POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Algérie : le pétrole algérien expliqué aux nuls



Le livre de H. Malti, genèse d’une calamiteuse rente


vendredi 11 janvier 2013
par Azouz Benhocine


De toute évidence le sujet du pétrole algérien est un ferment, comme une puce de technologie, qui recèle les principales données du pays. Un point où tous les acteurs sociétaux, peuple et dirigeants, y sont fixés. Tant pour les visions politiques qu’économiques, soit l’essentiel de la gouvernance, c’est de toute évidence l’indicateur frappant auquel l’idéologie nationaliste qui dirige doit ses orgueilleux gargarismes. En effet le pétrole en Algérie est une délivrance, mais aussi le pire inconvénient…

Notre GRAND DOSSIER : algérie

Nous avons publié dernièrement :

Sonatrach : poule aux œufs de la « kléptocratie »

Algérie : lettre ouverte au chef du D.R.S. Par Hocine Malti

Algérie : le pétrole algérien expliqué aux nuls

SONATRACH LE GRAND DEBALLAGE !

Algérie : génération d’islamo-terroristes qui veut à la SONTRACH

BOUTEFLIKA : BILAN NOIR CONTRASTANT AVEC LE FASTE !


Voir en ligne : Nos articles sur SONATRACH, l’Algérie et scandales

Avec cet article, l’ouvrage en entier de Hocine Malti « Histoire secrète du Pétrole algérien » à télécharger gratuitement.

A télécharger ICI

Pour télécharger GRATUITEMENT, des oeuvres littéraires, notre CADEAU, de POPULI-SCOOP, à l’occasion du nouvel an 2013.

La prestigieuse SONATRACH, la compagnie à laquelle yeux et bouches des algériens sont continuellement tournées, est telle « Bagret Litama », la vache des orphelins, la nourricière. Car le pétrole et son gaz sont les vitales richesses du pays, sans elles l’effondrement, et avec cette rente moult gâchis et prédations en vue.

Logo de SONTRACH, réalisé par le dessinateur Siné auquel nous avons réalisé trois (3) sujets sur POPULI-SCOOP

Logo de SONATRACH

- 1- Charlie-hebdo sectaire vire Siné, son doyen.

- 2- SINE-HEBDO CE MERCREDI DANS LES KIOSQUES.

- 3 - Siné, devant le tribunal de Lyon, la LICRA rétroactive avec une chronique antérieure concernant le voile musulman.

Le livre « Histoire secrète du Pétrole algérien » que signe ce cadre algérien est sans nul doute une œuvre déterminante dans le programme sociétal. Puisque les explications qu’il comporte sont d’une chirurgie glaciale, elle claque le populisme de ses pratiques inopérantes où brûlent les espoirs. Baffe cinglante à la flexibilité des politicards dont Bouteflika, cité en tant que tel, qui s’est, par le passé, évertué de gager cette richesse et de différer toutes les autres nationalisations d’avant 1971. Année, cette dernière, où les ressources pétrolières algériennes ont été retirées des mains de l’ancienne métropole coloniale.

D’emblée il faut relever qu’à la lecture de ce bouquin, le régime de Chadli est réexpédié, tel que l’ont démontré à plusieurs reprises nombreux analystes, au banc des accusés. Feus Messaâdia et Belkheir, principaux comparses dans les dérives qui ont sombré l’Algérie dans la régression, sont considérés en malfaisants auteurs du glissement à droite des années 80, voire les meneurs des détournements à profusion. Auparavant pendant les décennies 60 et 70, comme est bien désigné l’actuel président Bouteflika, les solennels agissements du diplomate devenu raïs ont été en deçà des espoirs…

Sur RFI Hocine Malti, son intervention sonore, sur RFI pour accompagner votre lecture.

Hocine Malti, ancien dirigeant de la Sonatrach, auteur de « Histoire secrète du pétrole algérien »
(08:29)

Pour la compréhension du régime politique et dans l’exigence même d’une éthique informative à l’égard de tous les algériens, c’est un témoigne poignant du fait des édifiantes idées et exposés que contient chaque page de cet ouvrage. « Histoire secrète du pétrole algérien » tient aussi à une lecture universelle, car impénétrable était la gestion de cette chose placée sous les lumières du faste, paradoxalement devenue maléfique. Il reprend même un diction devenu populaire « la malédiction du pétrole ».

Page de garde du livre de Hocine Malti

En effet le livre de H. Malti répond à toutes les curiosités et ne fait pas l’affaire d’une société léthargique, l’algérienne peu vaillante à son destin et juste agitée par les activistes abrités en base arrière. Car il ne s’agit pas d’un écrit d’opposant comme ceux donnés sur la toile du Web, dans la confusion de lier tous les responsables du pays dans le même format.

Au dernière nouvelles, les enquêteurs des services secrets algériens, ceux du DRS, viennent d’entendre Hocine Malti à propos de son livre, dès sa sortie et depuis à plusieurs reprises. Car truffé d’indications à réveiller tous les esprits et les plus lucides se voient même soumis reprochés de l’immobilité, ce récit-essai galvanise les questionnements posés.

Hocine Malti était déjà parmi les dirigeants depuis 1963, c’est-à-dire parmi les signataires de l’acte de naissance de ce qui est actuellement la première entreprise africaine et parmi les plus riches du monde. Celle qui gère une rente algérienne au pactole chaque année positif d’une centaine de milliards. Pour avoir publié le livre le plus fourni en forts détails sur ce qui « le pétrole algérien », c’est déjà une pédagogie…

Concernant toutes les convoitises d’accaparement, qui ont visé cette société algérienne chargée de l’exploitation de la principale ressource du pays, par les coteries rentières et dirigeantes, Malti fait tomber des masques. Mais à bien le lire, c’est aussi la voix du peuple qui opte pour les défis que l’Algérie, peuple et dirigeant, se prive de réaliser pour son salut !

« Hélas ! La réalité que va révéler cet ouvrage est totalement différente, car ce que l’on sait des hydrocarbures algériens, ce que l’on en a vu ou ce que l’on en voit ne constituent que la partie visible de l’iceberg. On ne peut que constater, plus d’un demi-siècle plus tard, que le bonheur de ce peuple lui a été volé par ses dirigeants, que le pays est devenu un enfer, tandis que le sort de millions d’Algériens n’est que malvie et souffrances, voire sang et larmes. Pourquoi ce don du ciel qui aurait dû causer joie et bonheur est-il devenu source de tels malheurs ? »

Hocine Malti

Il insiste dès l’introduction que tant que l’agriculture et les ressources humaines resteront, des atouts souvent cités avec envie par les observateurs locaux et internationaux de l’Algérie, sous-estimées par la politique suivie depuis l’indépendance, les avoirs énergétiques sont vouées à la déchéance ne pouvant cerner l’évolution. L’auteur dit bien, qu’à jamais ce pétrole est visé par de menaçantes convoitises.

Ce livre paru en 2010 est l’écho fidèle qui réplique par des réponses judicieuses à un besoin d’abord algérien. Comme il traduit une véritable instruction pour un sujet qui avait vraiment besoin des feux de la rampe. Et non des chants qui glorifient les gisements, mais n’y voyaient guère l’efficacité de leurs usages…

Notre GRAND DOSSIER : algérie

Nous avons publié dernièrement :

Sonatrach : poule aux œufs de la « kléptocratie »

Algérie : lettre ouverte au chef du D.R.S. Par Hocine Malti

Algérie : le pétrole algérien expliqué aux nuls

SONATRACH LE GRAND DEBALLAGE !

Algérie : génération d’islamo-terroristes qui veut à la SONTRACH

BOUTEFLIKA : BILAN NOIR CONTRASTANT AVEC LE FASTE !