POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


3000 manifestants face à 30 000 policiers.

Les émeutes des déshérités continuent, désignant que seule l’offensive populaire dans les rues viendra à bout des despotes.

dimanche 13 février 2011
par Damien Djamel Bouch’Raf


Pendant la nuit qui a précédé la marche du 12 février, des occupations de logements vides à Mohammadia et à Bachjarrah (quartiers de la capitale), dit-on réservés aux privilégiés de la présidence. Et pendant la nuit qui a suivi, des émeutiers ont nargué les flics dans la capitale et d’autres villes. Donnant la leçon que seule une insurrection populaire viendra à bout des derniers légataires d’un système qui, sans moindre justice, a régné durant un demi-siècle.

Lire tous les sujets sur les revendications sociales et démocratiques en ALGERIE

1- LES MANIFESTANTS ALGERIENS SOUS LES FEUX DE LA RAMPE DES MEDIAS INTERNATIONAUX.SVP mr le prochain Président qui sera PROCHAINEMENT destitué. Ne nous joue pas une ennuyeuse série turque. RAPIDEMENT, VITE ! DEGAGE ! DEGAGE ! LA LISTE EST ENCORE LONGUE !

2- 30 000 POLICIERS POUR LA MARCHE DU 12 FEVRIER, tous les sanctionnés reprennent leur service ! Les corrompus de la BOUTEFLICAILLE, en première ligne pour bloquer la marche.

3- Algérie les émeutes sociales et le feu de paille, DE LA MARCHE du 12 février d’un après-midi de journée de repos. Une lutte de classes en Algérie ou l’équation d’un pouvoir contre son peuple démuni !

4- Algérie : un régime contaminé de dépravantes pathologies qui, à termes, DEGAGERA ! Les algériens, après les émeutes, identifient leurs aspirations : démocratie et justice sociale.

5-Algérie, rendez-vous le 12 février. 19 ans d’état d’urgence et départ du système, une confusion des genres.

6-Comment les dictatures bloquent Internet, l’expérience tunisienne en primauté des études de cas.

7- Marche du RCD algérien le 22 janvier, une courbe dans le mouvement social.

8-ALGERIE : La RDN « Révolution Démocratique Nationale » reportée… PARTIE REMISE !

9- ALGERIE : LE SOULEVEMENT ENCORE ATTENDU !

10-Algérie : les barricades de la corruption despotique ébranlées.

11-La colère des algériens déshérités de leur démocratie.


La dure résistance des couches les plus déshéritées des algériens, est un ensemble de luttes exprimées par les émeutes : LES COMBATS DE RUE face au diktat du libéralisme qui impose des prix élevés pour que les spéculateurs engrangent et empochent plus de DINARS...

La secousse, tellurique et douée d’un tempérament agitateur vachement sympathique, tunisienne a engendré plusieurs répliques au niveau du monde arabe. Son onde, au choc rayonnant, s’est propagée d’abord en Algérie. Où, une jeunesse qui n’appartient pas aux discours obérant, a spontanément fait naître une insurrection prétextant les prix de denrées alimentaires.

Puis fut un véritablement tremblement de Terre, transitant par propagation sur plusieurs pays du Moyen-Orient, a détruit les jambes d’argile du dernier pharaon. Moubarak, un des intouchables dirigeants arabes parmi la pléiade de tyrans qui gouvernent plus du pétrole que des populations, a remis son tablier d’argentier ayant main-basse sur le patrimoine des ancêtres et les avoir du labeur des habitants de son pays.

La révolution trébuche en Algérie, face à une brutalité consternante. Pourtant c’était le premier pays, après celui à dévoiler l’antagonisme entre le palais oligarchique et ses sujets, par le soulèvement parfumé de jasmins. La marche du 12 février a désormais ensemencé un discours qui n’était entendu par le passé. Elle a prononcé une parole différente de celle des armes du « Fascislamisme » qui, laissant ses stigmates en Algérie, a enfanté l’AQMI. Cette marche où 3000 protestataires se sont trouvés face à une impressionnante force policière, est d’abord et surtout une expression légale et constitutionnellement reconnue à l’Algérien.

LES VOIX DES JEUNES : la vérité des combats démocratiques sont sociales.

Elle a légué aussi sa trace, le syndrome de la revendication de libertés élémentaires, indélébile qui est de dénoncer une soif d’affranchissement d’un régime négociant à tous les virages le destin quotidiennement pénible du peuple. Celui qui est plus présent sur le front des revendications sociales, prenant à court la « Bouteflicaille » occupée par la manifestation, est allé occuper des logements inaugurés par le président par le président lui-même en 2008 et restés fermés et réservés à certains privilégiés.

LA TV Algérienne présentant les islamistes et les caricatures des partis au pouvoir s’exprimant contre la marche inéluctable du monde arabe.

Le soir même du blocage de la manifestation du 12 février, des émeutes sporadiques ont éclaté à travers l’ensemble du pays. Les jeunes sont allés en plein nuit, pour marquer qu’ils sont les acteurs authentiques de l’insurrection qui déstabilise et désavoue le pouvoir du plus grand despote qu’a connu l’Algérie depuis son indépendance. Celui, du président Bouteflika qui jouit d’un charisme du diplomate au niveau international et se suppose le providentiel homme du régime qui a sévit pendant un demi-sècle dans ce pays.

Dans le contexte large qu’est le monde arabe, la revendication d’une citoyenneté seule et dénuée de justice sociale n’est pas la seule demande des manifestants. Comme si on pouvait aseptiser son contenant et la vider de son contenu, cette qualité qu’obtient l’être du fait d’appartenir à un pays, la citoyenneté ? !

La revendication de cette manifestation n’étant pas idéologique, sinon elle, a la pudeur de ne pas l’afficher. Mais elle est tout-à-fait politique, laissant le débat, dont a besoin le pays et ses politiciens, des idées au coin des rues…

… Chez les émeutiers qui ont saccagé pendant 4 jours et avec des combats de rue contre la « Bouteflicaille », il est question de coût de la vie, de chômage et d’un profond désespoir. Que l’immolé de Tébessa, découvrant cet acte à partir d’un héros tunisien à quelques kilomètres de son patelin, a réveillé la connaissance de quelle amertume souffre la jeunesse algérienne ? Tous les deux du profond pays et dans l’intime appartenance des sociétés arabes, ils ont parlé de justice sociale. L’Algérie s’était longtemps habituée au fracas des armes du fascisme vert et des révoltes berbéristes !

Seule la résistance contre le libéralisme permet aux algériens de relever la tête, QUESTION de NIF disent-ils

Elle réintègre désormais les luttes sociales, où la question du socialisme s’apparente la seule issue aux populations vulnérables. Elle leur donne volonté de contester les dictatures. Comme elle épure les droits des administrés dans une république de la confusion.

Elle leur inéluctablement montre la voie de regagner aussi la bataille des luttes universelles contre les forces de l’argent, les bourgeoisies aveugles pour les gens déshérités des ressources de leur patrie qu’ils servent par de pénibles labeurs et face à des despotes insensibles à la moindre justice ou égalité dans ce qui est un Etat, une nation, un pays, une république…

Lire tous les sujets sur les revendications sociales et démocratiques en ALGERIE

1- LES MANIFESTANTS ALGERIENS SOUS LES FEUX DE LA RAMPE DES MEDIAS INTERNATIONAUX.SVP mr le prochain Président qui sera PROCHAINEMENT destitué. Ne nous joue pas une ennuyeuse série turque. RAPIDEMENT, VITE ! DEGAGE ! DEGAGE ! LA LISTE EST ENCORE LONGUE !

2- 30 000 POLICIERS POUR LA MARCHE DU 12 FEVRIER, tous les sanctionnés reprennent leur service ! Les corrompus de la BOUTEFLICAILLE, en première ligne pour bloquer la marche.

3- Algérie les émeutes sociales et le feu de paille, DE LA MARCHE du 12 février d’un après-midi de journée de repos. Une lutte de classes en Algérie ou l’équation d’un pouvoir contre son peuple démuni !

4- Algérie : un régime contaminé de dépravantes pathologies qui, à termes, DEGAGERA ! Les algériens, après les émeutes, identifient leurs aspirations : démocratie et justice sociale.

5-Algérie, rendez-vous le 12 février. 19 ans d’état d’urgence et départ du système, une confusion des genres.

6-Comment les dictatures bloquent Internet, l’expérience tunisienne en primauté des études de cas.

7- Marche du RCD algérien le 22 janvier, une courbe dans le mouvement social.

8-ALGERIE : La RDN « Révolution Démocratique Nationale » reportée… PARTIE REMISE !

9- ALGERIE : LE SOULEVEMENT ENCORE ATTENDU !

10-Algérie : les barricades de la corruption despotique ébranlées.

11-La colère des algériens déshérités de leur démocratie.