POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Menace saoudienne sur le dollar, la synthèse du terrorisme se dessine.



L’implication de l’Arabie Saoudite dans les attentats du 11 septembre 2001 se vérifie.


dimanche 17 avril 2016
par Azouz Benhocine


La déclassification des contenus du rapport de la commission du congrès américain, fourni en 2003, sur les attentats du 11 septembre 2001, est demandée par les familles des victimes qui sont devenues un vrai lobby aux Etats-Unis. Les langues commencent à se délier parmi même les personnes qui l’ont rédigé. Et les fuites de la presse apportent, à partir des sources qui ont enquêté, des tas de vérités. Le gouvernement saoudien est tout indiqué pour avoir été un soutien direct dans l’événement qui est devenu mythe dans la mémoire contemporaine des Etats-Unis...

Voir en ligne : Notre dossier : Arabie Saoudite

Arrivé devant le congrès, un projet de loi indiquant la responsabilité du gouvernement saoudien, pour son rôle, dans les attaques terroristes du 9/11, vient de créer la pire crise diplomatique entre les deux pays. La riposte de la monarchie du Golf arabique est une menace qui peut faire cracher le dollar et créer une perturbation économique lourde de conséquence. Le soutien indéfectible d’Obama au régime wahhabite, s’est fait avec son lobbying au sein Congrès pour bloquer le passage du texte.


- Les vérités de l’Arabie Saoudite enfin dénoncées !

Réalisant leur complicité dans les événements du 9/11, les détails sont exposés, pour que l’Arabie Saoudite passe en mode panique complète. En fait en cas de passage de la loi, 750 milliards, selon le NYT (New-York Times), dont sont titulaires les Saoudiens en bons du Trésor des États-Unis, risquent d’être gelés.

Les saoudiens sont les troisièmes, après la Chine et le Japon, à posséder ces titres. Et ils menacent de mettre sur le marché, ces actifs. Pour cette raison qui constitue, mais aussi c’est la manœuvre-chantage d’évitement pour que le congrès ne se prononce pas selon l’enquête qui cachée.

La menace est un indicateur probant de la détérioration des relations, entre l’Arabie Saoudite et les Etats-Unis, qui sont déjà en pleine discorde. La manière de traiter avec l’Iran est aussi un différent qui les met en désaccord. De nombreux experts sont sceptiques. Ils doutent de l’exécution de la menace par les Saoudiens, en raison du fait que les dégâts, seraient plus graves sur l’économie saoudienne, dont la monnaie est liée au dollar.


- Le TCA brandi par des ONG et des citoyens pour l’Arabie saoudite

D’après le NYT, «  Obama a fait du lobbying si intensément contre le projet de loi, alors que certains législateurs et les familles des victimes du 11 septembre sont furieux.  » Ces dernières ont la certitude que des responsables saoudiens ont joué un rôle non-négligeable dans le complot terroriste. Elles mènent campagne, face l’occupant du bureau ovale qui désire éviter la loi qui indique les personnes saoudiennes incriminées.

Plusieurs des 21 membres du groupe qui a programmé des détournements simultanés d’avions, pour les projeter sur les Twin-Toyers et d’autres bâtiments, ont été entretenus. Ils ont perçu des salaires, des hébergements et des moyens financiers directement fournis par le gouvernement saoudien.

Les législateurs du Congrès ont demandé à la Maison Blanche de déclassifier plus de deux douzaines de pages du rapport de la commission qui a enquêté sur les attentats du 9/11. Les documents comportent la preuve d’un éventuel soutien du gouvernement saoudien à deux pirates de l’ air, qui se sont installés en Californie du Sud.


- A qui est appliquée la peine au royaume qui abrite la tombe du prophète ?

La chaîne CBS a nommé des responsables, familiers avec le rapport dressée en 2003, qui ont expurgé des indications. Ils disent que 28 pages contiennent des informations soulevant des questions et des précisions. Elles visent les autorités saoudiennes comme impliquées directement dans l’assistance Nawaf al-Hazmi et Khalid al-Mihdhar, pour leur séjour à Los Angeles depuis janvier 2000.

Ces démocrates anciens membres du Congrès et l’ambassadeur américain en Inde Tim Roemer ont dit dans l’émission « 60 Minutes » de CBS, que les deux ressortissants saoudiens ont trouvé les moyens d’avoir accès à des cours d’aviation, de logement et de pratique de vol, dès leur arrivée, malgré leurs «  compétences linguistiques extrêmement limitées et n’ayant aucune expérience pour la culture où ils se sont installés. »


- Exécutions en Arabie Saoudite et légitimité de l’ONU ?

Un lieu est cité aussi. La mosquée du roi Fahd à Culver City dirigée par un certain Fahad al-Thumairy, qui se présente en diplomate du consulat saoudien s’était fait connaître pour avoir des opinions extrémistes, y a travaillé. Son entrée en 2003 aux USA a été refusée, car soupçonné de liens terroristes. Ce Thumairy était un employé fantôme, ayant un travail d’entrepreneur de l’aviation saoudienne, mais il recevait son chèque de paie mensuel du gouvernement saoudien.

Également cités des enregistrements téléphoniques qui prouvent le lien Thumairy avec un certain Omar al-Bayoumi, un autre mystérieux saoudien qui est devenu le plus grand bienfaiteur des pirates de l’air. L’ancien sénateur américain Bob Graham a dit qu’il croit que Bayoumi était un agent saoudien, répertorié bien avant les faits du 9/11, ce qui figure aussi clairement dans les fichiers du FBI.

L’ambassade de l’Arabie Saoudite aux Etats-Unis apportant son démenti, mais l’affaire est tellement sérieuse qu’elle ne être évitée... Les familles des victimes et les médias ne cessent de soutenir l’accusation de la monarchie des Ibn-Saoud.

La plus virale des vidéos, sur Internet, sur les attentats du 11 septembre 2001.

Répondre à cet article