POPULI-SCOOP

Info citoyenne & Actus critiques   COVID-19.   ICI Vérifions.  Follow argotheme on F6S

Accueil > Humanité > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, affaires (...) > Politique, France, francophonie, Algérie, Maroc, Tunisie, Afrique, monde (...) > nationale, fait politique, une et première page, médias, actualité, pays, (...) > Les terribles dérives de l’arbitraire anti-kabyle en Algérie.

Les terribles dérives de l’arbitraire anti-kabyle en Algérie.

Perpétuité requise à un paisible manifestant par le juge du "téléphone" !

vendredi 5 février 2021, par N.E. Tatem

La "nouvelle Algérie" est celle de torture et des atteintes à la dignité humaine. L’étudiant Walid Nekkiche, jugé et relaxé, a eu à briser l’omerta imposée par les injustices quotidiennes. Il a dénoncé, le 3 février 2021, ses bourreaux pour d’ignobles tortures qu’il a subies. Ainsi que les pires sévices qu’il a précisé en plein instance judiciaire et à la face d’une magistrate. Ces actes inhumains sont le fruit des impunités officielles et des manœuvres d’isolement de la société algérienne des instances et des humanitaires internationaux.

La "Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme (LADDH) exige une "enquête indépendante pour situer les responsabilités". Sur l’atteinte grave à la personne de ce jeune citoyen, qui ont eu lieu lors de sa garde à vue en novembre 2019, de prompts décisions disciplinaires doivent prises, afin de ne pas laisser sans suite de tels actes barbares commis sur les auspices des institutions étatiques.

Notre article, il y a exactement 10 ans. : Algérie les émeutes sociales et le feu de paille, DE LA MARCHE du 12 février d’un après-midi de journée de repos.
lundi 7 février 2011

L’intéresse a été arrêté sur la place des martyrs le 26 novembre 2019, en train de filmer les manifestations du Hirak qui venaient de commencer, alors que les gangs affidés à Bouteflika étaient pleinement tentés par un 5ème mandat au despote en fauteuil roulant et incapable d’exprimer un mot.

Walid Nekkiche a été tout-de-suite catalogué, par les flics qui l’ont appréhendé, du MAK (Mouvement de l’Autonomie de la Kabylie), car originaire de Tizi-Ouzou. L’organisation de l’artiste et poète Ferhat Mehenni n’a jamais commis le moindre acte de violence contraire aux contingents d’islamistes et des sbires appartenant à l’armée et à la police du régime en place.

Il a été agressé de toutes sortes humiliantes possibles. Psychologiquement malmené avec des mots racistes le désignant kabyle. Au commissariat de Bab-El-Oued il a été tabassé, pendant toute la journée, car arrêté à 10 heures du matin. Puis transféré par voiture de police, vers 18 h, au centre Antar à Ibn Aknoun de la Direction de la sécurité intérieure, où il restera 6 jours jusqu’à sa présentation au parquet Public le 2 décembre 2019. Là, il a subi l’enfer, y compris une agression sexuelle.

Ce dernier des faits troublants que les institutions algériennes devraient sans tarder traiter, en enquêtant et en sanctionnant les auteurs, est celui révélé par le jeune Walid Nekkiche devant la juge d’Alger. Lors de son procès de « Hirakiste » victime de la « Hogra », il évoque des comportements qui donnent un frisson qui traversent l’esprit et les dos de ceux qui les entendent.

De tels agissements ont été déjà dits à propos des faits de 2001, quand plus de 127 jeunes berbères ont été massacrés. Les persécutions, des citoyens algériens, signées par la terrible SM au temps du parti unique, restent gravées dans mémoire de ceux qui les ont subies. Puis en 1988, lors de la sédition d’octobre des dizaines de milliers de torturés et un millier de morts…

Rapport Stora : catalogue du crime colonial de la France en Algérie.
23 janvier 2021

Puis après le retour de Bouteflika aux affaires, des jeunes ont été généralement tués par des coups de feux tirés dans les dos des victimes et par des carnages en masse dans les commissariats de la capitale et à Tizi-Ouzou. Région qui a vécu plus de 2 ans de manifestations à l’époque puis les « Laârouch » sont venus…

Il y a exactement 2 décennies, un certain Benflis était chef du gouvernement, après la démission de Benbitour. A l’intérieur était un certain Noureddine Yazid Zerhouni, décédé dernièrement et celui de la justice Ahmed Ouyahia, actuellement lourdement condamné pour corruption. Alors mourraient par dizaines des jeunes kabyles venus manifester à Alger pour leur identité.

Le chiffre des décès augmenta dès le lendemain, de cette journée de mai 2001. Mais comment un tel nombre de morts ne réveille pas la justice et encore moins les enquêteurs sur chacune des victimes, pour ce qu’elle a subi pour perdre la vie. Mais plus gravement la habitants d’Alger, mobilisés par les islamistes et les reliquats de l’ex-parti unique soutenant Bouteflika à la tête du pays, s’adonnent aux ratonnades des berbères…

… Nombreux d’entre les arrêtés, parmi les jeunes venus exprimer paisiblement leur revendication d’Amazyghs, avaient arrêtés. Certains membres de la police trafiquaient, corrompus, sanctionnés pour raisons disciplinaires et même arrêtés dans les prisons ont été mobilisés par le ministère pour casser du kabyle. Des viols ont été commis dans les commissariats et à ce jour aucune poursuite.

La justice présumée par les discours être une institution nationale exemplaire et qui protège les administrés des abus est elle-même vecteur des injustices. L’arbitraire y habité le moindre rouage. Elle est un instrument de répression au service d’un pouvoir qui doute de sa propre légitimité.

D’où l’aspiration populaire au changement du système et l’édification d’un Etat de droit, avec des institutions crédibles, fortes et stables. Mais les bureaucrates issus de l’ENA contrôlent même la corruption qu’ils ont apprise avec les faux maquisards. Et avec ce tandem, de gestionnaires incompétents et prédateurs, la ruine du pays qui rengorge de richesses, faciles à détourner.

Une justice gérée par la bureaucratie qui criminalise des manifestants du Hirak. La propagande de la « pseudo-nouvelle Algérie » accuse de pions à la merci de "mains étrangères" hostiles, les citoyens qui manifestent contre l’incompétence et la corruption. Cette normalité génère volontairement du terrorisme pour domestiquer la juste colère du peuple.

Nous organisons des sondages et enquêtes. Vous êtes invités à vous inscrire à nos panels. Merci si vous participez.

Vous voulez utiliser un stockage en ligne, du cloud de Microsoft, cliquer ICI.


Voir en ligne : Algérie

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.logo


Populi-Scoop lancera prochainement une formule de rémunération des ses rédacteurs. Inscrivez-vous via le formulaire de CONTACT.

Prenez des e-books gratuits.Offre
Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Soutenir par un don