l’esprit. L’islam de France pourra-t-il leur être une école, notamment aux nouvelles générations, pour qu’ils s’établissent dans un projet de société qui leur démontrent la voie des lumières ? La campagne des ne s’accommode pas avec tous les obscurantismes que les polémiques attardées

Répondre à cet article

UNE SERIE D'ARTICLES SUR LE MONDE DU TRAVAIL.

De notre rédacteur : T O U R E T.

Forum de discussion : Stress - Discrimination - Harcèlement et Suicide à cause du BOULOT