POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


LA MARCHE DES SALOPES AU MAROC, LA JEUNESSE EXIGE TOUT LE RESPECT A TOUTES LES LIBERTES.

Les femmes habillées FASHUN font des appels AU VIOL selon les PHALLOCRATES !

vendredi 9 septembre 2011
par N.E. Tatem


La jeunesse marocaine vient encore de faire parler d’elle. Depuis bien avant le printemps arabe, elle avait inscrit une considérable page, fait un audacieux pas et exprimé une parole rebelle dans le sens positif, de l’acquisition de plus des libertés. Pour la considération de sa citoyenneté et d’être humaine, méritant respect. Placés sous l’angle des droits individuels, les jeunes marocains arrivent à déplacer, les grands débats universels sont désormais au chevet de la léthargique population marocaine.

Voir en ligne : PAGE FACEBOOK -La Marche des Salopes- Maroc.

L’écoute que gagne au sein de la société, loin de l’islamisme sinon à son opposé, les groupes d’activistes marocains ne cesse de gagner des confiances. Ces dernières voient dans le modernisme de leurs aspirations, que du bien ! L’interpellation de la conscience collective pour que la vie privée des personnes soit protégée, comme les convictions religieuses et surtout politiques, de telles demandes sont tirées par l’aspiration aux libertés sans tabous. Est revendiqué, encore cette fois, le statut de la femme afin qu’elle acquiert sa pleine et entière citoyenneté.

EN France, La marche des SALOPES

En lançant le MALI (MOUVEMENT ALTERNATIF DES LIBERTES INDIVIDUELLES), bien avant les chutes des dictatures arabes, le code spirituel traditionnel a été ouvertement contesté. Dans des populations largement musulmanes, cette agitation a marqué les esprits ! Quoi que veulent bien l’amoindrir les médias et les rétentions officielles. Son impact a résonné comme un tonnerre dans une planète silencieuse et soumise au vide. Une vraie météorite tomba dans la marre éclaboussant les bidouilleurs religieux…

Et quand cette même jeunesse a exigé du monarque, en plein ébullition en Afrique au du Nord et dans les pays arabe du Moyen-Orient, son retrait démocratique des affaires citoyennes. La parole de cette jeunesse marocaine a vite alarmé au cœur même du pouvoir. L’empressement législatif et le passage prompt à un scrutin, (mis au doute par ses grandiloquents résultats), a réduit certaines minimes prérogatives du roi. Mais a laissé sur leur soif les démocrates conséquents et les mouvements égalitaires de gauche.

A 20ans Majodoline Lyazidi passe pour la plus jeune égérie du monde en 2011. Elle vient de lancer au Maroc La “Marche des salopes”. Grâce à une page Facebook qui a engrangé quelques 4000 inscrits en l’espace de 3 semaines. La mobilisation semble plus verve, que comme ne s’attendaient pas certains observateurs du monde arabe qui se sont surpris. Car d’une insolence jugée, souvent hypocritement par même des têtes qui se disent sur les épaules de démocrates, du point de vue de l’Islam inacceptable !

Cette action s’inscrit dans le sillage du mouvement né au Canada cette année, pendant le mois d’Avril et qui a pris de l’ampleur comme une traînée de poudre dans le monde. Le mouvement "marche des Salopes" est né d’une remarque désobligeante d’un policier à une femme. L’accoutrement jugé indécent devait être un appel au viol, selon le flic. Si rares les capitales européennes ont échappé à des manifestations de la gente féminines, l’Inde (le 31 juillet) et même le Brésil n’ont pas évité ce genre de protestation. Ce sont les femmes des USA qui ont été les premières à réagir, et peu sont les féministes de part le monde qui n’ont pas osé…

La protestation est animée par cet intitulé : Partout dans le monde, on dit que les femmes ne devraient pas regarder comme-ci, ne devraient pas sortir le soir, ne devraient pas aller dans certains endroits, ne devraient pas s’enivrer, ne devraient pas porter des talons hauts ou ne devraient pas être seules avec quelqu’un qu’elles ne connaissent pas ! Ce concept subversif n’était pas en débat dans le monde arabe, l’urgence qu’a imposée LE PRINTEMS aspirait à des changements d’une autre nature.

Dans cette région du monde, les tenants du clash entre les civilisations ont critiqué le fait qu’il était construit sur des références occidentales. Pendant le mois du ramadan où la page est créée sur Facebook, la haine a pris des proportions obscurantistes à ne pas raconter. Mais la réalité de la femme arabe est carrément scandaleuse ! Même si en Tunisie on se targue d’avoir démontré que la présence des femmes a été primordiale, dans la chute de Ben Ali.

Le rôle que jouent les réseaux sociaux du Web dans la perception des mouvements contestataires dans le monde, fait que les populations répondent et construisent des manifestations acceptables. Du point que ces manifestations ne sombrent pas dans l’ambigüité ou bien le populisme.

Ainsi le débat qu’a lancé au Maroc, LA MARCHE DES SALOPES, concerne davantage le crime des agressions sexuelles dont sont victimes les femmes. Notamment l’impunité, quand Nafissatou Diallo est passée par là avec l’ex directeur du FMI. Dans le monde musulman...