POPULI-SCOOP

Info citoyenne & Actus critiques  Nos sujets : COVID-19.

Accueil > Humanité > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, affaires (...) > conflits, situation, points chauds, monde, international, efforts, (...) > Base algérienne au Mali, la France passe le témoin.

Base algérienne au Mali, la France passe le témoin.

Pragmatisme sécuritaire face aux desseins des islamistes armés du Sahel.

samedi 12 juin 2021, par Djamel Damien Boucheref

Cette semaine la France a annoncé la fin de la mission Barkhane au Sahel. Ce qui laisserait le terrain libre aux extrémistes dans une région du continent africain où moult faits se déroulent avec la présence de plus en plus dramatique d’organisation comme « Boko Haram ». Les premiers pays qui seront touchés négativement de l’éviction de l’armée française seront ceux du Maghreb. Le rappel de l’opération de Tiguentourine à In-Amenas désigne lequel ?

Avec son passé vécu sous une terreur obscurantiste, la nation la plus concernée est celle où il y a déjà eu quelques 200 000 victimes et où la menace ressurgit de temps à autre. Dans les groupes terroristes semant des cruautés au Sahel des vétérans survivants de la « décennie noire » d’Algérie, opèrent encore au Sahel, notamment dans ce que sont les fréquents crimes crapuleux de transactions avec les otages occidentales surtout.

Tuerie massive au centre du Mali : justice pour ce génocide sera protectrice à d’autres !
dimanche 24 mars 2019

Quand le dogme hérité du message des libérateurs de l’Algérie est tombé à l’eau, nombreux experts se sont questionnés si l’évolution est juste et dans l’intérêt de la nation ? Celui de ne jamais faire intervenir l’armée à l’étranger n’a jamais été respecté, puisque les militaires algériens ont participé aux défaites contre Israël, lors des guerres de 1967 et 1973. Mais est-ce qu’il existe vraiment cet euphémisme à l’ingérence des affaires des autres peuples ?

Il est devenu inévitable que pour les forces armées algériennes de ne pas s’intéresser aux problèmes des pays de la région. Car elles se retrouvent mêlées pour sauvegarder les intérêts du pays. Et comme des situations conflictuelles, difficiles et dangereuses, bien que leur propre fabrication soit l’œuvre de ressortissants d’Algérie, il y a une responsabilité toute naturelle, à prendre envers les autres.

Comme le terrorisme islamiste, où le contingent des Algériens en Afghanistan des années 1980 fut quasiment bien fourni, et s’est répercuté plus tard avec la terrible « décennie noire », l’implication des politicards algériens est immense. Certains ont été jusqu’à même défendre les tueurs du peuple à Sant-Egidio et même actuellement laver le sang des victimes du terrorisme des mains des bourreaux qui se cachent en Europe et au Moyen-Orient.

Mali : otages algériens au prix d’or.
6 avril 2012

Ce qui passe dans le secret est vraiment difficile de la cacher aux médias. Les investigations foisonnent tant pour leurs sujets que leurs sources. Il n’est donc pas surprenant qu’il y ait une couverture totale de la discrétion sur des mouvements militaires planifiés. Ce qu’indique un rapportde « Menas Associates ».

Ce cabinet de conseil en risques politiques vient de rendre public qu’il a maintenant reçu des preuves photographiques et la confirmation d’une source fiable que la France prépare une base militaire à Hombori au Mali, à 247 km au sud-ouest de Gao, pour les Algériens. C’était publié depuis le 11 mai dernier, dans son journal Algeria Politics & Security. Elle rapporte que les plans de déploiement des forces algériennes au Mali étaient bien avancés.

La base en question est plus ou moins en première ligne de la zone des Trois Frontières du Sahel où les extrémistes islamistes prennent le dessus sur les forces françaises, alliées et du G5S. Il est indéniable que l’armée algérienne s’est construite une renommée d’expertise de lutte contre l’islamisme armé, du fait de son expérience dans le traitement de ses propres difficultés, aggravés par une politique nationaliste qui est mué en confessionnelle.

C’est la France qui a fait pression sur l’Algérie pour qu’elle modifie la Constitution en novembre 2020, afin de permettre aux forces algériennes d’être déployées outre-mer pour la première fois. Mais c’est aussi par nécessité de sécurité que l’obligation de précéder les desseins terroristes en les traitant sur le terrain où ils foisonnent. Ils sont nés depuis que les nationalistes ont présumé la trahison de la démocratie post-1988…

L’armée algérienne est devenue une sorte d’alternative, ultime recours et 1ère responsable. Elle est seule en mesure de répondre à l’expansion des mouvements islamo-terroristes venant du sud du pays. Quand les occidentaux sont rejetés par les autochtones d’Afrique qui voient du néocolonialisme, la menace toucherait d’abord les vulnérables. La marche des terroristes vers l’occident passerait par le territoire qui a connu la pire complicité avec les criminels.

Photo de : AFP/Ryad Kramdi

Nous organisons des sondages et enquêtes. Vous êtes invités à vous inscrire à nos panels. Merci si vous participez.

Vous voulez utiliser un stockage en ligne, du cloud de Microsoft, cliquer ICI.


Voir en ligne : Algérie & Mali

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Soutenir par un don