POPULI-SCOOP

Info citoyenne & Actus critiques  Sujets : COVID-19    S'inscrire & publier.   Articles en podcasts

Accueil > Humanité > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, affaires (...) > écologie, planète, mer, sauvegarde, générations futures, avenir, verts, (...) > Diverses séquelles après 2 mois de guérison du COVID-19.

Temps de lecture estimé :

Nous avons déjà publié un article sur les traces post-mortem du COVID-19, mais seulement pour les cas de d’individus décédés. Cependant plusieurs équipes de scientifiques tablent à détecter pour les guéris, de la maladie qui a perturbé la Terre et son humanité, des effets laissés du passage du virus. Voire s’il a même disparu de l’organisme où il s’est inoculé, que reste-t-il quand les malades souffrent encore ?

Vaccin anti-COVID-19 sans aiguille pour variant présent & prochain.
22 décembre 2021

La méthodologie Delphi a fait consensus auprès de l’OMS, sur la définition de cas clinique de l’état post-COVID-19. Elle englobe des prévisions réalisées par un groupe structuré d’experts. Ce qui la rend fiable que celle faite par des personnes disparates ou des individus libres. Elle est utilisée en particulier en gestion de projet ou en prévision économique. Et elle est optimale après COVID.

Plusieurs organes et sphères du corps humains sont inéluctablement affectés du passage, ou présence, du SRAS-COV-2. Alors que la sensibilisation de chacune pour faire intervenir l’auto-immunité ou pour répondre selon les prédispositions de chaque être, humain ou pas, à la maladie, diffère d’après les sites localisés à des parties de l’organisme ou de la personne en entier.

La plupart des patients qui souffrent de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) se rétablissent complètement. Mais certains demeurent encore avec des effets à long terme sur plusieurs systèmes de leur corps, y compris pulmonaire, cardiovasculaire et systèmes nerveux, ainsi que des effets psychologiques. Comment appréhender ces effets post-symptômes de présence du COVID ?

Le virus du récent COVID (Omicron) ne s’attaque obligatoirement pas au système respiratoire. Alors qu’on le soupçonnait atteindre plus profondément les poumons, nombreux cas ont révélé que les parties supérieures des voies respiratoires sont plus atteintes. Alors le syndrome de détresse respiratoire aigu qui a été létale à des malades en est réduit depuis ce variant.

Une efficace pilule anti-COVID-19 fait la simplicité du soin.
22 novembre 2021

Les séquelles de la Covid-19
Avis de l’Académie nationale de médecine
15 juillet 2020

Nous vous donnons ici une première étude en français (document ci-joint), datant de 2020, qui relate les constats de l’époque. En 2022, sur la revue « Nature » 2 publications se consacrent à la partie du cerveau l’un des moteurs essentiels de l’organisme. Le 7 juillet 2021, les dommages puis en octobre 2021, le virus impacte l’irrigation vasculaire du cerveau.

Il est question des capacités mentales post-Covid. Plusieurs patients prétendument guéris à ce jour du Coronavirus ont des perceptions dissemblables. Ce qui multiplie les quêtes des chercheurs sur divers symptômes au niveau du cerveau. Les acouphènes et des problèmes cardiaques sont déclarés. Mais pour nombreux anciens malades, ce qui est arrivé à leur cerveau était le pire.

L’état post-COVID-19 survient chez des personnes ayant des antécédents de maladie probable ou confirmée d’infection par le SRAS-CoV-2. Généralement 3 mois après le début de la COVID-19, avec symptômes qui durent au moins 2 mois et ne peuvent être expliquées par un autre diagnostic. Ceux courants incluent la fatigue, l’essoufflement, les dysfonctionnements cognitifs, mais aussi d’autres faiblesses physiques.

Dans un ce cadre de la pandémie, les enfants se distinguent avec les réactions différentes et de meilleure résistance avec la maladie, donc une définition distincte leur est enjointe. Plus souvent les symptômes sont communs. Et ils peuvent être nouveaux, après la guérison initiale d’un épisode aigu de COVID19, ou bien persister depuis la maladie initiale. Les symptômes peuvent également fluctuer ou rechuter temps.

Une 1ère étape, établir une terminologie et suivre les travaux des scientifiques. Le but de la recherche est la prise en charge des personnes en post-COVID-19, dans les établissements communautaires et de soins de santé. Ce qui optimise la reconnaissance des lourdes séquelles, après guérison présumée, ces recherches primordiales sont menées.

mn

Diverses séquelles après 2 mois de guérison du COVID-19.

Tous les organes sont exposés au passage du virus, le cerveau est impacté.

lundi 31 janvier 2022, par Jaco

Une proportion des personnes infectées par le SRAS-CoV-2 présente des symptômes à long terme. Des terminologies ont été exprimées comme les longs COVID ou COVID long-courrier. Puis le « post-COVID-19 » a été recommandé par l’OMS et suivi au cours de la pandémie. C’était pour surveiller les patients présumés rétablis. Alors que les conséquences de la COVID-19 continuent d’évoluer.

Nous avons déjà publié un article sur les traces post-mortem du COVID-19, mais seulement pour les cas de d’individus décédés. Cependant plusieurs équipes de scientifiques tablent à détecter pour les guéris, de la maladie qui a perturbé la Terre et son humanité, des effets laissés du passage du virus. Voire s’il a même disparu de l’organisme où il s’est inoculé, que reste-t-il quand les malades souffrent encore ?

Vaccin anti-COVID-19 sans aiguille pour variant présent & prochain.
22 décembre 2021

La méthodologie Delphi a fait consensus auprès de l’OMS, sur la définition de cas clinique de l’état post-COVID-19. Elle englobe des prévisions réalisées par un groupe structuré d’experts. Ce qui la rend fiable que celle faite par des personnes disparates ou des individus libres. Elle est utilisée en particulier en gestion de projet ou en prévision économique. Et elle est optimale après COVID.

Plusieurs organes et sphères du corps humains sont inéluctablement affectés du passage, ou présence, du SRAS-COV-2. Alors que la sensibilisation de chacune pour faire intervenir l’auto-immunité ou pour répondre selon les prédispositions de chaque être, humain ou pas, à la maladie, diffère d’après les sites localisés à des parties de l’organisme ou de la personne en entier.

La plupart des patients qui souffrent de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) se rétablissent complètement. Mais certains demeurent encore avec des effets à long terme sur plusieurs systèmes de leur corps, y compris pulmonaire, cardiovasculaire et systèmes nerveux, ainsi que des effets psychologiques. Comment appréhender ces effets post-symptômes de présence du COVID ?

Le virus du récent COVID (Omicron) ne s’attaque obligatoirement pas au système respiratoire. Alors qu’on le soupçonnait atteindre plus profondément les poumons, nombreux cas ont révélé que les parties supérieures des voies respiratoires sont plus atteintes. Alors le syndrome de détresse respiratoire aigu qui a été létale à des malades en est réduit depuis ce variant.

Une efficace pilule anti-COVID-19 fait la simplicité du soin.
22 novembre 2021

Les séquelles de la Covid-19
Avis de l’Académie nationale de médecine
15 juillet 2020

Nous vous donnons ici une première étude en français (document ci-joint), datant de 2020, qui relate les constats de l’époque. En 2022, sur la revue « Nature » 2 publications se consacrent à la partie du cerveau l’un des moteurs essentiels de l’organisme. Le 7 juillet 2021, les dommages puis en octobre 2021, le virus impacte l’irrigation vasculaire du cerveau.

Il est question des capacités mentales post-Covid. Plusieurs patients prétendument guéris à ce jour du Coronavirus ont des perceptions dissemblables. Ce qui multiplie les quêtes des chercheurs sur divers symptômes au niveau du cerveau. Les acouphènes et des problèmes cardiaques sont déclarés. Mais pour nombreux anciens malades, ce qui est arrivé à leur cerveau était le pire.

L’état post-COVID-19 survient chez des personnes ayant des antécédents de maladie probable ou confirmée d’infection par le SRAS-CoV-2. Généralement 3 mois après le début de la COVID-19, avec symptômes qui durent au moins 2 mois et ne peuvent être expliquées par un autre diagnostic. Ceux courants incluent la fatigue, l’essoufflement, les dysfonctionnements cognitifs, mais aussi d’autres faiblesses physiques.

Dans un ce cadre de la pandémie, les enfants se distinguent avec les réactions différentes et de meilleure résistance avec la maladie, donc une définition distincte leur est enjointe. Plus souvent les symptômes sont communs. Et ils peuvent être nouveaux, après la guérison initiale d’un épisode aigu de COVID19, ou bien persister depuis la maladie initiale. Les symptômes peuvent également fluctuer ou rechuter temps.

Une 1ère étape, établir une terminologie et suivre les travaux des scientifiques. Le but de la recherche est la prise en charge des personnes en post-COVID-19, dans les établissements communautaires et de soins de santé. Ce qui optimise la reconnaissance des lourdes séquelles, après guérison présumée, ces recherches primordiales sont menées.


Voir en ligne : COVID-19

  -¤-  S'inscrire pour publier.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Articles les plus lus.
  1. Fetwa d’Ahbab Errassoul en Mauritanie contre Aminatou 2014-06-23 19:28:50 - 120379 visites
  2. Wikileaks avertit sur 140 choses que les journalistes ne devraient pas dire à propos d’Assange 2019-01-09 19:58:33 - 36912 visites
  3. Carte professionnelle aux artistes et auteurs algériens, un acquis social... 2015-02-16 23:42:03 - 35763 visites
  4. Guerre sans issue contre la Russie accusée d’avoir la main sur la Maison Blanche 2018-12-18 18:04:55 - 33193 visites
  5. Les USA quittent les instances de l’ONU pour les violations des droits de l’homme 2019-01-05 14:26:17 - 30290 visites
  6. Grève des enseignants algériens, l’incurie des sous-valeurs traditionnelles 2015-03-04 15:01:37 - 29903 visites
  7. MALI (Maroc) : Mouvement alternatif pour les libertés individuelles 2010-01-08 11:04:24 - 29188 visites
  8. Les horreurs scientifiques de la CIA, même Frankenstein n’avait pas tant imaginé 2018-12-12 12:52:26 - 28099 visites
  9. Gaza totalement clôturée, le but du bagne à ciel ouvert est atteint par les sionistes 2019-01-03 20:25:59 - 27413 visites
  10. Etats-Unis et France : plus de visiteurs du sondage sur présidentielle 2019 en Algérie 2019-01-03 16:28:55 - 26699 visites

Articles les plus lus.
  1. Fetwa d’Ahbab Errassoul en Mauritanie contre Aminatou 2014-06-23 19:28:50 - 120379 visites
  2. Wikileaks avertit sur 140 choses que les journalistes ne devraient pas dire à propos d’Assange 2019-01-09 19:58:33 - 36912 visites
  3. Carte professionnelle aux artistes et auteurs algériens, un acquis social... 2015-02-16 23:42:03 - 35763 visites
  4. Guerre sans issue contre la Russie accusée d’avoir la main sur la Maison Blanche 2018-12-18 18:04:55 - 33193 visites
  5. Les USA quittent les instances de l’ONU pour les violations des droits de l’homme 2019-01-05 14:26:17 - 30290 visites
  6. Grève des enseignants algériens, l’incurie des sous-valeurs traditionnelles 2015-03-04 15:01:37 - 29903 visites
  7. MALI (Maroc) : Mouvement alternatif pour les libertés individuelles 2010-01-08 11:04:24 - 29188 visites
  8. Les horreurs scientifiques de la CIA, même Frankenstein n’avait pas tant imaginé 2018-12-12 12:52:26 - 28099 visites
  9. Gaza totalement clôturée, le but du bagne à ciel ouvert est atteint par les sionistes 2019-01-03 20:25:59 - 27413 visites
  10. Etats-Unis et France : plus de visiteurs du sondage sur présidentielle 2019 en Algérie 2019-01-03 16:28:55 - 26699 visites
Soutenir par un don