POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Algérie : les barricades de la corruption despotique ébranlées.

LA BOUTEFLICAILLE A L’HEURE DES INTERPELLATIONS.

lundi 10 janvier 2011
par Azouz Benhocine


Les manifestations en Algérie de ce début de l’année 2011 se sont soldées par les dégâts humains de 4 morts, un demi-millier de blessés et bien plus d’un millier d’arrestations à travers le territoire national. Ces dernières seront certainement revues à la hausse, puisqu’après la trêve qui sera peut-être finale, les poursuites et les interpellations continueront.

Lire tous les sujets sur les revendications sociales et démocratiques en ALGERIE

1- LES MANIFESTANTS ALGERIENS SOUS LES FEUX DE LA RAMPE DES MEDIAS INTERNATIONAUX.SVP mr le prochain Président qui sera PROCHAINEMENT destitué. Ne nous joue pas une ennuyeuse série turque. RAPIDEMENT, VITE ! DEGAGE ! DEGAGE ! LA LISTE EST ENCORE LONGUE !

2- 30 000 POLICIERS POUR LA MARCHE DU 12 FEVRIER, tous les sanctionnés reprennent leur service ! Les corrompus de la BOUTEFLICAILLE, en première ligne pour bloquer la marche.

3- Algérie les émeutes sociales et le feu de paille, DE LA MARCHE du 12 février d’un après-midi de journée de repos. Une lutte de classes en Algérie ou l’équation d’un pouvoir contre son peuple démuni !

4- Algérie : un régime contaminé de dépravantes pathologies qui, à termes, DEGAGERA ! Les algériens, après les émeutes, identifient leurs aspirations : démocratie et justice sociale.

5-Algérie, rendez-vous le 12 février. 19 ans d’état d’urgence et départ du système, une confusion des genres.

6-Comment les dictatures bloquent Internet, l’expérience tunisienne en primauté des études de cas.

7- Marche du RCD algérien le 22 janvier, une courbe dans le mouvement social.

8-ALGERIE : La RDN « Révolution Démocratique Nationale » reportée… PARTIE REMISE !

9- ALGERIE : LE SOULEVEMENT ENCORE ATTENDU !

10-Algérie : les barricades de la corruption despotique ébranlées.

11-La colère des algériens déshérités de leur démocratie.

12-3000 manifestants face à 30 000 policiers. Les émeutes des déshérités continuent, désignant que seule l’offensive populaire dans les rues viendra à bout des despotes.


Cette contestation qui a tenu quelques jours, a l’air d’être une répétition générale avant un assaut contre les despotes et les barricades, artificielles car policières et servant des criminels historiques qui ont torturé des poète au temps de leur parti unique. Ces barricades dressées contre la pratique paisible et de retenue des démocrates, qui sont carrément flingués avant les débauchés du système indécrottable, ont été escaladées et ont l’assignation d’un prochain feu plus brûlant.

BELLE MUSIQUE ET BEAU MONTAGE VIDEO

En l’absence d’un encadrement militant, les troubles manquent fatalement de qualité. Ils ont été réduits à une contestation pour quelques deux ou trois produits, alimentaires et de première nécessité. Mais il s’agit bien d’une protestation, d’une autre nature, du climat d’injustices criardes imposées par un pouvoir illégitime car ayant falsifié la constitution. L’atmosphère de l’augmentation des salaires de la police, communément désignée par la « Bouteflicaille », de 50% en est l’une des raisons qui a poussé une bien visible majorité de la jeunesse à contester la situation insoutenable où se trouve le pays.

Les plus avisés des analystes, observateurs et spécialistes de l’interruption démocratique amorcée dès l’apparition des « Fascislamistes » qui ont causé 200 000 victimes, massacrés quelques 6000 intellectuels de haut rang et plus de 200 journalistes, se demandaient depuis le début de ces dernières émeutes, si la perspective démocratique est bien revendiquée et sera irréversible ?

Des éditorialistes ont interpellés les partis politiques de l’opposition, les syndicats et les organisations de la société civile ainsi que les personnalités pour agir avec les jeunes. Ils ont tous brillés de leur absence. Le mouvement de contestation est resté presqu’orphelin d’idées constructives. La répression fut une riposte plus réactive que les militants. Pour arrêter, non pas les saccages qui ont écœuré la population au même titre que les hausses des prix des denrées l’huile et le sucre, la colère. Donner ainsi un contenu à l’exacerbation d’une jeunesse ne trouvant que les islamistes, la « Harga » l’embarcation sur des radeaux pour rejoindre l’occident, les suicides qui se sont multipliés ces dernières années et la solitude d’un combat sans orientation.

DIAR ECHEMS A QUELQUES CENTAINES DE METRES DE LA PRESIDENCE

Après les jours de désobéissance civile, qui n’a pas été paisible car vraiment le désespoir est installé depuis la falsification de la constitution par Bouteflika. A qui, ce dernier, des confiances se sont illusionnées à le soutenir même en restant pour une 3ème mi-temps au pouvoir, et tous les malheurs incombent désormais. Voilà donc, le retour à la case départ !

Ce recommencement du régime des corruptions et des injustices, c’est aussi un rendez-vous avec les misères rendues mielleuses par les mosquées qui ont appelé, sur injonctions et directives du ministère des affaires religieuse, à arrêter la protestation qui a été dans son vrai cadre populaire. Mais sans une réelle et claire destinée pour rompre avec le régime où les fils des généraux et des ministres consomment de la cocaïne à 8000 da le gramme et les denrées alimentaires deviennent inabordables pour leurs prix aux salariés.

Lire tous les sujets sur les revendications sociales et démocratiques en ALGERIE

1- LES MANIFESTANTS ALGERIENS SOUS LES FEUX DE LA RAMPE DES MEDIAS INTERNATIONAUX.SVP mr le prochain Président qui sera PROCHAINEMENT destitué. Ne nous joue pas une ennuyeuse série turque. RAPIDEMENT, VITE ! DEGAGE ! DEGAGE ! LA LISTE EST ENCORE LONGUE !

2- 30 000 POLICIERS POUR LA MARCHE DU 12 FEVRIER, tous les sanctionnés reprennent leur service ! Les corrompus de la BOUTEFLICAILLE, en première ligne pour bloquer la marche.

3- Algérie les émeutes sociales et le feu de paille, DE LA MARCHE du 12 février d’un après-midi de journée de repos. Une lutte de classes en Algérie ou l’équation d’un pouvoir contre son peuple démuni !

4- Algérie : un régime contaminé de dépravantes pathologies qui, à termes, DEGAGERA ! Les algériens, après les émeutes, identifient leurs aspirations : démocratie et justice sociale.

5-Algérie, rendez-vous le 12 février. 19 ans d’état d’urgence et départ du système, une confusion des genres.

6-Comment les dictatures bloquent Internet, l’expérience tunisienne en primauté des études de cas.

7- Marche du RCD algérien le 22 janvier, une courbe dans le mouvement social.

8-ALGERIE : La RDN « Révolution Démocratique Nationale » reportée… PARTIE REMISE !

9- ALGERIE : LE SOULEVEMENT ENCORE ATTENDU !

10-Algérie : les barricades de la corruption despotique ébranlées.

11-La colère des algériens déshérités de leur démocratie.

12-3000 manifestants face à 30 000 policiers. Les émeutes des déshérités continuent, désignant que seule l’offensive populaire dans les rues viendra à bout des despotes.