POPULI-SCOOP

Info citoyenne & Actus critiques   COVID-19.   ICI Vérifions.

Accueil > Humanité > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, affaires (...) > Politique, France, francophonie, Algérie, Maroc, Tunisie, Afrique, monde (...) > gouvernement, action, projet, exécutif gouvernemental, politique régionale, (...) > Le diabète parmi les déficits de la santé en Algérie.

Le diabète parmi les déficits de la santé en Algérie.

Alors que la science médicale avance, perdre ses docteurs est mauvais signe.

dimanche 29 décembre 2019, par Damien Djamel Bouch’Raf

Ecouter l’article.

Alors que pleuvent de nouvelles orientations de l’OMS pour le diabète, l’Algérie patauge dans ses vieilles inabouties recettes. En même temps quand la prise en charge n’est pas totalement assurée, les complications que cette maladie entraîne élargissent le champ des souffrances de la population qui est livrée à un système de gouvernance sans moindre harmonie, ni perspectives. D’ailleurs au point où évolue la science, les projets de ce pays du Maghreb deviennent infondés.

Dans une dépêche de l’APS (agence algérienne) du 22 décembre dernier, le taux de prévalence du diabète est passé de 8% en 2003, à 10% en 2012 pour atteindre 14% en 2017. Ces résultats de l’enquête effectuée auprès de différentes régions d’Algérie. Elle a été menée par le ministère algérien et l’OMS sur un échantillon de 7.450 personnes, considérées comme panel représentatif de cette catégorie de malades permanents.

- Une pandémie de grippe ravageuse, si elle est mondiale, éliminera d’abord les pauvres
vendredi 20 septembre 2019

La prise en charge du diabète en Algérie, où presque 2.5 millions de personnes sont touchées, est honteuse. Mais tout le secteur de la santé est livré à gabegie d’un encadrement incompétent parce que parvenu aux fonctions par népotisme. Il est aussi, comme le pays, fui par l’intelligence, comme les médecins qui trouvent meilleur mode de vie, notamment en France.

Toute la sclérose du développement avec la démagogie des décideurs qui tiennent ce pays dans la misère, a pour conséquence la ruine économique et l’explosion de la corruption. La fabrication de l’insuline, dont la découverte du produit date d’un siècle, est gravement en retard. Alors que pour les nations à émergence économique équilibrée, d’après l’OMS, ce n’est pas leur fatalité.

À Batna le 30-11-2019 11, une réunion de 400 spécialistes qui se sont gavés de miettes de poulets et de patates, a rappelé le projet des tiroirs poussiéreux de Saidal. Un complexe de production d’insuline de « Novo Nordisk » à Boufarik devait produire à partir du mois d’août 2019. Hélas, dévoré par la corruption.

- Révélations scientifiques sur les boissons les mieux hydratantes.
vendredi 27 septembre 2019

Un coup contre l’entreprise publique, imputé aux importateurs, l’empêche de lancer le projet. Au problème du foncier qui se traduit par le terrain d’une superficie de 32.000 m² de l’usine, mitoyen au faramineux marché de gros des fruits et légumes, que les commerçants refusent de quitter, se rajoute le manque d’eau et de l’absence du réseau électrique. De même les machines des essais sont aussi défaillantes.

Ce n’est pas uniquement en Algérie, les prix et la disponibilité de l’insuline constituent un obstacle au traitement dans la plupart des pays à faible et moyen revenu. De même dans les pays riches, plusieurs cas de citoyens ne peuvent pas accéder de manière fiable à ce médicament salvateur. Parce qu’il n’est pas disponible, inabordable ou les deux.

Pour tous les praticiens et les observateurs de la question du diabète, c’est une maladie indétectable pour même les médecins qui éliminent les prédispositions de leurs sujets. Elle est connue pour passer longtemps inaperçue dans beaucoup de cas. Ces derniers sont diagnostiqués le plus souvent quand les complications à long terme surgissent puis persistent...

30% des diabétiques algériens ont ce parcours, de découvrir la pathologie qui habite leur organisme suite à d’autres maladies apparentes, selon le Pr Mourad Samrouni, président de la Société algérienne de diabétologie.

Nous organisons des sondages et enquêtes. Vous êtes invités à vous inscrire à nos panels. Merci si vous participez.


Voir en ligne : Notre dossier : médecine, sciences, ADN, vaccin, médicaments...

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.logo


Populi-Scoop lancera prochainement une formule de rémunération des ses rédacteurs. Inscrivez-vous via le formulaire de CONTACT.

Prenez des e-books gratuits.Offre
Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Soutenir par un don