Accueil > Humanité > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, affaires (...) > Politique, France, francophonie, Algérie, Maroc, Tunisie, Afrique, monde (...) > Trahison arabe de la Palestine : ne pas minorer la normalisation avec (...)

Trahison arabe de la Palestine : ne pas minorer la normalisation avec Israël.

Le parlement irakien prononce la criminalisation de tout contact avec les sionistes.

samedi 4 juin 2022, par Azouz Benhocine

La criminalisation des contacts de citoyens arabes avec l’entité sioniste et ses colons déferlant de plusieurs contrées du Monde, est le propre des pays et institutions qui se disent engagés pour la cause palestinienne. Ce schéma ne souffre d’aucune ambiguïté. Tous les révolutionnaires qui défendent les causes des peuples agressées par des forces externes et conquérantes de territoires en délogeant les indus occupants, prennent une position.

Appelée péjorativement « l’accord d’Abraham », la normalisation de pays arabes avec Israël est négociée par les États-Unis. Cette régularisation de la mise en relations directe et de plusieurs plans englobe le Maroc, le Soudan, les Émirats arabes unis et Bahreïn. Le réchauffement progressif de ces relations est un sous-produit de l’Initiative de paix arabe de 2002 dirigée par l’Arabie saoudite.

MBS & Netanyahou se seraient déjà rencontrés pour établir des relations.
2 décembre 2020

Derrière l’impunité d’Israël, l’hégémonie criminelle des USA qu’il faut juger.
19 mai 2021

Le projet qui revient à l’influente monarchie qui campe sur les lieux saints de l’islam a offert à Israël une pleine reconnaissance, en échange de son retour à la "ligne verte" d’avant 1967, voire plus exactement la ligne d’armistice de 1949. Le quatuor des nouveaux Etats, de la normalisation, a rejoint l’Egypte et la Jordanie qui ont des accords de paix et des relations de longue date avec Israël.

Alors les pays occidentaux soutiennent farouchement cette normalisation croissante des relations des Etats arabes avec Israël, géographiquement répartie dans la région MENA (Maghreb & Moyen-Orient), deux autres pays de mêmes caractéristiques pourraient bientôt suivre Bagdad, dans le bannissement de tout rapprochement légal. L’Algérie et le Yémen sont les prochains à prononcer la prohibition ainsi que sa punition par texte juridique.

Après l’Irak, l’Algérie et le Yémen vont interdire toute normalisation avec l’Etat hébreu.

C’est ainsi qu’une doctrine se dégage, étayant que seuls les alliés de l’Iran s’opposent à toutes connexions avec l’Etat sioniste. Aussi bien Israël que les Etats-Unis ont le même point de vue que l’Arabie Saoudite à cet égard. La normalisation rampante entre Riyad et Tel-Aviv, y compris la coordination du renseignement, existe sous cape, bien que les Saoudiens n’aient pas encore agi comme les émirats arabes unis en reconnaissant officiellement Israël.

Les victoires diplomatiques de l’Etat hébreu se sont amplifiées sous Trump. L’une des conquêtes marquantes est celle de la normalisation avec les monarchies corrompues des pays arabes, où les règnes des sultans sont plus que pléthoriques. Sur 20 nations, 8 sont des féodalités généralement inspirées du dogme de l’islam. Et où l’avis des populations est celui de sujets sans portées…

L’Algérie et le Yémen ont l’adhésion populaire en soutien direct du peuple qui est massivement fidèle à la cause palestinienne. Et ces administrés sont derrière leurs dirigeants qui affichent l’absence de contact avec les sionistes en quête de spolier les Palestiniens de leur terre. C’est même avec l’impulsion des habitants que l’orientation du rejet de relations est induite.

A Sheikh Djerrah, ce qui a mis le feu à la paix précaire de l’injustice.
13 mai 2021

"Khashoggi Ban" : les USA activent un chantage sur MBS.
28 février 2021

La semaine dernière, le Parlement irakien a adopté une nouvelle loi criminalisant la normalisation avec Israël. Il devient ainsi le premier pays arabe à interdire officiellement la normalisation avec Israël, entendre en promulguant un avis d’élus du peuple. L’ombre de l’Iran étant aussi perçue, et les Mollahs se sont empressés de louer cette décision, ce qui lui ôte de la valeur.

Décrite dans un communiqué comme "un véritable reflet du peuple", la motion a suscité des réactions mitigées au niveau local, car son inutilité n’interdit rien de déjà existant. Ce qui n’est le cas du gouvernement de salut national (NSG) qui dit qu’Israël serait déjà actif dans l’île yéménite de Socotra, contrôlée par les Émirats arabes unis et est utilisé en base d’espionnage dans la région.

Jusqu’où peut aller l’axe arabe de résistance à la normalisation avec Israël ?

Quand l’Arabie saoudite, des informations récentes, qui appuient sur le soutien qui est accordé par les EAU (Émirats arabes unis). Les yéménites disent que la guerre qui leur est menée depuis sept ans, Ryad cherche à normaliser les relations avec Israël, ce qui constituera naturellement un grave problème de sécurité pour Sanaa.

Une partie de l’accord de paix entre le Maroc et Israël impliquait la reconnaissance par les États-Unis de la revendication de souveraineté de Rabat sur le Sahara occidental, ce qui a encore accru les tensions avec l’Algérie, incitant cette dernière à rompre ses liens avec Rabat l’année dernière, invoquant des "actions hostiles" de son voisin.

Poussés par le business comme les monarchies du Golfe arabique qui cherchent à fructifier leurs moyens financiers en se faisant aider par des banquiers internationaux. Ou bien animé par la volonté d’expansion territoriale et colonialiste comme le Maroc en Afrique du Nord, qui compte faire main basse sur le Sahara Occidental. Ces entités étatiques arabes nouent des relations diplomatiques officielles avec Israël, afin de se faire aimer des occidentaux surtout.


Voir en ligne : Israël & Palestine

     

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?