POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Khashoggi, journaliste et aussi agent américain et saoudien renié par ses maîtres

Allait-il révélé que BMS s’est désisté des contrats que vantait Trump après sa visite au royaume ?

mercredi 17 octobre 2018
par Azouz Benhocine


La parade est terminée, les Etats-Unis ne bougeront pas contre l’Arabie Saoudite pour avoir tué Jamal Khashoggi. Ni la France, ni le Royaume-Uni ne réagiront de quelle que manière que ce soit pour un tel crime. Le serviteur qui a travaillé d’une manière inclusive dans diverses sphères d’Amérique et de la monarchie prise d’une schizophrénie mortelle, savait trop. Cependant l’éliminer maintenant, alors que la méthode barbare n’étonne que les crédules, est certainement dû à ce qu’il allait révéler.

Pour nombreux éditoriaux, c’était une affaire de liberté d’expression, cette atroce mort d’un journaliste qui avait toute une frénésie médiatique à parler de son cas. Or 15 journalistes et blogueurs saoudiens ont été internés au cours de l’année. Ces arrestations n’ont, dans la plupart des cas, jamais été officiellement confirmées et aucuns responsables du Monde n’en a soufflé un petit mot. Le royaume n’a pas encore indiqué où ils se trouveraient des individus, ni ce qui leur est reproché.

- Tué dans le consulat saoudien à Istanbul, le journaliste Jamal Khashoggi dans les secrets... 7 octobre 2018

Les Etats-Unis abandonne leur agent Jamal Khashoggi qui a collaboré avec la CIA et les services secrets de son pays, l’Arabie Saoudite, en Afghanistan. Il est temps de dire la vérité sur le terrorisme islamiste sorti des mosquées du Monde entier pour, soi-disant, combattre l’athéisme du communisme. Puisque la désuétude frappe actuellement les médias dits mainstream, la vérité n’est pas celle qu’on a présentée.

Il est complètement erroné que les djihadistes mobilisés par les services secrets américains, les monarchies arabes du Golf et la secte des frères musulmans aient eu victoire sur l’URSS en Afghanistan. Comme en Syrie actuellement les russes sont intervenus après coup, quand déjà la défaite du régime en place, tenu par un PC (Parti Communiste) ait vu son armée décimée et ses institutions détruites.

C’est contre le régime en place localement que les hordes d’islamistes déferlaient du Monde entier. Il est indéniable que la barbarie a détrôné le président et docteur Najibullah et aussi secrétaire du PC. Lequel a été pendu, pendant plusieurs jours, par des ignorants comme Hekmatyar, mollah Rabbani et le commandant Massoud que les occidentaux présentent comme un héros parce que marié à une allemande.

Le journaliste khashoggi a été aux premières loges pour mobiliser les ressources saoudiennes et les croyants des pays influencés par le sunnisme saoudien, à l’époque allié aux frères musulmans d’Egypte, pour fonder des réseaux d’intégristes religieux prônant la charia islamique comme modèle de société. L’homme dont on dit le corps a été démembré dans le consulat saoudien d’Arabie saoudite à Istanbul, est une personnalité qui a des relations solides aux États-Unis et en Arabie saoudite.

- Trump innocente l’Arabie Saoudite du terrorisme avec 380 milliards 1er juin 2017

Alors que les preuves du crime qui l’a éliminé s’assemblent, les Etats-Unis abandonne leur prétendue pression sur le clan des Ibn-Saoud détenteur du pouvoir à Ryad. Les pseudos experts américains, y compris ceux qui collaborent avec le Washington-Post où Jamal Khashoggi publiait des chroniques, disent que par éthique la monarchie saoudienne devrait être condamnée. Mais en vain, même les parents des victimes du 11 septembre 2001 n’ont rien eu…

Il est indéniable que Trump, plus que l’ancien establishment qui lui rend sa présidence difficile, ne peut laisser le prix du pétrole augmenter d’une manière spectaculaire. Encore davantage, à la veille d’élection de mi-mandat, il ne peut pas se détourner d’un allié qui, depuis même la guerre froide et la géostratégie jouée en Afghanistan, reste protégé et donc lui exiger de demeurer à la botte.

La version que les contrats passés l’Arabie Saoudite avec les USA, dont l’actuel locataire s’est vanté de leur énormité de 350 milliards de $, sont aussi un argument pour que Washington et ses alliés occidentaux ferment les yeux et la bouche pour les méfaits de l’actuel héritier saoudien MBS. Les peuples ne réagissent pour que leurs gouvernants décident autrement dans cette relation avec un autre pays... En attendant que viennent des opposants conséquents avec des discours de rupture...

Répondre à cet article