POPULI-SCOOP

Info citoyenne & Actus critiques  Sujets : COVID-19    S'inscrire & publier.   Articles en podcasts

Accueil > Humanité > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, affaires (...) > Politique, France, francophonie, Algérie, Maroc, Tunisie, Afrique, monde (...) > mouvement social, monde, revendications, actions, politique, syndicat, (...) > 5 candidats du système algérien tentent de juguler le Hirak.

Temps de lecture estimé :

Cette intervention que les administrés n’ont pas boudée, a rendu le mouvement de la rue algérienne plus attisé. Après le passage à la TV des 5 préposés à la succession de leur parrain Bouteflika, destitué en dépit de moult complots, le mouvement social, appelé « Hirak » s’en sort plus raffermi, davantage éclairé, bien éduqué et mieux consolidé.

– Vote en Algérie pour le maintien de l’obscurantisme et de la corruption.
4 décembre 2019

Il est clair qu’il y a deux espèces de perceptions de la citoyenneté, et de l’identité, dans ce pays où tradition obsolète tient, sans légitimité, contre la nouveauté générationnelle. L’une est une perspicace catégorie qui a accumulé une conscience politique, abreuvée par ses parcours enrichissants. Et l’autre, des « béni-oui-oui » de la population qui manque d’objectivité, de conséquence et de maturité politique.

Après le médiocre show médiatique de la télévision algérienne pour les 5 prétendants du 1er tour, le fulgurant assaut, de la diaspora, rappelle l’éveil originel du « mouvement national » né, en métropole coloniale, au début du 20ème siècle. Cette offensive sur les lieux de vote, dans plusieurs pays du Monde, répond à la prétendue main étrangère, devenue une occlusion envers les émigrés. Or, elle sonne la reprise combattive du destin par les acteurs qui le subissaient stoïquement.

Les Algériens ont regardé le débat comme un match de football, où ont été transcrits les slogans des manifestations. Cela veut dire que c’est une terrible défaite au régime qui tente de se maintenir. L’émission-TV a occupé le terrain d’une curiosité inhabituelle, m les besoins sont autres. Elle a pour grave conséquence, l’échec du contact entre peuple et représentants qui s’est encore coupé. Et les questions cruciales n’ont pas été posées. Les difficultés de la société sont prohibées des discours, donc la déception !

L’escroquerie de vénérer le Hirak et se porter candidat.

Au commencement de la discussion, l’entrée a concerné le système politique du pays. Alors les candidats ont plus cherché à calmer la farouche opposition qui leur échappe. Elle est propre aux citoyens exigeant la sortie des élites, celles impliquées dans les catastrophiques gestions, donc les désigne. Et par conséquent, candidats refusent de se retirer du paysage complètement désagrégé et a rendu les institutions en terrain de prédilection à la corruption.

Est-ce parce que c’est une 1ère expérience de perception des promesses électorale, qu’elle a été regardée ? Or on ne peut offrir meilleure prestation, par des médias désertés et à l’audimat effondré. Cette causerie est intéressante pour son apport à la décantation. L’air de désinformation a taquiné, lors de ce plateau de dupes, les citoyens quotidiennement dans les moult luttes du Hirak et face à la répression d’une justice dévoyée. Alors le peuple retient bien cette leçon, assez spéciale par rapport aux décennies résignation.

– Critique pour que le Hirak en Algérie, ne suppose pas la détresse.
1er décembre 2019

L’animation a bouffé son temps, répétant la même question à chaque fois, comme si le répondant s’évaporait des lieux. La qualité inférieure des pitoyables journalistes revient à l’atmosphère de nettoiement de la liberté d’expression. Le climat actuel en Algérie est exceptionnel. Sa singularité est de redéfinir les délimitations entre des militants endurcis, côtoyant des opportunistes et des aventuriers qui s’invitent à fausser le sentier de sa droiture.

Ne pas soulever le rôle de l’armée, éviter le sujet des 150 prisonniers, ne pas songer à la promotion de la culture amazighe ou nier la persistance du terrorisme et tant d’autres censures, trahissent la vacance des convictions chez les prétendants à la présidence de l’Algérie. Les vrais problèmes qui n’ont pas été soulevés intéressent les mes avides de liberté et sont désormais décidés d’aller jusqu’à la réalisation de l’aspiration finale !

Alors les thèmes abordés sont d’un offusquant maquillage de la platitude tant rab chée. A longueur d’année les médias arabophones, chargés de domestiquer la culture et de manœuvrer dans l’école, ne rataient pas leurs incapacités d’identifier les limites de la santé ou la médiocre et corrompue économie.

Les candidats empêchés de dire la vérité n’ont jamais appris à la ressentir, car ils sont fécondés par le sérail. Ils s’y sont prêtés, comme des robots, voire des larbins, à la discipline de l’émission. Qui retire le droit de savoir les projets promis à ceux appelés au vote.

Participer à notre mini-sondage de moins d’une minute. Anonyme on peut exprimer, sans obligation, son opinion.

Sa question unique est : Qui après Bouteflika ?

Cinq choix ayant trait au profil, au parcours et à la personnalité du prochain président. ICI - MERCI

Nous organisons des sondages et enquêtes. Vous êtes invités à vous inscrire à nos panels. Merci si vous participez.

mn

5 candidats du système algérien tentent de juguler le Hirak.

Un passage à la TV dans le registre de la langue de bois.

dimanche 8 décembre 2019, par Djamel Damien Boucheref

Ecouter l’article.

Les téléspectateurs algériens ont remarqué que non-seulement les candidats se plagiaient, en répétant ce qui est déjà dit, mais manquaient d’inventivité et d’idées. Elle ne surprend pas, l’indigence du débat télévisuel du 6 décembre. De quoi se rappeler, les 22 compétiteurs dont 2 femmes, qui donnent de Tunisie voisine, le schéma de Narcisse découvrant sa banalité, quand le studieux s’associe à la libre discussion.

Cette intervention que les administrés n’ont pas boudée, a rendu le mouvement de la rue algérienne plus attisé. Après le passage à la TV des 5 préposés à la succession de leur parrain Bouteflika, destitué en dépit de moult complots, le mouvement social, appelé « Hirak » s’en sort plus raffermi, davantage éclairé, bien éduqué et mieux consolidé.

– Vote en Algérie pour le maintien de l’obscurantisme et de la corruption.
4 décembre 2019

Il est clair qu’il y a deux espèces de perceptions de la citoyenneté, et de l’identité, dans ce pays où tradition obsolète tient, sans légitimité, contre la nouveauté générationnelle. L’une est une perspicace catégorie qui a accumulé une conscience politique, abreuvée par ses parcours enrichissants. Et l’autre, des « béni-oui-oui » de la population qui manque d’objectivité, de conséquence et de maturité politique.

Après le médiocre show médiatique de la télévision algérienne pour les 5 prétendants du 1er tour, le fulgurant assaut, de la diaspora, rappelle l’éveil originel du « mouvement national » né, en métropole coloniale, au début du 20ème siècle. Cette offensive sur les lieux de vote, dans plusieurs pays du Monde, répond à la prétendue main étrangère, devenue une occlusion envers les émigrés. Or, elle sonne la reprise combattive du destin par les acteurs qui le subissaient stoïquement.

Les Algériens ont regardé le débat comme un match de football, où ont été transcrits les slogans des manifestations. Cela veut dire que c’est une terrible défaite au régime qui tente de se maintenir. L’émission-TV a occupé le terrain d’une curiosité inhabituelle, m les besoins sont autres. Elle a pour grave conséquence, l’échec du contact entre peuple et représentants qui s’est encore coupé. Et les questions cruciales n’ont pas été posées. Les difficultés de la société sont prohibées des discours, donc la déception !

L’escroquerie de vénérer le Hirak et se porter candidat.

Au commencement de la discussion, l’entrée a concerné le système politique du pays. Alors les candidats ont plus cherché à calmer la farouche opposition qui leur échappe. Elle est propre aux citoyens exigeant la sortie des élites, celles impliquées dans les catastrophiques gestions, donc les désigne. Et par conséquent, candidats refusent de se retirer du paysage complètement désagrégé et a rendu les institutions en terrain de prédilection à la corruption.

Est-ce parce que c’est une 1ère expérience de perception des promesses électorale, qu’elle a été regardée ? Or on ne peut offrir meilleure prestation, par des médias désertés et à l’audimat effondré. Cette causerie est intéressante pour son apport à la décantation. L’air de désinformation a taquiné, lors de ce plateau de dupes, les citoyens quotidiennement dans les moult luttes du Hirak et face à la répression d’une justice dévoyée. Alors le peuple retient bien cette leçon, assez spéciale par rapport aux décennies résignation.

– Critique pour que le Hirak en Algérie, ne suppose pas la détresse.
1er décembre 2019

L’animation a bouffé son temps, répétant la même question à chaque fois, comme si le répondant s’évaporait des lieux. La qualité inférieure des pitoyables journalistes revient à l’atmosphère de nettoiement de la liberté d’expression. Le climat actuel en Algérie est exceptionnel. Sa singularité est de redéfinir les délimitations entre des militants endurcis, côtoyant des opportunistes et des aventuriers qui s’invitent à fausser le sentier de sa droiture.

Ne pas soulever le rôle de l’armée, éviter le sujet des 150 prisonniers, ne pas songer à la promotion de la culture amazighe ou nier la persistance du terrorisme et tant d’autres censures, trahissent la vacance des convictions chez les prétendants à la présidence de l’Algérie. Les vrais problèmes qui n’ont pas été soulevés intéressent les mes avides de liberté et sont désormais décidés d’aller jusqu’à la réalisation de l’aspiration finale !

Alors les thèmes abordés sont d’un offusquant maquillage de la platitude tant rab chée. A longueur d’année les médias arabophones, chargés de domestiquer la culture et de manœuvrer dans l’école, ne rataient pas leurs incapacités d’identifier les limites de la santé ou la médiocre et corrompue économie.

Les candidats empêchés de dire la vérité n’ont jamais appris à la ressentir, car ils sont fécondés par le sérail. Ils s’y sont prêtés, comme des robots, voire des larbins, à la discipline de l’émission. Qui retire le droit de savoir les projets promis à ceux appelés au vote.

Participer à notre mini-sondage de moins d’une minute. Anonyme on peut exprimer, sans obligation, son opinion.

Sa question unique est : Qui après Bouteflika ?

Cinq choix ayant trait au profil, au parcours et à la personnalité du prochain président. ICI - MERCI

Nous organisons des sondages et enquêtes. Vous êtes invités à vous inscrire à nos panels. Merci si vous participez.

  -¤-  S'inscrire pour publier.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Articles les plus lus.
  1. Fetwa d’Ahbab Errassoul en Mauritanie contre Aminatou 2014-06-23 19:28:50 - 120380 visites
  2. Wikileaks avertit sur 140 choses que les journalistes ne devraient pas dire à propos d’Assange 2019-01-09 19:58:33 - 36912 visites
  3. Carte professionnelle aux artistes et auteurs algériens, un acquis social... 2015-02-16 23:42:03 - 35763 visites
  4. Guerre sans issue contre la Russie accusée d’avoir la main sur la Maison Blanche 2018-12-18 18:04:55 - 33193 visites
  5. Les USA quittent les instances de l’ONU pour les violations des droits de l’homme 2019-01-05 14:26:17 - 30291 visites
  6. Grève des enseignants algériens, l’incurie des sous-valeurs traditionnelles 2015-03-04 15:01:37 - 29903 visites
  7. MALI (Maroc) : Mouvement alternatif pour les libertés individuelles 2010-01-08 11:04:24 - 29188 visites
  8. Les horreurs scientifiques de la CIA, même Frankenstein n’avait pas tant imaginé 2018-12-12 12:52:26 - 28099 visites
  9. Gaza totalement clôturée, le but du bagne à ciel ouvert est atteint par les sionistes 2019-01-03 20:25:59 - 27413 visites
  10. Etats-Unis et France : plus de visiteurs du sondage sur présidentielle 2019 en Algérie 2019-01-03 16:28:55 - 26699 visites

Articles les plus lus.
  1. Fetwa d’Ahbab Errassoul en Mauritanie contre Aminatou 2014-06-23 19:28:50 - 120380 visites
  2. Wikileaks avertit sur 140 choses que les journalistes ne devraient pas dire à propos d’Assange 2019-01-09 19:58:33 - 36912 visites
  3. Carte professionnelle aux artistes et auteurs algériens, un acquis social... 2015-02-16 23:42:03 - 35763 visites
  4. Guerre sans issue contre la Russie accusée d’avoir la main sur la Maison Blanche 2018-12-18 18:04:55 - 33193 visites
  5. Les USA quittent les instances de l’ONU pour les violations des droits de l’homme 2019-01-05 14:26:17 - 30291 visites
  6. Grève des enseignants algériens, l’incurie des sous-valeurs traditionnelles 2015-03-04 15:01:37 - 29903 visites
  7. MALI (Maroc) : Mouvement alternatif pour les libertés individuelles 2010-01-08 11:04:24 - 29188 visites
  8. Les horreurs scientifiques de la CIA, même Frankenstein n’avait pas tant imaginé 2018-12-12 12:52:26 - 28099 visites
  9. Gaza totalement clôturée, le but du bagne à ciel ouvert est atteint par les sionistes 2019-01-03 20:25:59 - 27413 visites
  10. Etats-Unis et France : plus de visiteurs du sondage sur présidentielle 2019 en Algérie 2019-01-03 16:28:55 - 26699 visites