POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Le Morning Glory a embarqué 36 millions de $ de pétrole en Libye...



... Pour le compte d’une milice..


mercredi 12 mars 2014
par Hugo Mastréo


La Libye vient de vivre le plus abjecte acte de piraterie, dans son ère post-Kadhafi. Commis par une milice qui dirige, parallèlement aux institutions officielles qui ont été impuissantes, une région du pays riche des ressources pétrolières. Ce crime économique, unique dans son genre, est la vente pour 36 millions de dollars de pétrole brut selon le bateau acquéreur.

Ali Zeidan, le premier ministre a été destitué suite à ce fait. (Mise à jour)


Voir en ligne : Notre dossier : La Libye dans le "Printemps Arabe", de 2011 à ce jour.

Des groupes de miliciens ont été chargés de surveiller les installations portuaires, après la chute de Kadhafi. Comme dans la capitale, leur présence est à la fois anarchique, terroriste et de guidée par les intérêts.

Les ports de l’est du pays ont été sécurisé par une milice dirigé par un certain Ibrahim Jedran. Lequel a décidé de bloquer les ports principaux depuis quelques mois, afin de procéder à la vente du pétrole. Ce qui a commencé, le samedi 8 mars, par la livraison pour le compte déclaré des intérêts des habitants de la région.


Agrandir le plan

Ali Zeidan, premier ministre du gouvernement de transition de la Libye, a menacé à plusieurs reprises, sans conséquences, d’utiliser la force militaire pour rouvrir les ports ou empêcher les pétroliers l’achat du précieux or noir. Y compris l’avertissement de bombarder le «  Morning Glory », ainsi que son encerclement par la marine nationale, n’a rien produit. Il a continué à naviguer pour partir.

S’il n’a pas exécuté, c’est certainement pour un risque écologique avéré. Mais se rajoute à l’absence d’autorité au niveau de l’Etat démantelé. L’emprise des groupuscules miliciens a à plusieurs reprises été conflictuelle et à l’origine de l’insécurité.

En Janvier dernier, un navire de la marine libyenne aurait tiré des coups de sommation pour repousser un pétrolier maltais qui allait enter dans un port de la région, selon M. Zeidan qui a tenu une conférence de presse après l’affaire du Morning Glory.

Le faible gouvernement de transition, l’a mis en impuissance d’arrêter cette 1ère transaction connue. Le bateau a quitté finalement en toute quiétude le port d’As Sidr et est déjà loin de la portée des capacités libyennes, en pénétrant les eaux internationales. La transaction s’est faite avec une embarcation-maritime, un pétrolier appelé « Morning Glory » dont l’identité exacte reste à établir.

Selon certaines sources, citées par Reuters et le New-York Times, il est dit que ce pétrolier vient d’être, depuis des semaines, vendu par une entreprise saoudienne, vraisemblablement à un armateur d’origine coréenne du sud.

Dès lors que le port où était arrimé le « Morning Glory » pour le chargement de sa cargaison, échappait entièrement au contrôle des autorités officielles, ces dernières se sont trouvées dans l’incapacité d’éviter cet inédit détournement de revenus de richesse nationale.

Un certain Abd Rabbo al-Barassi à la tête d’une milice responsable de cette vente, parle de l’immobilité des autorités centrales. Il a considéré l’empêchement de vente de pétrole, comme toute attaque contre le [Morning Glory], en une déclaration de guerre.

La région de Cyrénaïque, de l’est-libyen, est actuellement contrôlée par des groupes d’anciens rebelles. Devenus séparatistes et partisans du fédéralisme, ces factions combattantes contre la dictature, projettent de continuer ces pratiques au nez et à la barbe des autorités officielles.

Ali Zeidan, le premier ministre a été destitué suite à ce fait. (Mise à jour)

Répondre à cet article