Accueil > Humanité > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, affaires (...) > Politique, France, francophonie, Algérie, Maroc, Tunisie, Afrique, monde (...) > nationale, fait politique, une et première page, médias, actualité, pays, (...) > Les innovations des médias sont les pratiques alternatives d’alertes.

Les innovations des médias sont les pratiques alternatives d’alertes.

Les sujets négligés par la presse dominante fatales aux communautés humaines.

jeudi 28 octobre 2021, par N.E. Tatem

Les entreprises médiatiques créées par des journalistes qui trouvent place sur le marché, sont reprises par les investisseurs qui lorgnent à rayonner, en visant le pouvoir en entier. Ils prennent ce qui est l’instrument le 4ème pouvoir et leur finalité est politique. Elle consiste dans son objectif réel la prise du sommet de l’Etat et de la majorité électorale dans les démocraties.

Mais la vérité universellement établie pour réussir en tant que média, en dépit de la révolution d’Internet, ce sont l’audience, la notoriété de la marque qui diffuse et bien sûr les moyens suffisants dont a besoin l’entreprise médiatique, qui doivent comme moyens. Les entités économiques de ce secteur peuvent-être performantes avec ces armes. Mais elles restent en manque d’innovation, selon des études de « WNIP ».

Prix Nobel de la paix à 2 journalistes, vénération au métier d’informer.
9 octobre 2021

La mutation majeure qu’a vécu l’industrie des médias est celle du Web. Elle est récente et son avènement traduit une rupture avec des paradigmes dominants. Oui il s’agit bien d’un divorce avec les outils classiques devenus esclaves des réclames (la pub) du commerce, d’une prise de distance avec le corporatisme des journalistes qui écartent la population de la transparence et un déverrouillage envers l’emprise de l’argent !

Les monopoles sur l’information veulent aussi orienter les analyses...
7 février 2017

La crise dans les médias est d’être menacés par les forces de la finance mais aussi de la puissance publique. Les premières investissent en s’accaparant les moyens que sont les entreprises médiatiques, ceci d’une part. De l’autre, la seconde hégémonie étatique est d’une manière trop suggestive de politique partisane. Et elle sème l’enfer à travers les appareils de la justice.

Que cela semble défiant, il manquait dans l’espace des diverses entreprises de presse, la couverture des faits et sujets considérés moins importants. Les faits des localités et simplement des personnes sont évités par les médias dits "lourds". D’où l’idée d’informations alternatives que Populi-Scoop a adopté à l’orée même de son existence en 2006. Pour rapporter ce qui est méprisé par les prééminents titres et les gros trusts médiatiques…

D’où l’adhésion à l’outil d’Internet a été une sinécure d’un nouvel espace d’échange. Puis les réseaux sociaux sur le Web sont venus donner cette caractéristique de partage d’idées et de lier les gens, brisant ainsi un discours à sens professionnel. Aller à la toile du Net est en soi une innovation, plus exigée par le public et finalement imposée aux grandes plateformes de la presse traditionnelle.

Quelques détails sur PandoraPapers, mémoire courte aux paradis fiscaux.
8 octobre 2021

Réseaux sociaux et moteurs de recherche : nouveaux médias avant la presse numérique.

Et nombreuses de ces dernières ont suivi la tendance par pragmatisme, faute de sombrer dans un ancien marché du support papier. Alors que maintenant en 2021, c’est quasiment une question de survie pour les titres et supports qui ont tardé, hésité et nié la présence du Internet. Or le public a des besoins et il est obligatoire d’y réponde à cette demande.

Quelles sont les transformations qu’Internet a apporté au secteur de l’information ? Elles sont en double version. Il y a plus d’attirance à la désinformation et à l’investigation qui sont en contradiction l’une pour l’autre. Mais l’innovation en général tient à la technologie. Alors pour s’engager dans ces nouveaux outils numériques, il faut une bonne efficacité.

La délinquance médiatique de vouloir censurer autrui, sous prétexte qu’il fait de la propagande. Mais cette dernière n’est guère un crime et aucun code ne la bannit. Alors que l’hégémonie prive les moins dotés de fournir des infos qui ne relèvent pas des lignes éditoriales traditionnelles et corporatistes. Les médias alternatifs dérangent la doxa de l’argent qui lorgnent à s’accaparer, avec sa raison d’être, le pouvoir politique.

Accéder directement au sondage par ce LIEN


Voir en ligne : Presse & médias

     

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?