Accueil > High-tech / Sciences > Lancement historique de Luna-25, station lunaire russe, à bord d’un Soyouz.

Lancement historique de Luna-25, station lunaire russe, à bord d’un Soyouz.

1er atterrisseur russe sur le gros satellite de la Terre depuis près de cinquante ans.

dimanche 13 août 2023, par Hugo Mastréo

Le retour à l’exploration lunaire a été suscitée par le projet chinois. L’intérêt de la Russie pour ce volet de la conquête de l’espace est ravivé, quand l’intérêt d’utiliser l’astre qui est satellite naturel de la Terre, comme point de propulsion vers des objectifs dans l’étendue de l’univers. Après une absence depuis sa dernière mission de sonde robotique soviétique en 1976, Roscosmos vient de marquer, de sa présence dans cette aventure, les esprits qui scrutaient une guerre en Europe.

Luna-25, conçue par l’agence chargée du programme spatial civil russe, est une station interplanétaire automatisée (AMC). Elle a été lancée le 11 août 2023 depuis le cosmodrome de Vostochny en Russie et conçue pour explorer la Lune. Première du genre du pays de Youri Gagarine à atterrir sur la lune depuis 1976. Elle est équipée de divers instruments scientifiques destinés à l’exploration la surface et le sous-sol de la Lune. En particulier, elle recherchera des traces d’eau sur cet astre proche par rapport aux lointains horizons.

Achat de "régolithe", ou roche, lunaire par la NASA dans un appel aux offres.
11 septembre 2020

Quand on entend dans les médias occidentaux galvauder que la Russie a d’énormes problèmes, notamment économiques, c’est clair maintenant que les « fake news » sont plus gros que la petite vérité ! Outre la croissance économique qui a fortement repris dernièrement, après une stagnation en 2022, les résultats de la guerre anti-OTAN en Ukraine ne sont pas rapportés avec la vérité, en dépit des armements fournis à l’allié au pouvoir installé avec l’appui du ricain John MacCain et du français BHL.

Poutine et son pays s’offrent même le luxe de lancer la première mission sur la lune, après quelque 50 ans de répit vers cette destination. Dans le but d’être la puissance active pouvant effectuer un atterrissage en douceur sur le pôle Sud lunaire, une région censée contenir des poches de glace d’eau. Alors l’occupation des sols de cet astre ouvre une ère coloniale déjà imaginée en fictions.

Le message est incroyable, envoyé à la face du Monde et des chants de sirènes. Avec Luna-25, la Russie a réintégré l’arène de l’exploration lunaire. Ce qui donne le ton à une course qui promet d’être passionnante, delà des secrets seront découverts sur l’astre qui est principal satellite naturel de la Terre. Sous les yeux de la population mondiale, l’impact de cette mission peut résonner au-delà des limites de notre époque.

Notons que la NASA a énormément aidé la Russie dans ce projet Luna-25, chose qui n’est mise au-devant par les couvertures médiatiques de ce fait.

La Russie, avec le lancement de la station automatique au voyage qui dure plus de 5 jour, a démontré qu’elle restait toujours une grande puissance spatiale, chose rapportée le 11 août 2023, à la surprise de l’opinion mondiale qui n’avait idée exacte des réalités du pays qui mène une guerre.

Malgré toutes les difficultés rencontrées actuellement, a déclaré vendredi à RIA Novosti, l’expert chinois en affaires internationales Qian Liyan, l’opération démontre la résilience russe face aux menaces et hostilités.

Le premier atterrisseur lunaire russe depuis près de cinq décennies, Luna-25, s’est lancé dans un voyage vers le pôle sud de la lune, tiré dans le ciel par la fusée Soyouz. Décollant du cosmodrome de Vostochny dans l’extrême est de la Russie à 23h 11 UTC le 10 août, le vaisseau spatial a atteint l’orbite environ 10 minutes après le lancement.

Notre dernier sujet sur la conquête humaine de l’espace. Accélération du transfert massif de données depuis vaisseaux et satellites.
28 juillet 2023

Après le lancement, il se sépare du propulseur de l’étage supérieur quand s’écoule approximativement 90 minutes du début de son vol, comme l’ont rapporté plusieurs reporters ayant couvert le fait. Luna-25 poursuivra son voyage pendant plusieurs jours pour atteindre l’orbite lunaire. Sa destination : le pôle Sud de la lune, où il est prévu d’atterrir plus tard ce mois-ci.

L’expédition audacieuse de Luna-25 au pôle Sud de la lune pourrait marquer un nouveau chapitre dans la compétition spatiale avec la NASA, l’Inde et d’autres puissances mondiales. Cette résurgence palpitante de missions lunaires, la Russie a lancé son premier atterrisseur lunaire en près d’un demi-siècle. Moscou génère une nouvelle donne dans le projet de l’humanité de visiter les cieux.

Les plans futurs comprennent d’autres atterrisseurs pour rechercher des minéraux précieux et de la glace d’eau, afin de pouvoir ambitionner des installations qui ouvrent des perspectives sur d’autres avancées dans l’étendue sidérale.

C’est une étape intéressante et constructive, de la présence russe sur la lune, qui est entamée. La prochaine mission reflète un engagement qui va au-delà de Luna-25 qui a subitement été connue en août 2023.

Partager sur les réseaux :

Voir en ligne : Russie, espace et Lune

     
GNU GPL

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?