POPULI-SCOOP

Info citoyenne & Actus critiques

Accueil > Humanité > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, affaires (...) > écologie, planète, mer, sauvegarde, générations futures, avenir, verts, (...) > Un algorithme d’IA détecte le COVID-19 à partir de la (...)

Un algorithme d’IA détecte le COVID-19 à partir de la toux.

Une application de smartphone indiquera si le test médical est nécessaire.

mercredi 11 novembre 2020, par Gros Emile

Ce modèle de test du COVID-19 est peut-être même infaillible. Une « IA » basée sur des études antérieures, tenant compte de plusieurs dizaines de milliers d’enregistrements, qui ont examiné comment résonne la toux et les changements dans les sons qu’elle émet, permet une bonne détection de la maladie. Uniquement à partir d’un enregistrement du téléphone portable de la toux, même forcée, les cas de malade asymptomatique sont révélés.

Ecouter l’article.

La transmission des atteints du COVID-19 et n’ont pas les symptômes, est plus grave que ce qu’on le pense. Elle serait à l’origine de vastes propagations des contaminations. Alors cette méthode pourrait être précieuse dans la lutte contre la propagation. Le MIT (Massachusetts Institute of Technology) continue encore d’améliorer ce projet d’IA (Intelligence Artificielle) servant à détecter la COVID-19.

- SARS-CoV-2 reste actif durant un mois sur l’acier lisse ou le verre.
12 octobre 2020

Document de publication de la recherche du MIT.
Diagnostic avec IA (intelligence artificielle) du COVID-19, en utilisant uniquement des enregistrements de toux.

Ce diagnostic peut faire diminuer les contagions si tout le monde l’utilise, avant d’aller dans des lieux où il y a du public. Encouragés par les résultats positifs, l’équipe qui a réalisé cette prouesse travaille désormais au développement d’une application mobile, afin de le rendre accessible au grand public. Sachant qu’avec un certain nombre d’hôpitaux qui fournissent des enregistrements supplémentaires pour augmenter les données de reconnaissances effectuées sur des saints et des malades.

Nous avons publié nombreux articles sur l’IA, la technologie basée sur l’apprentissage automatique des machines à l’aide de programmes. Ce procédé consiste à amasser des effets, résultats et acquis d’expériences réellement manifestées. La pandémie inspire beaucoup de recherches et travaux de diverses chaires des sciences, alors celles de la pharmacopée et de médecine tiennent le haut du pavé.

70 000 échantillons de toux ont été collectés jusqu’à présent et environ 2 500 ont été soumis par des personnes dont il a été confirmé qu’elles étaient atteintes de la Covid-19. Donc cette réalisation pour le téléphone mobile intelligent, le smartphone, les hôpitaux qui abondent de ces indications, car joints par les malades et de pneumonies, aliment la mémoire d’apprentissage.

- Notre dernier article scientifique et de médecine : Le centenaire de l’insuline, de 1920 à 1923 des travaux sur une idée.
7 novembre 2020

Ce qui est intéressant, c’est que la présence du virus Sras-Cov-2 a été confirmée, quand les toux soumises à un contrôle de leur tonalité à un algorithme présentaient, ou n’ont aucun, symptôme. Encore plus fort, la formule développée par la prestigieuse université américaine a identifié 100 % des porteurs asymptomatiques de Covid-19, dont ceux dits asymptomatique.

Les scientifiques qui ont élaboré ce procédé sont convaincus de leurs travaux qui semblent incroyables. Ils s’appuient sur une pratique médicale connu en pneumonie. Les sujets atteints de maladies pulmonaires ont souvent des expressions distinctes, les biomarqueurs des cordes vocales atteintes changent distinctement par rapport aux biomarqueurs sains. Ce qui est déjà fait pour Alzheimer pour les caractéristiques normales différentes de celles ayant de lésions.

Ils se basent aussi sur des études qui ont rapporté qu’un seuil de phonation est confluent à des paramètres. La pression pulmonaire minimale nécessaire pour démarrer et maintenir l’oscillation des cordes vocales, est corrélée à la fatigue vocale. A quasiment 98.5% des cas sont détectés, par la méthode qui distingue le COVID-19 en utilisant uniquement une toux forcée et un biomarqueur.

L’application de smartphone nécessitera toutefois une approbation réglementaire des autorités de santé. Elle ne pourra pas être considérée comme un outil de diagnostic formel, préviennent les chercheurs, du moins jusqu’à une plus forte certitude de la pratique, car l’outil est perfectible. Elle pourrait néanmoins agir comme un outil de de décision aux utilisateurs, avant qu’ils ne confirment leurs soupçons qu’exprimera un test d’analyse médicale.

Vous voulez utiliser un stockage en ligne, du cloud de Microsoft, cliquer ICI.


Voir en ligne : Notre dossier COVID-19

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexion | s’inscrire | mot de passe oublié ?

Soutenir par un don