POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Escalade dans la production du pétrole et dégradation des prix

L’Algérie impactée, Sonatrach multiplie les investissements

mardi 4 août 2015
par Damien Djamel Bouch’Raf


En 2013 l’Algérie était à la 13ème position dans l’ensemble des pays producteurs de pétrole, avec 1 million 483 800 barils/jour, soit 1,95 % du marché mondial des hydrocarbures. L’année 2014 a été noire pour l’Algérie avec d’une part l’épuisement de certains gisements et l’avènement d’une interminable chute du prix à partir du début de la seconde moitié de l’année.

Voir en ligne : Notre dossier : pétrole, énergie, gaz...

En 2015, selon une enquête Reuters l’Algérie peine à atteindre 1,1 million de barils par jour, ce qu’elle a réalisé en moyenne pendant le mois juillet passé. Cette capacité d’extraction vient d’entamer un bon dès samedi 1er août, avec la mise en service de deux nouveaux puits situés dans le bassin de Hassi-Messaoud.

Nos articles sur le pétrole algérien.
- Algérie : le pétrole algérien expliqué aux nuls
- Les autorités algériennes voient une menace avec la chute du prix du pétrole
- Algérie : lettre ouverte au chef du D.R.S.

La production a augmenté avec l’ouverture du champ de Bir Sebaa qui a commencé à produire 20.000 barils par jour, auxquels se rajoute les 12 000 barils par jour du forage de Bir Msana.

Un responsable du ministère de l’énergie s’est précipité de se féliciter dans une déclaration faite dimanche, le lendemain, insistante sur les 32 000 barils/jour atteint dès le 1er jour du nouveau mois. Cette tendance d’augmenter la production, à laquelle s’adonnent les membres de l’OPEP, a une incidence sur les prix, une visible dégradation. Voilà un constat du marché mondial et la continuité de la baisse fatale du prix du baril :

Au second jour du mois d’août la chute a persévéré, dans un rythme moins brutal mais considérable. Lors du premier semestre 2014, les États-Unis sont devenus le premier producteur d’hydrocarbures liquides (comprenant non seulement le pétrole brut, mais aussi le gaz naturel liquéfié, les condensats et les pétroles non conventionnels).

Passant devant l’Arabie saoudite et la Russie avec 11,27 millions de barils par jour en avril, pratiquement au même niveau du pic de 11,3 Mbbl/j atteint en moyenne de 1970. L’Arabie saoudite, pour garder ses recettes pousse à la production pour compenser les pertes du prix, est passée au record de 11 millions 700 000barils.

an Cours moyen du pétrole de 2008 à 2015 (baril en dollars)
Janv Févr Mars Avril Mai Juin Juill Août Sept Octo Nove Déce
08 91,99 95,05 103,78 109,07 123,15 132,32 133,19 113,42 97,70 71,59 52,34 40,25
09 43,29 43,26 46,54 50,19 57,38 68,68 64,46 72,52 67,61 72,77 76,65 74,46
10 76,17 73,64 78,83 84,84 75,31 74,76 75,39 77,09 77,77 82,67 85,29 91,47
11 96,61 103,73 114,64 123,21 114,40 114,03 116,75 110,38 112,84 109,55 110,61 107,87
12 110,68 119,44 125,45 119,75 110,17 95,16 102,54 113,36 113,05 111,70 109,14 109,46
13 112,95 116,13 108,50 101,95 102,53 102,92 107,83 111,29 111,73 109,08 107,96 110,76
14 108,12 108,91 107,48 107,66 109,52 111,80 106,86 101,66 97,29 87,46 79,00 62,51
15 47,71 58,10 55,89 59,61 64,04 61,47

Participer à notre mini-sondage de moins d’une minute ICI - MERCI

Répondre à cet article