Accueil > Humanité > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, (...) > conflits, situation, points chauds, monde, international, efforts, (...) > Pour Israël, l’ingérence des USA plus complice d’injustice que celle de l’Iran.

Pour Israël, l’ingérence des USA plus complice d’injustice que celle de l’Iran.

La guerre Israël-Hamas a deux peuples victimes ignorés des politiques.

lundi 23 octobre 2023, par Azouz Benhocine

Parmi les soutiens à Israël, les États-Unis insistent qu’ils interviendront en cas de défaite de l’armée de l’État hébreu. Il s’agit de la puissante de frappe du Hezbollah libanais. Et surtout pour toute ingérence de l’Iran ainsi que si toutes autres entités seraient tentées de mettre son nez contre la domination sur le terrain des guerres de l’allié soutenu par l’ensemble des Occidentaux.

La suite : Des officiers américains aident aux massacres à Gaza, après coup du Hamas.

La puissance qui a épuisé ses possibilités d’être incontestable, sait qu’en 2023 le Monde décline de nouvelles forces régionales. Les responsables américains ont déclaré qu’ils n’avaient aucune preuve que l’Iran était impliqué dans la planification ou l’exécution de l’assaut du Hamas sur Israël. Nonobstant, le financement et le savoir-faire technologique de l’Iran l’ont aidé à accroître ses capacités militaires.

Attentat dans un sanctuaire de Shahcheragh de la ville de Chiraz en Iran.
13 août

Le siège de Gaza, après l’historique assaut du Hamas palestinien du 7 octobre 2023, semble temporiser, voire le bombarder d’abord pour faciliter son accès. Ce qui rendrait l’envahissement de l’enclave isolée par la plus puissante armée du Moyen-Orient, mission moins compliquée. L’armée israélienne redoute de s’embourber dans un piège d’un territoire que l’État hébreu souhaite vider de sa population, en dressant pendant des décennies un blocus impénétrable, afin de l’annexer.

L’action baptisée « Déluge d’al-Aqsa », (en arabe : عملية طوفان الأقصى ; Amaliyyat Ṭūfān al-Aqṣā), du « hamas » fut une vraie surprise et du fait du mode opératoire inédite comme mode de lutte armée. Les nuées de commandos qui ont afflué sur l’État hébreu, pour le même dessein et avec une cohérence peu pratiquée par le passé, ont démontré une préparation, notamment matérielle, plus qu’imprévisible, aussi fournie que démonstrative.

En même temps, des centaines de roquettes ont été tirées depuis la bande de Gaza vers Israël ce samedi où une rave-party se tenait non loin des confins sur des terres spoliées à leurs propriétaires et occupées par des Kibboutz. Cette offensive spectaculaire du Hamas palestinien a mis fin à une trêve globalement respectée depuis la fin d’une guerre de cinq jours en mai dernier. Elle annihila une mythomanie des vigiles…

Les occidentaux gargarisés avec la culture des théories fumeuses croient que l’Iran est derrière l’attaque. Nombreux commentateurs et même politiciens ont questionné sur les plateaux des médias sur l’ingérence russe, la présence chinoise et sur autre acteur. En vain ! Seul l’Iran est indiqué, revenant sur toutes les bouches, notamment ouvertement cité par Joe Biden.

En effet, ce sont les États-Unis alimentent les dires et infos de la présence iranienne pour la justification de l’expansion colonialiste d’Israël. Une mégalomanie du vieil impérialisme maintient cette théorie. Une base militaire américaine en Syrie a également été la cible d’une attaque de drone jeudi, 19 oct., ont déclaré des responsables américains à l’AP (Agence Press), sans nommer de coupable.

Factice "unité arabe" selon normalisation avec Israël & conflits régionaux.

La présence des États-Unis au Proche-Orient est interventionniste et agressive envers plusieurs États, chose qui se fait par la Russie en Syrie. La marine américaine dit avoir abattu jeudi, 19 octobre, des missiles et des drones tirés par les Houthis soutenus par l’Iran au Yémen. Les engins volants étaient « destinés potentiellement à des cibles en Israël », a indiqué le Pentagone.

Porte-avion Eisenhower déployé le 14 oct. 2023. Photo : Navy Mass Communication.

Deux attaques de drones contre les forces américaines en Irak datent de mercredi, 18 octobre, ont fait des blessés légers, selon Reuters. Ces frappes ont sonné l’alarme au Pentagone, qui n’a pas immédiatement précisé qui, selon lui, en était responsable. Les milices soutenues par l’Iran en Irak ont déjà pris, mainte fois, pour cible les forces américaines.

Le cercle restreint pour qu’une telle frappe palestinienne soit préparée est des plus secrets. L’ennemi qu’elle visait ne se gênait pas d’exposer souvent ses pénétrations et ses prouesses en espionnage. Mais il n’avait, cette fois, rien perçu. Le mode d’action contre des civils armés campant dans des Kibboutz sur des terres spoliées à leurs propriétaires colonisés et chassés de leurs maisons.

Les desseins des combattants islamistes de Palestine, qualifiés terroristes, se consacrent plus à la lutte armée de libération, qu’à la cruauté commune aux groupuscules agissant sur les terrains, syriens, algériens et autres sols d’Afrique. La reprise des dogmes dépassés de l’OLP, par tous les islamistes, de la lutte armée, reflète la liaison avec l’Iran.

Le pays des Mollahs est soupçonné de complicité de l’attaque du Hamas du 7 octobre parce qu’il fournit au groupe formation, financement et soutien. Les responsables américains ont déclaré qu’ils n’avaient aucune preuve que l’Iran était impliqué dans la planification ou l’exécution. L’Iran est dit « complice » de « l’attaque terroriste » parce qu’il a fourni au groupe formation, financement et soutien. Cette rhétorique est grandement colonialiste.

Les Palestiniens subissent le destin de l’éradication vécu par les Amérindiens qui 80 millions au 16ᵉ siècle et ne sont que peu actuellement, telle une communauté en extinction. Nombreux médias occidentaux attribuent des propos et positions à l’Iran sans les justifier, de sources permettant à les documenter. Israël alimente ce conflit sous prétexte de sa survie, mais c’est son expansion qui, après les guerres prétendument gagnées, gagne des terres en spoliant l’occupant.

La suite : Des officiers américains aident aux massacres à Gaza, après coup du Hamas.

Partager sur les réseaux :

Voir en ligne : Israël, Palestine, Gaza

     
GNU GPL

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?