Accueil > Humanité > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, affaires (...) > COVID en Afrique : indicateur d’évaluation aux systèmes de santé.

COVID en Afrique : indicateur d’évaluation aux systèmes de santé.

Comme a été la réponse de la vaccination en pays vulnérables ?

mardi 24 mai 2022, par Hugo Mastréo

Seules trois des 272 études sur l’efficacité des vaccins antiCOVID-19 publiées dans le monde ont porté sur la région africaine. Le réseau AFRO-MoVE, créé en février 2021 par le bureau continental de l’OMS, est venu pour combler ce retard. Une subvention de la Fondation Bill et Melinda Gates a aidé à sa concrétisation. Même en 2022, les résultats de ces observations de scientifiques sont encore attendus, alors que la maladie continue de reculer.

Les déroutants chiffres, de la vaccination anti-COVID-19 en Afrique, dénotent comment sont la médecine et les services de santé sur le continent. La pandémie est devenue un indicateur pour ce qui la couverture de la protection des populations. Et de ce qui est la réaction des institutions face à une épidémie transfrontalière, on évalue ce domaine sensible. Le rapport de l’OMS est édifiant.

Diverses séquelles après 2 mois de guérison du COVID-19.
31 janvier 2022

Le Bureau régional de l’OMS pour l’Afrique (OMS/AFRO) a continué de déployer des équipes multipartenaires d’appui aux pays (MP-CST) dans 19 des 20 pays prioritaires, en coordination avec le partenariat mondial pour la distribution des vaccins contre la COVID-19 (CoVDP). Car l’observation des retards ne répond pas aux exigences de lutte contre cette maladie hautement contagieuse.

En avril 2022, le bureau régional de l’OMS pour l’Afrique a poursuivi la mise en œuvre de l’initiative d’équipes multipartenaires d’appui aux pays dans 19 des 20 pays prioritaires. Il n’y a toujours pas d’experts déployés au Mali. Ces brigades médicales ont soutenu des exercices de planification opérationnelle, visant à intensifier les efforts de vaccination jusqu’en juin 2022, tant elle n’est pas faite.

Dans la Région africaine, la proportion de personnes complètement vaccinées est passée de 13 %, en fin mars 2022 à 14,3 % au 30 avril 2022. Six des 20 pays d’urgence, ont moins de 10 % de leur population était complètement vaccinée en janvier 2022. Ils ont fait des progrès qui leur font dépasser à 15 % leur couverture vaccinale.

La plus forte augmentation du pourcentage de personnes complètement vaccinées au cours des trois derniers mois, à avril 2022, a été observée en Côte d’Ivoire, en Éthiopie, en Ouganda, en Sierra Leone et au Tchad. Ces pays font partie des pays prioritaires au titre de l’initiative des équipes multipartenaires d’appui aux pays ou du partenariat mondial pour la distribution de vaccins contre la COVID-19.

Economie mondiale lors et après pandémie : reluisante mais pas aux rentiers.
2 janvier 2022

LA MALADIE DU CORONAVIRUS 2019 : PRÉPARATION STRATÉGIQUE ET PLAN DE RÉPONSE POUR L’OMS RÉGION AFRICAINE

16 pays sur 46 (35 %) ont enregistré une augmentation du nombre de doses administrées en avril 2022, par rapport à mars 2022, dont huit pays prioritaires pour le Bureau régional de l’Afrique. Hormis la Zambie, tous ces pays ont mené des campagnes de vaccination de masse ou ont intensifié leurs interventions de vaccination de routine en mars et/ou avril 2022.

Malgré les progrès accomplis, il est indispensable d’intensifier les efforts visant à accélérer le rythme des vaccinations, compte tenu de la diminution de 32 % des doses administrées observée en avril par rapport à mars 2022. En avril 2022, le CoDVP a entrepris des missions d’engagement en Éthiopie et en RDC.

La continuité des services de santé essentiels a également été interrompue dans de nombreux pays africains. Un problème de gouvernance résultant du déséquilibre des facteurs de demande et d’offre. La première venue avec la flambée de la maladie. Et le second, le secteur de la santé ou systèmes de sanitaire déjà fragile, a été submergé.

Dans certains pays africains, sinon une très large majorité, les prestations les plus courantes ont été touchées. La vaccination systématique, les services en établissement pour les maladies non transmissibles, les soins prénatals, les cas même d’urgence médicale, la planification familiale et la contraception, entre autres, ont été impactés.


Voir en ligne : Afrique & COVID-19

     

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?