Accueil > Humanité > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, (...) > Politique, France, francophonie, Algérie, Maroc, Tunisie, Afrique, monde (...) > nationale, fait politique, une et première page, médias, actualité, pays, (...) > Quelles perspectives en 2023 à l’Algérie d’exclusion et d’oppression ?

qrcode:https://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article4440 TRADUIRE cette page :
Quelles perspectives en 2023 à l’Algérie d’exclusion et d’oppression ?

Une justice de népotisme et des médias serviles, médiocres et sans liberté !

samedi 18 mars 2023, par Djamel Damien Boucheref

En Algérie, au fur et à mesure que les emprisonnements des activistes, journalistes et militants se multipliaient, sous les impassibles regards des autres citoyens, les pénuries, les haines, les clivages religieux, le racisme et la crise sociétale explosaient. Les tenants du régime crient des victoires improbables. Mais la réalité de l’insuffisance du sachet de lait ou la pénurie de semoule sont parmi de frappantes défaillances, ce qui féconde le désespoir d’un pays harmonieux et puissant.

Rarement les projections de la situation algérienne ont été exposées d’une manière explicite et compréhensible. Y’aurait-il une prochaine guerre avec le Maroc qui multiplie les provocations insultantes ? Est-ce que les choix économiques sont judicieux ? Plancher sur les extractions minières et des terres, comme richesses pour la sidérurgie et les productions de matériaux de construction, est-ce opportun ?

Le recul des libertés en Algérie préoccupe l’ONU qui constate une régression mondiale.
27 février 2023

C’est pour cela que nous tentons cet exercice de fixer les points fondamentaux et les thèmes essentiels concernant ce pays d’Afrique du nord. Les différents postulats de l’échec algérien commencent par les formes de délinquance inédites. Des jeunes armés de sabre sèment la terreur dans les villes intérieures et à Annaba un commissariat a été pris d’assaut, après des violences contre une femme. Et la foule soutenait le mari violent...

La crise multiforme qui mettait les jeunes dans les rangs du terrorisme ou sur des embarcations de fortune pour arriver l’Europe avec l’idée d’échapper à la misère locale, prend de nouvelles sinuosités. Après la chute de Bouteflika et après l’hécatombe, inconnu dans le Monde et pire qu’en Afghanistan, de la « décennie noire », l’avenir semble bouché aux catégories juvéniles. L’Etat livre des allocations de chômage à 1.5 millions de désœuvrés que la religion manipulée ne retient pas !

La diplomatie étant géopolitique, elle ne réussit qu’aux yeux de ceux qui en profitent des bons salaires. Le développement est une affaire économique interne, difficile de l’évaluer. La sécurité est à la fois régionale ainsi qu’afférente à la stabilité endogène où les mosquées la votent et la décident. E0t enfin les perspectives politiques à court terme de 2023 sont floues. C’est sur ce dernier point que nous basons cet article afin de donner des clés de lecture. Voilà l’échéance courte de cette année qui s’avère bien agitée.

Pour les géostratèges qui suivent l’Algérie, les tensions avec le Maroc visibles au sujet du Sahara Occidental, ne sont pas si graves. Mais ce qui est pathétique c’est l’esprit expansionniste de la monarchie du Cannabis. Elles existaient depuis des lustres et la première victime est cette population algérienne qui perd en vain son pétrole.

Les escarmouches à l’ouest du pays se poursuivront au-delà de 2023 et s’éterniseront avec les agressions marocaines, comme celles des camions de marchandises détruits, par des drones de fabrication israélienne, sur le sol Sahraoui présumé libéré par le Polisario.

A ce stade une confrontation militaire directe entre le Maroc et l’Algérie reste peu probable et à moyen terme très peu de visible permet de deviner où ira cette crise. La présence d’Israël, autre occupant d’une terre dont le peuple est spolié est signalée dans la région. Aucune des deux parties ne souhaite être entraînée dans une confrontation ouverte. Cependant le risque d’accidents et de combats de faible intensité entre les forces marocaines et Les forces du Polisario, soutenues par l’Algérie, resteront élevées et peuvent s’intensifier.

26 février 2023

Le gouvernement a récemment doublé les dépenses militaires, comme nous l’avons précisé dans l’un de nos articles

, avec une prévision d’environ 23 milliards de dollars. Elles étaient à 9 à 10 milliards de dollars ces dernières années. Ces dépenses sont obligatoires au regard de l’immensité du territoire nationale rendant surdimensionnées les frontières avec des voisins souvent menaçants ou bien déstabilisés…

Des équipements entreront en service en 2023-24, ce qui stimulera les exportations, en particulier de gaz naturel.

L’Algérie a de tous les temps entretenu des liens sécuritaires privilégiés avec la Russie, son allié traditionnel depuis la guerre froide, quand le pays chantait le refrain du socialisme spécifique. Elle y achète la majorité de son équipement militaire. C’est même le 3ème importateur d’armes de la Russie, après l’Inde et la Chine. L’Algérie a également refusé de condamner la Russie à l’ONU en mars, malgré l’adhésion historique de l’Algérie au principe de la souveraineté de l’État.

Le gouvernement algérien a recommencé dès 2022 à dispatcher les revenus de la rente des hydrocarbures pour soutenir les réseaux de son clientélisme et pour acheter le calme social. C’est aussi à partir des marchés mondiaux de l’énergie qui maintiennent un bon niveau des prix internationaux que l’équilibre est possible. Ce qui contribuera à stimuler la croissance économique en 2023.

Ce qui a été soutenu par une forte demande européenne de produits algériens, bien sûr ce sont les hydrocarbures. L’opportunité est la compensation de la baisse des approvisionnements énergétiques russes en Europe. Un équilibre économique est sauvegardé parce que certaines conditions sont réunies, non pas par l’effort. La croissance du PIB réel est au rabais avec 2,6 % après la forte reprise en 2022, estimée à 4,1 % lors des prévisions.

Nous organisons des sondages et enquêtes. Vous êtes invités à vous inscrire à nos panels. Merci si vous participez.

Vous pouvez répondre, au court sondage, en langue arabe.-

Partager sur les réseaux :

Voir en ligne : Algérie

     

Recommander cette page

GNU GPL

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?