POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Et si un islam occidental réalise la réforme qui libère des carcans Wahabbistes



Une idée pour juguler la menace internationale du terrorisme islamiste et de sa férocité radicale !


mardi 1er janvier 2019
par Hugo Mastréo


Il y ait des débats que même si on se détourne de leur chemin, ils vous croisent et vous viennent de face. Des sujets resurgissent des tréfonds des âmes, comme pour refuser l’enlisement, l’enterrement et l’oubli. L’islam et la laïcité, l’islam et la modernité et encore l’islam et ses adeptes tourmentés des hypocrisies et des mensonges qui cachent la contradiction équivoque entre tradition et contemporanéité. Un sujet récurrent mais combien discuté pouvant susciter moult controverses.

Voir en ligne : Notre dossier Islam

Plusieurs institutions mènent, depuis des années, des réflexions afin d’éclairer et honorer les bavardages réformistes de la religion prophétisée par Mohamed. Quand moult violences prennent les devants des introductifs, à qui se fier ? Dans le sens du sauvetage des générations adeptes de la dernière révélation divine venue pour l’humanité, les idées foisonnent. Telle celle de « l’islam de France » fermement adhérent à la démocratie.

Cependant la rupture, avec l’obscurantisme pour offrir à l’influence du savoir scientifique, voire sociologique, de percer, est une quête de choix d’une vie rationnelle qui est proposée, ou même accomplie, aux jeunes musulmans. En effet, les musulmans des Etats-Unis, comme ceux d’Europe, ils sont connectés aux pays développés. Ces personnes peuvent être considérés des élites doctes avec les moyens qui leur sont donnés pour soutirer les discussions des cadres factuels par les dérives.

- NOS ARTICLES USA & ETATS-UNIS.

Comme, par le passé, les croyants d’Andalousie, ou bien tels les Abbassides qui, jadis, portaient une forte civilisation. Précédant la renaissance européenne qui devint « plus largement » la riche culture occidentale, après la découverte de l’Amérique, l’érudition arabo-musulmane promulguait, à son époque, des découvertes scientifiques et développait aussi bien la médecine, que les mathématiques ainsi que diverses autres connaissances, ayant contribué à faire l’humanité actuelle.

Les musulmans qui vivent loin de la Mecque et éloignés de l’anxiogène et peu stable Monde arabe, méritent d’être écoutés. Il leur est dû un statut quelconque, différent des habituels discours. Les Cheikhs et les « fouqaha » de la théologie de l’Orient n’ont pu produire la paix, c’est même le contraire le résultat de leurs prêches. Sinon de qui est advenue la sectaire dichotomie entre sunnites, chiites et autres tendances ayant finalement accouché d’une « fitna » ? Laisser la décadence prendre le dessus est inadmissible.

Aux Etats-Unis existe un mouvement pluraliste, animé par des musulmans qui tentent de se distinguer de l’islamisme et souhaitent que le vocable « islamophobie » ne s’applique pas à outrance. « Islamophobie » est tellement galvaudé qu’il permet à l’obscurantisme, dont souffrent surtout les musulmans de son indécent terrorisme, de prendre les esprits des jeunes et des moins jeunes.

- NOS ARTICLES SUR LA SYRIE

Les deux principaux pôles américains qui agissent pour une réforme de l’islam sont l’AIFD (Forum islamique américain pour la démocratie) et le CIP (Centre pour le pluralisme islamique). Le 1er est présidé par un médecin d’origine syrienne appelé Zuhdi Jasser. Ancien lieutenant de commandement dans la marine américaine, il a publié un communiqué concernant le retrait des militaires américains de Syrie. C’est en fait cette actualité qui fait notre avis dans cet article.

Et le second revient à un communiste de la pure étoffe marxiste-léniniste. Le CIP a été fondé en 2004 par Stephen Suleyman Schwartz qui, issu d’une famille juive s’est converti à l’islam du soufisme en 1997, en est le directeur. Cet ancien journaliste de « Folks Magazine » et ancien rédacteur au San Francisco Chronicle, l’influent titre de la presse californienne, fondé en 1865, est aussi écrivain et syndicaliste des marins américains.

La mosquée Ibn-Rushd-Goethe est la seule mosquée libérale autodéclarée en Allemagne. Inauguré en juin 2017 et porte le nom du polymathe andalou-arabe médiéval Ibn-Rushd et de l’écrivain et homme d’État allemand Johann Wolfgang von Goeth.

Répondre à cet article