POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Connexion Membre - ou - Inscription

5 fronts où le terrorisme ne cède pas : #analyse

Les pays arabes où la menace est présente

 

samedi 30 janvier 2016, par Azouz Benhocine

Cinq situations, ou positions, fixent le front de guerre de l’islamo-terrorisme. Puisqu’elles sont les actuels champs de batailles, on y apprécie à leurs cas les débordements de l’avenir. Plus exposés en victimes, les musulmans ne surmontent pas l’existence de criminels parmi leurs croyants. Ces pieux qui sacralisent leur religion de la souillure de la politique, encaissent des conséquences catastrophiques, mais tardent de divorcer avec le terrorisme, quand il ne cesse guère son expansion.

Voir en ligne : Notre dossier : « Daesh ISIS EIIL Daech Isil »


armement d’#Isis, une évaluation par argotheme

Les cercles pseudo-idéologiques, de la théologie aspirant à l’application de la loi divine en programme politique, désavouent le terrorisme qu’une fois soupçonnés. Cependant seule une rupture avec l’islamisme permet à l’humanité de traiter la radicalité qui se manifeste en « salafisme » ou en virulence. Alors comment se présente, en ce début d’année 2016, la dissémination de la violence qui a troqué son fronton d’Al-Qaïda contre d’ISIS (alias Daesh ou Etat Islamique) ?

Le nombre des Etats touchés importe désormais peu, l’ensemble de la Terre est exposée au fléau. Des « djihadistes », affirment et exécutent leur terreur sur nombreuses populations du Monde. Des pays de tous les continents ont déjà vécu plusieurs attentats, regrettables pour les âmes qui au lieu d’avoir la paix de l’esprit, se trouvent frappées « d’islamophobie ».

Alors que les points où se déroulent les combats, contre le semblant de nation islamique que des hordes de tueurs fanatisés, se situent en Irak, en Syrie, en Libye, en Tunisie et en Egypte. Même si la genèse ramène aussi au Pakistan, la ligne du front avec la machine de guerre a sa nouvelle géographie.

En effet l’Afghanistan et l’Algérie ont déjà dépassé la période d’ascendance du « djihad ». Le pari, de ces 2 Etats, est que les institutions militaires arrivent à sécuriser leurs situations. Ce qui est bien en marche. Depuis plus de deux décennies, ces deux pays, les premiers touchés, misent d’engager les forces de l’ordre, pour exterminer les groupes terroristes. Des maintiens de l’ordre, dans un tissu sociologique baigné dans la théologie.

Les politiciens islamistes sont ménagés et même appuyés, dans le Monde. Ceux d’Iran, d’Arabie Saoudite et de Turquie, alors qu’ils prolongent le clivage sectaire et obscurantiste endogène à l’islam. L’islamiste, digne de ses principes, est politicien pendant la journée. Et la nuit, il est armé et sème la barbarie. S’islam politique, le phénomène qui happe les jeunesses, pour les entraîner en combattants, n’existe que pour....


- 1. L’Irak : est le pays où le clivage sunnite/chiite recule, malgré l’emprise des tenants des traditions. Cette évolution est le signe de l’avènement de citoyenneté attachée à des normes de l’Etat commun que le niveau culturel de la population encourage. La mobilisation pour mettre fin au règne de l’Etat islamique est ici plus forte qu’en Syrie ou en Libye, avec des signes probants de son recul. Alors que la plaie du front de guerre est encore suintante.
- 2. La Syrie : La fin du régime d’Assad, avec une victoire islamiste, aura un effet désastreux dans toute la région. La Jordanie et le Liban seront les territoires des affres et autres frappes… Les noyaux islamistes dans les pays musulmans sont l’équivalent des « loups solitaires », mais la puissance est multipliée
- 3. La Tunisie : du fait de sa frontière avec la Libye et du nombre de ses ressortissants dans ce qui est « le terrorisme international », est exposée aux menées que lui portera le Daesh. La résistance des laïcs et de la république tunisienne en sont ses seuls atouts devant les projets qui lui sont réservés.
- 4. L’Egypte : aussi est propice à un déchaînement du terrorisme, selon nombreux observateurs qui se justifient par l’emprise des islamistes. Les intégristes d’Egypte se qualifient d’être les plus versatiles entre l’islamiste politisé et le militant extrémiste, très répondant aux fatwas du fait d’engagement. Les opérations suicides peuvent exécutées avec ferveur. Même si l’armée Egyptienne, la plus puissantes dans la région du Moyen-Orient, écrasera Daesh au Sinaï, ce pays risque de rester longtemps touché par des actes fomentés de l’intérieur.
- 5. La Libye : sans une force étrangère en Libye, l’Europe et toute l’Afrique du Nord sont sous la menace de voir le sanctuaire terroriste du nord-est africain. Les groupes terroristes occupent et contrôlent beaucoup de régions et de territoires de Libye, en l’absence d’un projet d’Etat homogène. Il est indéniable que la défaite d’Isis qui se dessine en Irak en Syrie, aura pour nouvel espace de vie : la Libye.

Les Etats-Unis inquiets de l’évolution de la situation sécuritaire en Libye http://u.afp.com/ZmjJ #AFP

Posté par Agence France-Presse sur samedi 30 janvier 2016


Le conseil présidentiel chargé de former un... par argotheme

Répondre à cet article

UNE SERIE D'ARTICLES SUR LE MONDE DU TRAVAIL.

De notre rédacteur : T O U R E T.

Forum de discussion : Stress - Discrimination - Harcèlement et Suicide à cause du BOULOT