POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Base de données des dossiers judiciaires du terrorisme en Algérie



54 457 affaires de justice pour terrorisme, les victimes se retournent dans leurs tombes


mardi 27 décembre 2016
par Damien Djamel Bouch’Raf


Pour la première fois l’Algérie révèle le chiffre des personnes poursuivies pour terrorisme depuis 1990, année du début de ce qui est la "décennie noire". L’indication a été donnée par le ministère de la justice qui selon l’APS, Algérie Presse Service, plus de 54.450 individus sont impliqués dans des crimes liés à l’islamo-terrorisme au 21 décembre 2016. Ce chiffre englobe toutes les catégories de justiciables, comme ceux jugés par contumace, condamnés ou bien même non-encore traités.

Voir en ligne : Notre dossier : Algérie

La base de données citée par le ministre Tayeb Louh, préconisée dès 2014 s’avère être maintenant finalisée. Elle n’est pas accessible au public et on se demande si un jour elle sera exposée au moins aux journalistes ou aux chercheurs. Il va sans dire qu’elle est certainement visible au moins aux services de sécurité afin de recouper les investigations.


- Algérie : recul du terrorisme mais répression des médias et de la société civile (2ème partie) 15 juillet 2016

L’accès à cette basse de données permet de dresser des précisions et d’analyser les cas qui se risquent de causer des violences, alors que les autorités algériennes galvaudent toujours que des menaces sont omniprésentes. Les noms, ou bien instances judiciaires qui ont traité ces poursuites ou bien d’autres éléments peuvent approfondir favorablement la compréhension du fléau de l’insécurité, voir de fonder une prévention.

Elle permet la traçabilité des individus déjà poursuivis, ce qui facilite aux services de police judiciaire de consulter instantanément les dossiers des concernés. Les procureurs généraux, auprès les Cours, interviendront directement, via une application informatique, afin de mettre à jour cette base de données suivie d’une manière spécifique sous la direction du ministère. Elle englobe les cas d’interdictions de quitter le territoire.


- Victimes du terrorisme en Algérie, journée contre l’oubli 19 mars 2015

L’Algérie a été secouée par des violences politico-religieuses et est devenue un labo, après l’Afghanistan, des actions islamistes armées. Ces dernières se sont déclenchées après le rapatriement des combattants algériens qui ont rejoint le pays de l’extrême Asie, afin combattre le communisme, sous la houlette de la CIA et de l’Arabie Saoudite qui ont créé des réseaux de recrutement parmi les islamistes du Monde entier.

Le pays a plongé dans les pires atrocités, après surtout l’arrêt du processus électoral qui allait introniser une majorité islamiste à l’Assemblée Nationale. Les stigmates de cette déstabilisation dépassent celle de la guerre pour l’indépendance, du fait de son impact sur le tissu social et de sa source principalement inter-Algériens...


- 5 fronts où le terrorisme ne cède pas : #analyse 30 janvier 2016

Répondant aux questions des membres de la Commission des affaires juridiques, administratives et des droits de l’homme du Conseil de la Nation, le sénat, ces chiffres englobent l’ensemble des cas, notamment ceux amnistiés dans le cadre de la concorde nationale, lancée sous le règne du général Liamine Zeroual et largement soutenue par Abdelaziz Bouteflika.

Lors de son retour des affaires l’actuel président a montré son ambiguïté, d’après cette vidéo, ci-bas... Il a appelé à respecter les préceptes religieux chers aux criminels et de ne pas offenser les musulmans avec les mini-jupes. Des estimations attribuant la réussite à Bouteflika, laissent croire que 15 000 islamistes ont déposé les armes depuis 1999, date d’accès à la présidence à la tête de l’Algérie, de l’ancien diplomate et qui y demeure encore.


- Le terrorisme en Algérie ne fait plus de victimes, l’éradication de longue haleine. 22 mars 2016

La justice algérienne aura recours au bracelet électronique, dans le domaine de la surveillance judiciaire, ce qui est une mesure consacrant le caractère exceptionnel de la détention provisoire, d’après l’intervention du ministre. Ce nouveau dispositif allège aussi énormément les détentions et offre des conditions, de réinsertions et de sociabilité, plus intéressantes aux repentis. Comme il consolide les droits et libertés individuelles, sans entraver au bon déroulement des enquêtes.

Au regard de ce statistique des auteurs d’actes terroristes, on peut déterminer une approximation du chiffre de leurs victimes. Officiellement quelques 200 000 morts sont tombés sous les balles et autres coups de "Khindjars" (sabres ou couteaux) des fanatiques piochant en politique. Certains commentaires des complices de cette criminalité tentent d’amoindrir les dégâts, mais l’Histoire vient d’inscrire le bilan de la justice qui souvent a été aussi laxiste...

Quelques articles sur la science des données :
- La paranoïa de l’utilisation des données conteste la Data-Science 9 mai 2016
- Data-Science : une discipline à la recherche d’anticipation 7 août 2015


Un victoire islamiste volée, par la pression par Populi-Scoop

Participer à notre mini-sondage de moins d’une minute. Anonyme on peut exprimer, sans obligation, son opinion.

Sa question unique est : Qui après Bouteflika ?

Cinq choix ayant trait au profil, au parcours et à la personnalité du prochain président. ICI - MERCI

Nous organisons des sondages et enquêtes. Vous êtes invité à vous inscrire à nos panels. Merci si vous participez.

Répondre à cet article