Accueil > Humanité > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, affaires (...) > Politique, France, francophonie, Algérie, Maroc, Tunisie, Afrique, monde (...) > nationale, fait politique, une et première page, médias, actualité, pays, (...) > Des nationalismes usurpent le passé commun de France & d’Algérie. (2è (...)

Des nationalismes usurpent le passé commun de France & d’Algérie. (2è partie)

L’irresponsable patriotisme qui alimente des haines crédules et revanchardes.

lundi 4 juillet 2022, par N.E. Tatem

Est-ce de l’amour pour l’Algérie et à ses martyrs, en oubliant les 300 détenus d’opinion qui dérangent un pouvoir, voire une présidence, dont la légitimité est limitée ? Est-ce du patriotisme la culture d’une France battue pendant la tâche historique de la guerre libératrice ? Est-ce de la fidélité en distillant, auprès l’ancien métropole, que le colonialisme a été un bienfait ? Et que les anciens peuples livrés à la misère et à l’analphabétisme en demandent encore. Ces questions relèvent d’un patriotisme dévoyé et criminel mettant en parallèles et en opposition les 2 pays...

Lire la première partie, publiée 29 juin 2022 : 60 ans d’indépendance de l’Algérie, en France le négationnisme.

En 2022, fêtant le 60ème anniversaire de la glorieuse couverture de l’identité nationale et de l’autonomie algérienne, l’intelligentsia, intègre envers la droiture et loyale à la signification des concepts, se questionne sur la signification du patriotisme. Est-ce simplement se gargariser de la mémoire héroïque que les martyrs ont galvanisé au prix du sacrifice de leurs âmes ?

Le sens de l’amour envers la mère patrie ne se trouve pas non plus dans les divagations de ceux qui veulent que l’Algérie soit une nation strictement musulmane, arabe, berbère, africaine ou bien étroitement cloîtrée en une identité sacralisée. Car l’inéluctable modernité que la société emprunte et traduit quotidiennement dans ses actes, s’imposera au détriment de ce a été fatal et étriqué. Ce qui bloque fatalement l’émergence économique, c’est aussi cette mentalité de l’ignorance des autres expériences d’émancipation...

Algérie & France, 2ème annulation du comité ministériel.]
30 mars 2022

Les vrais patriotes n’alimentent pas les divisions racistes, religieuses ou ethniques. Les patriotes ne sont ni homophobes ni sexistes et encore moins strictement pieux. Les bons et véritables fidèles à leur pays cherchent à confirmer, à renforcer et à célébrer la « mémorielle genèse libératrice » en « un peuple d’Algérie fier de son passé mais aussi ouvert sur un avenir multiple et diversifié ». Et non fragilisé par le chauvinisme caricatural.

En commençant par la volonté de réconciliation des peuples français et algérien, il faut compter sur le projet d’amadouer les stigmates qui pèsent sur les nouvelles générations d’après-guerre. Ce qui se produit par le respect d’autrui. Des jeunesses sont des deux côtés avides de se rencontrer pour effacer les confrontations du passé, celles de leurs ancêtres et non les présentes et siennes. Mais les politiques ne portent pas ce projet.

Car les castes et clans locaux, des 2 rives, n’encouragent guère d’écrire une Histoire apaisée, ou bien des récits propres d’amalgames. Aux uns et autres rien ne justifie pas les ignominies et les violentes cruautés que les preuves réelles expriment autrement. Des 2 côtés, on empêche l’enseignement des péchés du passé. Et on combine la dévotion amoureuse de soi avec une demande aveuglée de justice basée sur les sentiments.

Cet édifiant exemple d’un fait qui s’est déroulé du 24 au 26 juin, nous apprend à quel point certains militants croient agir à l’encontre de la mémoire consommée. Le Cercle algérianiste, organise avec la municipalité RN de Perpignan, une commémoration inédite à l’occasion des 60 ans de l’exode des Français rapatriés d’Algérie après l’indépendance. Est-ce aussi un malaise envers les premiers ?

Après que l’extrême droite célèbre pendant 3 jours « l’Algérie française ». Cette dernière célébration est l’attraction de tous les xénophobes et les reliquats d’une affabulation désavouée par le parcours historique. Ce 60ème anniversaire survient à un moment où des tensions s’accroissent dans la région élargie autour de l’Algérie. Et qui s’expriment largement dans les faits diplomatiques.

Préparation du 1er Novembre 1954 par MOHAMED BOUDIAF
30 décembre 2009

Il y a donc l’antagonisme impure et abjecte entre une historiographie algérienne qui a pour impératif la repentance de l’occupant, d’une part. Et de l’autre, un récit révisionniste de la guerre racontée en France qui a pour justificatif l’objection inhumaine de crimes plus que grossiers. Des camps qui s’affrontent au détriment de l’intérêt commun en économie ou en culture.

Voilà donc le 60ème anniversaire de l’acquisition par les armes de la souveraineté nationale par la jeune nation algérienne, qui réanime la nécessité d’écarter l’oubli en évoquant les affres qui n’ont que peu de bonheur à ressusciter. La rupture avec la métropole pour un peuple qui a été livré, durant des siècles, aux misères dont l’analphabétisme hérité du protectorat turc n’est que mémoire.

Les autorités du pays prévoient de marquer cet anniversaire avec une faste commémoration qui sera couronnée par un vaste défilé militaire à Alger. Pour rappel, ce dernier est le premier du genre en 33 ans. En France, la montée dans les élections de la pire droite qui alimente toujours et davantage l’esprit invérifiable du bien fait colonial et favorise l’exclusion des Algériens vivants en Hexagone.

Dans le pays d’Afrique du nord, l’Algérie, on fête, cette année, le 60ème anniversaire avec 300 prisonniers d’opinions. Sur un fond de crise identitaire où la prédation revient à l’idéologie du nationalisme réactionnaire hérité de la malédiction des incompétences...

En face, au nord de la méditerranée, ce n’est pas parce qu’il y a trop d’étrangers en France que la page colonialiste, dans ce pays, demeure rétrograde. Elle est maintenue par l’illusion d’avoir été bénéfique notamment dans les 3 départements d’outre-mer qui ont été l’Algérie.

Lire la première partie, publiée 29 juin 2022 : 60 ans d’indépendance de l’Algérie, en France le négationnisme.

Nous organisons des sondages et enquêtes. Vous êtes invités à vous inscrire à nos panels. Merci si vous participez.


Voir en ligne : Algérie & France

     

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?