Accueil > Editoriaux / Opinion > Editorial, opinion, point de vue, déclaration, paix, pertinente, monde, (...) > commentaires, divers, diversité, pluralité, création d’idée, innovation (...) > Le règne de la corruption est dans les rouages des Etats.

Le règne de la corruption est dans les rouages des Etats.

Et les contextes de crises, telle que sanitaire, sont opportunes à la prédation.

lundi 24 janvier 2022, par Hugo Mastréo

La capacité d’adhésion de la corruption aux projets politiques et son adaptation aux crises, comme la pandémie du COVID-19, est liée aux rouages des Etats. Dans les services publics végètent des capteurs des deniers de la collectivité, lors des opérations ponctuelles. Et en permanence des textes et décisions orientent les mesures, d’apparence utile aux communautés, au bénéfice des cercles qui mettent à leur propre disposition ce qui a été financé de la gestion de la caisse nationale...

Longtemps les sociologues se sont questionnés sur l’ampleur de la corruption en l’absence de la démocratie. Voire ils se sont étonnés aussi de son abondance lors même des libertés présentées plus respectées, mais c’est au détriment de réglementations et régulations de l’action publique. Les capteurs des deniers publics ont des leviers qui les servent au sein des rouages.

Rapport 2020 de "Transparency International" sur la corruption en Afrique.
7 février 2021

Les cas de corruption varient selon les pays, ou même selon les grands segments de la culture locale dont ce qui est les convictions idéologiques et les traditions. Signaler un pot de vin ne signifie pas un dépassement de ce mal. C’est parce que le climat global au sein d’une nation qui détermine si les appels d’intégrité dans les affaires publiques, sont justes et ne permettent jamais des délits.

De nombreux citoyens signalent la corruption de la police avec des mesures de contrôle aux frontières et de quarantaine, lors du COVID-19. Tandis que d’autres signalent des pots-de-vin dans les systèmes de santé, des patients aux médecins. D’autres encore signalent une corruption basée sur le sexe ou la distribution de l’aide humanitaire et économique.

La corruption est l’abus d’un pouvoir confié à des fins personnelles.

Dans le système commun de suivi, d’évaluation et de contrôle de la corruption, c’est le secteur public qui constitue le champ de vérification et le paramètre essentiel pour en dresser les évaluations. L’IPC (Indice de perception de la corruption) classe les pays du monde entier en fonction de la perception de la corruption de leur secteur public.

Les promesses anticorruption de Tebboune restent vides.
24 février 2021

IPC est le classement mondial de la corruption le plus largement utilisé dans le monde. Il mesure à quel point le secteur public de chaque pays est perçu comme corrompu, selon des experts et des hommes d’affaires. Parmi les mesures qui sont apparues dernièrement, les restrictions des libertés civiles, ce qui réduit les freins et contrepoids indispensables.

Les résultats sont donnés sur une échelle de 0 à 100, où 0 est très corrompu et 100 est très propre, telle est l’explication préalable à savoir. L’avènement de la pandémie a négativement influencé la lutte mondiale contre la corruption. Au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, les pays ont affaibli les mesures qui tentaient d’arrêter ce fléau endémique dans lequel les juges sont principaux acteurs.

Du jaune au noir, de la faible corruption (jaune) à la pire (en noir).

Dans la conscience commune actuelle, seuls les médias autonomes, et non ceux dits traditionnels et corporatistes, tentent de réaliser des enquêtes sur la corruption. En dépit des crises et de la répression, la corruption diffère en ampleur et en portée selon la région. Elle s’est avérée un obstacle universel à la lutte contre le COVID-19, du fait de la prédation de l’action des Etats.

Européens, Israéliens et Américains dans la corruption en Afrique.
13 janvier 2021

Les pays en tête de l’IPC sont le Danemark et la Nouvelle-Zélande, avec des scores de 88, suivis de la Finlande, de Singapour, de la Suède et de la Suisse, avec des scores de 85 chacun. Les derniers pays sont le Soudan du Sud et la Somalie, avec des scores de 12 chacun, suivis de la Syrie (14), du Yémen (15) et du Venezuela (15).

Les analyses du phénomène des malversations des services étatiques sont plus délicates. Dans le contexte de leur réponse au COVID-19, les pays ayant des niveaux de corruption plus élevés ont tendance à être aussi les pires auteurs de violations des droits de l’homme et des normes démocratiques.


Voir en ligne : Corruption lors des crises

     

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?