Accueil > Humanité > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, (...) > Politique, France, francophonie, Algérie, Maroc, Tunisie, Afrique, monde (...) > nationale, fait politique, une et première page, médias, actualité, pays, (...) > Tebboune à Tunis, rappel du rêve des peuples du grand Maghreb.

qrcode:https://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article4600 TRADUIRE cette page :
Tebboune à Tunis, rappel du rêve des peuples du grand Maghreb.

Les relations diplomatiques entre les pays d’Afrique du Nord loin des aspirations locales.

dimanche 28 avril 2024, par Moussi Nassim

Les deux Présidents tunisien et algérien ont convenu notamment de la nécessité d’adopter une approche différente des cadres classiques de coopération. En vue d’asseoir de nouvelles bases de coopération entre leurs pays, pour davantage de complémentarité stratégique et de développement solidaire et intégré. En ce sens que les deux parties ont salué "le renforcement du cadre juridique à travers la signature d’un nombre important d’accords, à même d’élargir et de consolider les domaines de coopération et de partenariat".

Un sommet à Tunis pour une future alliance entre la Tunisie, l’Algérie et la Libye, c’est le renforcement de liens qui s’est joué, ce lundi 22 avril, avec une rencontre trilatérale entre le président algérien Abdelmadjid Tebboune, le président tunisien Kaïs Saïed et le président du Conseil présidentiel libyen, Mohamed Younes Al-Manfi. Sur invitation du président tunisien, ce sommet a eu lieu à la capitale de son pays.

Rupture entre la couronne du Cannabis et l’autocratie d’Alger.

Ce que reflètent les relations diplomatiques entre les pays frères du grand Maghreb est vraiment loin des aspirations des peuples qui habitent cette contrée.

La visite de Tebboune à Tunis pour consolider les relations trilatérales entre les pays voisins Tunisie et la Libye est significative. Et aussi pour exhiber aussi à l’opinion internationale que le Maroc qui plaide la cause du mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie, a perdu toute confiance avec les diplomates algériens. On sait que l’Algérie soutient la cause du Sahara occidentale et son autodétermination.

Il y a une année, l’Algérie a postulé pour adhérer aux pays du groupe BRICS, afin de renforcer l’économie nationale et d’avoir un poids politique et économique dans le monde. Alors qu’en réalité, si nous pensons à construire un Maghreb uni, nous pouvons conquérir les plus grandes unions telles celles qu’a connues le Monde. Notamment, le socle identitaire qui relie les habitants nord-africains, le justifie.

Rarement dans l’histoire, les pays du Maghreb ont été unifiés. Quand bien même, il semble s’unir pour les indépendances, c’est essentiellement la pression du joug des puissances coloniales qui fait office d’élément fédérateur. Roger Le Tourneau relativisait déjà à l’époque la pertinence de « l’idée d’unité nord-africaine », qui, « avant d’être une idée constructive, […] s’est surtout manifestée comme réflexe de défense ».

Tunisie, Algérie et Libye, signent en cette occasion, un pacte tripartite pour la gestion des ressources en eau.

À la conférence organisée à Tanger du 27 au 30 avril 1958, on entendait : « Nous, les représentants des mouvements de libération nationale de Tunisie, d’Algérie et du Maroc...  » première expression d’un rêve d’unité maghrébine très vite avorté, Nouakchott, Rabat, Alger, Tunis et Tripoli signaient l’Accord de Marrakech.

Les interminables déchirements interarabes, le cas du Maghreb.

Les premiers articles évoquent ni plus ni moins la « fraternité », « le progrès », « la paix », et la « libre circulation » et impliquent trois axes principaux à développer : politique, économique et culturel. Quelques décennies plus tard, l’idéal d’une unité maghrébine a bien vite cédé le pas à la logique de l’intérêt national.

Ces malentendus entre les politiques ne peuvent pas ruiner l’histoire commune entre les peuples de cette région nord-africaine. Les habitants de cette région font tout pour remettre cette région dans son socle identitaire.

Depuis leurs indépendances, les pays maghrébins sont minés par des dissensions très profondes qui caractérisent la réalisation de cette union. Face à l’ALÉNA, l’UE, le MERCOSUR, ou encore l’ASEAN, l’UM fait bien piètre figure. Les divisions politiques ont des conséquences économiques, sociales et culturelles non négligeables.

Conclusion : Le Maghreb uni s’impose dans la rue – sur un mode certes plus psychologique que politique – à défaut de se forger dans les états-majors. Avec la Palestine et le football sont des sujets qui catalysent des aspirations à transcender les fractures nationales. Au cours du Mondial au Qatar fin 2022, le public algérien avait applaudi les victoires de l’équipe marocaine, alors qu’au même moment la tension diplomatique entre Alger et Rabat était à son comble.

Partager sur les réseaux :

Voir en ligne : Maghreb

     

Recommander cette page

GNU GPL

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?