POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Accueil du site > Culture et Arts : La critique, l’information et les sorties culturelles. > Classement 2018 des universités par Jiao-tong de Shanghai de (...)

Classement 2018 des universités par Jiao-tong de Shanghai de Chine.

Les meilleures du monde du ARWU ont des statistiques et des scores qui les font apprécier

dimanche 19 août 2018
par Azouz Benhocine


L’édition de 2018 du classement mondial de Shanghai des universités a été rendue publique le 15 août, avec la citation de seulement le "Top 500" des plus performants des établissements, mais vous pouvez consulter les positions de jusqu’à 1000 entités sur le site. Pour désigner la et les meilleures université(s), selon des critères précis et limités. Parmi ces derniers, on tient compte du nombre d’anciens élèves devenus prix Nobel ainsi que du nombre d’articles publiés, dans les revues scientifiques "Nature" et "Science" lors des cinq dernières années précédent la promulgation.

Voir en ligne : Notre dossier CHINE

Classification de référence pour l’ensemble des universités du Monde, celle de Shanghai dresse l’importance et la qualité des études prodiguées, plus souvent aux adultes, dans ce qu’on désigne souvent par les grandes (ou bonnes) écoles de l’enseignement supérieur. Depuis 2003, ce palmarès, comme seule l’ambition chinoise peut entretenir à la fois la soif de réussir et l’humilité, engage une infaillible appréciation. Consulter celui 2018 ICI.

Le classement des universités arabes : se situer dans le Monde actif 18 mai 2017

À l’origine le classement de Shanghai a été créé pour la comparaison des écoles chinoises à celles du Monde. Et surtout pour orienter les disciples les plus remarqués, dans l’institut de la ville chinoise la plus ouverte sur le Monde et surtout la civilisation occidentale, sur un enseignement de qualité. C’est le professeur Nian Cai Liu, un chimiste travaillant pour cette université, a établi le 1er classement.

C’est toujours (depuis en effet des années) l’Université d’Harvard qui a occupé la première place, non pas seulement pour Shanghai. Celle de Stanford et le Massachusetts Institute of Technology (MIT) ne sont en général pas loin derrière. Cette année le MIT est en 4ème position, ce qui a surpris.

Précisément voici les six (06) critères que les chercheurs de l’université Jiao-tong de Shanghai en Chine, prennent comme références, pour établir leur liste par ordre de réussites.

Critères Indicateurs Pondération
Qualité de l’enseignement Nombre de prix Nobel et de médailles Fields parmi les anciens élèves 10 %
Qualité de l’institution Nombre de prix Nobel et de médailles Fields parmi les chercheurs 20 %
Qualité de l’institution Nombre de chercheurs les plus cités dans leurs disciplines 20 %
Publications Articles publiés dans Nature et Science pendant les cinq dernières années 20 %
Publications Articles indexés dans Science Citation Index, et Arts & Humanities Citation Index 20 %
Taille de l’institution Performance académique au regard de la taille de l’institution 10 %

Depuis 2003, il constitue aussi l’attente, des cercles de l’enseignement de tous les ordres (parents, éducateurs, professeurs, administrations…) et autres échelons, des décideurs les plus avisés de la Terre, comme les gouvernements. Le nombre d’institutions, de professionnels et d’analystes qui scrutent la sortie du répertoire de classification de Shanghai, ne cesse chaque année de s’élargir.

Si l’université est malhonnête, quelle crédibilité pour les diplômes d’Algérie ? 15 novembre 2016

Dernièrement le ministre algérien de l’enseignement supérieur, un certain Tahar Hadjar infatigable plagiaire des travaux d’autrui, s’est gargarisé d’une arrogance du banditisme, disant que l’université de son pays n’a aucunement besoin du prix Nobel. Or cet indicateur, notamment pour certaines spécialités comme les mathématiques, la médecine ou l’économie, constitue un bien inévitable titre à la fois de prestige et de maîtrise de domaine de pointe scientifique.

Nous citons cet exemple, de ce pays d’Afrique du nord, parce que nos lecteurs y sont nombreux. Et leurs réactions nous intéressent car ils tentent par tous les moyens de bosser dur pour s’en sortir. Et aussi aucune université algérienne ne figure dans la dernière livraison du classement de Shanghai qui prend en considération des indicateurs, dont le Nobel, pour établir ses choix qui n’ont rien d’arbitraire, car il s’agit d’une collaboration collective.

Après la fausseté des études scientifiques, la ridicule publicité des articles 28 octobre 2017

Répondre à cet article