POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Plus de repentis que de neutralisés en 6 mois de lutte anti-terroriste en Algérie

Depuis 1990, soit 28 ans déjà, que l’insécurité survit de la démagogie du nationalisme religieux !

mercredi 4 juillet 2018
par Damien Djamel Bouch’Raf


57 personnes soupçonnées d’avoir soutenu des terroristes ont été arrêtées en Algérie lors du 1er semestre de l’année 2018, selon un bilan global annoncé par le ministère de la défense. Ce qui représente la moitié des activistes neutralisés, tués ou mis hors d’état de nuire qui sont au nombre 117 dont 20 abattus et 18 arrêtés (102 en 2015 pour la même période). Nous avons souvent présenté, avec nos enquêtes, les résultats de la lutte anti-terroriste en Algérie. Cette fois un communiqué nous facilite le décompte et le commentaire !

L’Algérie a déployé des dizaines de milliers de soldats sur ses frontières méridionales, notre récent article de source vérifiée, soulève 80 000 hommes déployés au sud saharien. Une zone très vaste, avec pas moins de 6500 km à surveiller où le Mali abrite actuellement une insécurité qui impacte toute la région du Sahel. Et où la présence des vétérans Algériens, dont Belmokhtar, n’est pas écartée.

La partie orientale de la Libye est jugée des plus dangereuse. La vigilance consiste à contrecarrer l’intrusion de terroristes et d’armes, au milieu de l’instabilité du voisin du sud-est. L’Algérie a tracé des routes sûres le long de toute sa frontière sud, améliorant la mobilité et la présence de ses militaires. Ce qui encourage les terroristes algériens du Sahel africain, à déposer les armes, en échange de procès équitables.

Les déclarations quotidiennes du ministère algérien de la défense englobent les trafics de tous genres, notamment avec l’exergue réservée aux transfrontaliers. Les stupéfiants, surtout du Cannabis en provenance du Maroc. Alors qu’éclate en cette mi-année 2018 l’affaire de 701 kilogrammes de cocaïne qui a éclaboussé, bien des responsables d’institutions et a provoqué le limogeage du directeur de la police. Elle est aussi parmi les grandes prises incessantes des militaires.

A ceux là, se rajoutent des denrées en tous genres, avec l’exportation illicite de carburant, sont dans le lot. Le nombre de puissants véhicules à motricité des roues ou carrément des poids lourds servent aux trafiquants, qui n’hésitent guère de transférer des armes ou des instruments comme les détecteurs de métaux. Leur nombre est impressionnant. De telles richesses saisies démontrent les capacités financières de ce banditisme...

Mardi 3 juillet plusieurs agences internationales et organes locaux ont repris le communiqué de l’armée. L’effet de neutralisation de 117 terroristes est certainement géographique pour toute l’Afrique du nord. Mais c’est bien en Algérie que ces opérations se sont effectuées et ont ces résultats. Voilà bien des décennies que la situation dure, alors que la démagogie des responsable continue à la fois de manipuler la religion et d’attribuer une aléatoire fin des violences à l’œuvre du président handicapé.

La présentation de ce bilan parle d’elle-même et explique l’évolution de la situation. 10 membres d’une famille terroriste se sont rendus, a indiqué le ministère. Ce retour des casemates de femmes et d’enfants des maquis, surtout à l’Est du pays, date de 3 ou 4 années. Alors que 66 terroristes ont préféré déposer les armes, principalement au sud du pays où les éléments ont été le plus souvent enrôlés après 2011, date où est apparu le "printemps arabe".

Cette première moitié de 2018 est marquée par la continuité des victoires enregistrées par les services dé sécurité, conduits par les militaires. L’armée algérienne prend en charge sérieusement, et ce depuis 1990, le phénomène du terrorisme. En 6 mois, 20 terroristes ont été abattus et 18 autres ont été arrêtés. En même temps, trois corps de militants de l’islamisme armé ont été découverts ainsi que 311 bunkers terroristes et deux ateliers explosifs ont été détruits.

L’arsenal découvert lors de ces différentes interventions n’est pas en reste d’impressionner, malgré les déjà 28 ans du déclenchement de la vague terroriste. Une grande quantité d’armes et de munitions a été récupérée. Ce qui est représenté par 14 fusils de différents types, 14 lance-roquettes, 345 obus, 12 roquettes et 164 fusils de chasse.

Un total de 318 bombes artisanales, 61 mines, 220 ceintures d’explosifs, 700 kg de produits chimiques explosifs et 32 ​​dispositifs de communication ont également été découverts et détruits, d’après l’exposé écrit du ministère de la défense relaté aussi par l’agence algérienne APS.

Participer à notre mini-sondage de moins d’une minute. Anonyme on peut exprimer, sans obligation, son opinion.

Sa question unique est : Qui après Bouteflika ?

Cinq choix ayant trait au profil, au parcours et à la personnalité du prochain président. ICI - MERCI

Nous organisons des sondages et enquêtes. Vous êtes invité à vous inscrire à nos panels. Merci si vous participez.

Répondre à cet article