POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


L’opération "Sinaï ’18" détruit la logistique et élimine les Emirs du Daesh en Egypte

Localisation et frappes des principaux moyens matériels et humains du terrorisme chez les pharaons

jeudi 13 décembre 2018
par Azouz Benhocine


Comme pour clôturer l’année 2018, une opération antiterroriste de grande envergure a été menée en Egypte dernièrement, sous le label " Sinaï’18’". L’Etat d’urgence qui a duré des années sous le dictateur indécrottable Moubarek destitué en 2011 et jugé encore fois la semaine passée où il a été acquitté, est depuis octobre 2014 localisé uniquement dans le nord du Sinaï. La libre circulation et l’absence de restrictions dans le reste du pays est très visible où même le tourisme se revigore petit-à-petit.

Voir en ligne : Notre dossier Egypte

Au gouvernorat du Sinaï l’insécurité est visible. Les services sécurité et la population ont subi plusieurs attaques terroristes depuis 2013. Principalement menées par le groupe terroriste État islamique qui a des adeptes dans la région, elles visaient plus souvent membres du personnel de sécurité, des centaines ont perdu la vie.

Avec cette prépondérance quotidienne de la menace terroriste, ressentie à travers la virulence des islamistes locaux, l’armée s’est confrontée à des tentatives d’infiltration de plus de 2 800 personnes de différentes nationalités contrariées.

La criminalité s’est implantée avec un accroissement très fort de la délinquance. De grandes quantités d’héroïne, de drogue et de haschisch ont été également souvent découvertes lors des contrôles où après des affrontements avec les terroristes.

- L’égyptien Al-Ashmawy arrêté par l’ANL du maréchal Haftar en Libye 8 octobre 2018

Selon le communiqué diffusé, mercredi 12 décembre sous le numéro 30, lors de cette circonstance, les forces navales ont effectué les missions prévues dans les mers rouge et méditerranéenne afin de sécuriser les objectifs stratégiques. Le bilan de cette dernière opération est, selon plusieurs analyste une démonstration de sa qualité et de son ampleur.

Les forces armées égyptiennes ont annoncé que les résultats récents de leur opération militaire complète "Sinaï 2018" sont encourageants et permettent de réduire grandement la présence des hordes criminelles dans toute la région du Sinaï. L’opération vise à lutter contre le terrorisme et à affronter des militants dans le centre et le nord et elle impacte le delta du Nil et le désert occidental.

Dans sa déclaration, l’armée égyptienne a précisé que trois "très dangereux militants islamistes" avaient été tués dans le désert occidental, c’est-à-dire ceux considérés des chefs ou Émirs. Ils se rajoutent à 24 "autres militants extrémistes" qui ont été éliminés lors d’un échange de coups de feu avec les forces de sécurité qui a duré plusieurs heures.

L’armée a donné le résultat de ses prises de personnes vivantes complices et appartenant aux réseaux terroristes qui sévissent amplement dans cette zone du pays. Il est question de « 403 éléments criminels, suspects et criminellement recherchés par la police qui ont été arrêtés... » lors de cette intervention combinée par divers corps de l’armée.

Dans le nord et le centre du Sinaï, l y a eu la découverte de 342 cachettes aménagées par des terroristes. Dans lesquelles les forces militaires et policières ont confisqué de grandes quantités de munitions et d’engins explosifs ainsi que quelques motos et des quantités de nourriture. Pour ces matériels des précisions ont été données. De ce point de vue, la déclaration officielle rajoute que dans ces équipements confisqués, 27 autres véhicules et 83 motos ont été utilisés dans des actions antérieures.

- L’Egypte championne d’Afrique pour son attrait à l’IE (Investissement Etranger) 16 octobre 2018

D’autres détails rapportent que les forces armées parmi lesquels des militaires ingénieurs avaient réussi à découvrir et à désarmer 344 engins explosifs. Certains étaient préparés pour être utiliser contre les forces de sécurité. Elles les viseraient sur les routes où se déroulaient les opérations ou simplement lors des passages des patrouilles.

Lors de l’opération qui a duré plusieurs jours, la participation des forces aériennes a réussi à cibler et à détruire 61 véhicules de type 4×4 qui étaient positionnés aux frontières méridionale et occidentale. C’était l’une des plus importantes frappes aériennes.

Par ailleurs, une autre voiture, de même modèle à 4 roues motrices, était dissimulée dans une ferme isolée. Elle a été détruite, d’un seul coup, avec un entrepôt de munitions. Une autre embarcation, aussi du même genre mécanique, avec un groupe de terroristes était dans une cachette au nord du Sinaï. Elle a été frappée, sans qu’aucun survivant n’a été trouvé.

Répondre à cet article