POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Connexion Membre - ou - Inscription

L’otage John Cantlie fait le reporter du Daesh

Une vidéo de propagande à partir de Mossoul

 

dimanche 4 janvier 2015, par N.E. Tatem

L’utilisation du journaliste anglais John Cantlie dans la propagande du Daesh vient de semer un certain trouble. Puisque c’est la huitième apparition de cet otage de la manière à présenter l’organisation terroriste en Etat fonctionnel et la ville irakienne de Mossoul, située dans la province de Ninive, comme apaisée. Et il est aussi difficile de deviner son état psychologique et les conditions où se réalise cette nouvelle intervention.

Voir en ligne : Notre dossier : #Daesh - #ISIS - #EIIL

John Cantlie - Spiti Valley India.jpg
"John Cantlie - Spiti Valley India" by Andrew Campbell - Own work. Licensed under CC BY-SA 4.0 via Wikimedia Commons.

Voici cette dernière vidéo pour le compte du Daesh (la dernière qui concerne ce sujet) :

John Cantlie commente « Ce n’est pas une ville (parlant de Mossoul) où on vit dans la crainte, comme les médias occidentaux voudraient vous faire croire,… » . Il commente clairement « C’est une ville normale vaquant à ses affaires. »

Cette nouvelle séquence vidéo d’exactement 8 minutes et 15 secondes de l’Etat islamique (ISIS ou Daesh) montre le britannique considéré en captivité, effectuant un tour dans la ville de Mossoul. Dans cette communication largement répandue dans les milieux « islamo-djihadistes », Cantlie joue le rôle d’un correspondant de presse.

Chose qu’on lui a connu par le passé en couvrant la bataille en cours encore de Kobané pendant le mois de septembre, où on le considérait être retenu, comme le montre la vidéo suivante.

John Cantlie est un photographe et correspondant de guerre qui a été enlevé en Syrie avec James Foley en Novembre 2012 et demeure un otage, jusqu’à preuve du contraire. Il avait déjà été enlevé en Syrie en Juillet 2012, mais a été sauvé une semaine plus tard. Il est resté menotté et les yeux bandés pendant une semaine, mais a échappé avec l’aide de l’Armée syrienne libre. Il a été enlevé une seconde fois, en décembre de la même année, à ce jour...

Son déplacement, bien agencé, l’a mené à une visite d’un marché (un souk) et dans une unité pédiatrique d’un hôpital. Il conduisait tantôt une voiture tantôt une motocyclette de la police islamiste du Daesh. Il a annoncé que lors de ce passage dans la ville de Mossoul, que c’est le mois de décembre.

La vidéo a été produite par la division des langues étrangères l’IS, al-Hayat Media Center, et a été distribué sur Twitter et les forums djihadistes le 3 Janvier 2015. Tous les experts, notamment le site-Web spécialisé en sécurité « Intel-Groupe », croient que le journaliste anglais agit sous la contraire, voire préserver sa vie de l’exécution capitale.

Dans Mossoul, le journaliste conteste les conditions de vie, qui avaient été présentées, fin Octobre, par le journal de son pays, The Guardian, comme "considérablement détériorée", citant aussi un manque de nourriture, d’eau, l’absence de fonctionnement des institutions publiques et l’économie locale "dans un état de quasi-effondrement"...

Huitème vidéo qui cible surtout le public occidental, Cantlie a reconnu depuis le début à Kobané, qu’il était prisonnier, mais n’avait "rien à perdre", sa vie est entre les mains de ses ravisseurs.

Voici le sujet du site-Web : Intel-Group

Répondre à cet article

UNE SERIE D'ARTICLES SUR LE MONDE DU TRAVAIL.

De notre rédacteur : T O U R E T.

Forum de discussion : Stress - Discrimination - Harcèlement et Suicide à cause du BOULOT