POPULI-SCOOP

Info citoyenne & Actus critiques  Nos sujets : COVID-19.

Accueil > Humanité > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, affaires (...) > Politique, France, francophonie, Algérie, Maroc, Tunisie, Afrique, monde (...) > nationale, fait politique, une et première page, médias, actualité, pays, (...) > Enquêtes sur des faits de mauvaise gouvernance en Algérie.

Enquêtes sur des faits de mauvaise gouvernance en Algérie.

Les bureaucrates lâchent leur dévolu pour réprimer les doléances du peuple.

lundi 3 août 2020, par Damien Djamel Bouch’Raf

Notre ligne éditoriale à Populi-Scoop n’est pas de copier/coller ou de reformuler les communiqués officiels, en dépit que ces proclamations soient de sources crédibles et des plus officielles. De même les déclarations d’intention ne peuvent être réellement des projets à rendre publics, au même titre que mettre au temps du conditionnel des événements approximatifs ou futurs.

Ecouter l’article.

La possibilité que les autorités Algériennes puissent fournir les vaccins "anti-COVID-19" n’est pas impossible, avec une urgence égale aux pays très riches. Car des impératifs conditionnent cette disponibilité pour tous. Comme les coûts qui marqueront en fait l’échéance que feront les capacités financières pour le paiement de ces préventifs médicaments.

- Été 2020, crise de chômage en Algérie : les jeunes prennent la mer.
2 août 2020

En effet à 1 000€ le vaccin, tarif que disent les pronostics est le minimum des offres allant jusqu’au 31 décembre 2020. Donc l’Algérie, à l’instar de nombreux pays, devra avoir budget conséquent. C’est aussi la recevabilité des commandes qui s’expriment actuellement obéissent à des garanties. Mais ces demandes chez les fournisseurs ne sont guère encore accordées, sans des arrhes de paiement solvables. Et avec des avances préalables auprès des fabricants parmi les laboratoires ou bien les pays.

Mr Abdelmadjid Tebboune, a ordonné dimanche au Premier ministre, Djerad, l’ouverture d’enquêtes "immédiates" sur 3 crises auxquelles l’Algérie n’a pu répondre avec simplement la régularité du service d’Etat. Car espérer la haute performance des bureaucrates de ce pays livré à la gabegie et à l’incompétence, relève d’une illusion qui n’a jamais été atteinte dans la réalité pratique.

- Le manque de liquidités dans certaines banques et postes, lors quasiment des semaines du mois de juillet, alors que les citoyens subissaient la rétention de ressources, à causes de l’inactivité due au confinement provoqué par les décisions répondant à la pandémie.

- Les causes des incendies qui ont ravagé de vastes étendues de forêts, dont le travail de prévention, en aval, n’a pas été présenté par le gouvernement. L’exécutif a la pleine responsabilité des préparatifs, pour la saison estivale et pour ce domaine de prédilection aux catastrophes d’incendies.
Algérie : 1er pays arabe à s’équiper du missile chinois sol-sol Red Arrow-12.
31 juillet 2020
- L’arrêt de la station de dessalement d’eau de Fouka qui a carrément l’allure d’un sabotage. Alors qu’au fond c’est d’abord et avant toute autre présomption un cas managérial.

- Les coupures d’eau et d’électricité, sans préavis dans des quartiers de la capitale et d’autres grandes villes, durant les deux jours de l’Aïd El-Adha. Ce qui relève aussi d’une responsabilité des directions de services publics dont la protection et la vigilance doivent être soumises à une rigoureuse surveillance, dans un pays marqué par l’insécurité.

En conclusion, la mauvaise gestion relevant de la même gouvernance qui laisse à désirer n’a d’autres moyens que la répression. L’amendement du code pénal qui s’est effectuée la veille, de ce communiqué de la présidence, lequel dit ces incidents qui "... ont impacté la vie des citoyens et l’économie nationale... ", est mis en érection pour calmer les ardeurs de la population devenue plus exigeante.

La répression arbitraire, quand s’expriment les réclamations sur les défaillances de la santé publique, prétend qualifier les faits en agression des personnels qui travaillent dans les hôpitaux. C’est aussi pour contenir la colère populaire qui cogne plus fort sur les bureaux des responsables, lesquels comptent sur l’armée, corrompue par ces mêmes bureaucrates, pour contenir la volonté des Algériens de sortir de l’arriération...

Voilà comment font les gens des bureaux : Les militaires algériens se laissent corrompre par les bureaucrates qui leur propose des intérêts et des offres au niveau des localités, notamment des postes de diplomatie ou des biens auprès des localités...

Nous organisons des sondages et enquêtes. Vous êtes invités à vous inscrire à nos panels. Merci si vous participez.

Vous voulez utiliser un stockage en ligne, du cloud de Microsoft, cliquer ICI.


Voir en ligne : Notre dossier ALGÉRIE

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.logo


Populi-Scoop lancera prochainement une formule de rémunération des ses rédacteurs. Inscrivez-vous via le formulaire de CONTACT.

Prenez des e-books gratuits.Offre
Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Soutenir par un don