POPULI-SCOOP

Info citoyenne & Actus critiques   COVID-19.   ICI Vérifions.

Accueil > Editoriaux / Opinion > Editorial, opinion, point de vue, déclaration, paix, pertinente, monde, (...) > Actualité, événement, opinion, intérêt général, information, scoop, (...) > La corruption et les deniers volés mieux traqués en Afrique...

La corruption et les deniers volés mieux traqués en Afrique...

... Qu’avec les arabes qui axent leurs économies sur la féodalité religieuse !

dimanche 11 octobre 2020, par Damien Djamel Bouch’Raf

Un panel de surveillance lié à l’ONU, insiste sur le rôle important des journalistes dans les écosystèmes d’institutions qui régulent l’économie. Il les cite en acteurs qui génèrent la volonté politique nationale afin de soutenir des normes responsables et transparentes et promouvoir l’intégrité financière. Mais des médias complices et rentiers comme en Algérie qui font allégeance aux politiciens et bureaucrates véreux, c’est une autre contre-nature...

Ecouter l’article.

Notre article repose la question de la justice algérienne qui n’a pas pu récupérer les terroristes qui ont massacré quelques 200 000 citoyens. Car elle est corrompue et s’attaque maintenant aux manifestants du Hirak. Les autorités comptent, après la chute de Bouteflika qui n’est pas jugé comme chef de gang (3issaba), rattraper l’argent volé, sans vraiment insister sur les personnages qui sont criminels pour ça ! Qui peut avoir confiance en ces juges ?

- Zone de libre échange en Afrique, l’outil des distances étendues.
undi 28 septembre 2020

Rapport du Panel FACTI : SEPTEMBER 2020
L’évasion et la fraude fiscales diminuent les recettes nationales, tandis que la corruption et la criminalité financière
détourner les ressources destinées à l’investissement.

Alors que les moyens de restituer les avoirs volés au pays, utiles pour son développement, dont les produits de la corruption, des pots-de-vin et d’autres crimes, voilà une voie (et voix) internationale... Le Groupe FACTI à explorer le modèle présenté dans la position africaine commune sur le recouvrement des avoirs (CAPAR). Ce qui n’est de l’identité arabe voulue en Algérie.

Appelé le "FACTI", ce panel onusien se compose d’ex chefs d’État et de gouvernement, d’anciens gouverneurs de banque centrale, de dirigeants d’entreprises et d’activistes de la société civile ainsi que d’éminents universitaires. Il a publié un rapport intérimaire sur les abus fiscaux, le blanchiment d’argent et la corruption qui sévissent dans la finance mondiale.

Ce qui s’applique à l’Algérie qui a nombreux de ses responsables qui ont fui à l’étranger, car traqués par la justice. Mais d’autres sont encore protégés et s’attaquent aux journalistes qui les dénoncent. Populi-Scoop a soulevé le cas de Salima Tlemçani du journal El-Watan poursuivie en justice par les enfants du défunt Gaïd Salah qui a défait Bouteflika du sommet de l’Etat.

- L’Afrique est, depuis 30 mai 2019, la plus vaste zone de libre-échange dans le Monde
31 mai 2019

Le rapport de ce groupe de travail, publié le 24 septembre, est circonstanciel. Il analyse les lacunes, les vulnérabilités et les obstacles présents dans les systèmes internationaux actuels liés aux questions de responsabilité financière, de transparence et d’intégrité. Ce qui est pour la corruption qui a causé des freins au développement de ce pays du Maghreb, tous les discours gonflés qui font juste de la consolation.

Souvent les citoyens de cette nation en quête de bien-être se demandent, après les doutes que sèment les démagogues rentiers, si le pouvoir post-Bouteflika a des bonnes intentions. Or ils ont la politique répressive qui mobilise la justice contre les opposants accusés. IL les accuse d’avoir des projets morbides de vouloir déstabiliser le pays. Alors que l’armée, à ce sujet, dit assurer sa surveillance, cependant ce standard pour la jeunesse n’est guère un avenir reluisant.

Même s’il n’a pas effet direct sur les affaires algériennes, le document apporte des lumières sur les pratiques dont souffre le pays qui ne décolle pas et patauge dans une gouvernance malsaine. Ses problèmes d’évasion et de fraude fiscale diminuent les recettes nationales. Tandis que la corruption et la criminalité financière détournent d’énormes ressources qui devaient être investies dans l’émergence durable.

Les gouvernements et les banques du monde entier rechignent, comme en Algérie, car complices dans le brassage des fonds, à lutter contre les fraudes fiscales qui est le gros des pertes du denier public. Ils redoutent la « main étrangère », comme les journalistes d’ailleurs, qui viennent mettre leurs nez dans les affaires de blanchiment et qui découle de la prédation des richesses collectives.

- Rapport très attendu sur la corruption en Afrique
26 novembre 2015

L’argent des corruptions revient aux financiers, les banques, qui ont un système mondial endémique et cohérent avec les capitaux illégaux. Les gangsters dans les rouages perpétuent les inégalités et condamnent les gens à une pauvreté, qui sont de larges couches de la population. C’est à quoi a conclu un panel d’enquêteurs des Nations Unies, dans ses travaux du jeudi 24 septembre 2020.

Nous avons pris le modèle l’Algérie, le plus vaste pays d’Afrique, où un mouvement citoyen s’est déclenché, dès 2019 et continue encore, pour stopper le règne de Bouteflika. Ces manifestations visaient davantage le système idéologique qui l’a mis en selle et refusait de céder à l’alternance. Quand on mesure son parcours, les classes rentières de la bureaucratie refusent de céder.

Alors intervient donc le milieu des médias dont le personnel se partage, comme l’ensemble de la société, entre corrompus du régime et leurs qui sont maintenant face à une sédition populaire qui dénonce les malversations et les usurpations des décideurs qui ont ruiné ce pays. A la lumière des ressources de cette nation, quel impact a bien la moralisation de l’acte public ?

Nous organisons des sondages et enquêtes. Vous êtes invités à vous inscrire à nos panels. Merci si vous participez.

Vous voulez utiliser un stockage en ligne, du cloud de Microsoft, cliquer ICI.


Voir en ligne : Notre dossier ALGÉRIE

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.logo


Populi-Scoop lancera prochainement une formule de rémunération des ses rédacteurs. Inscrivez-vous via le formulaire de CONTACT.

Prenez des e-books gratuits.Offre
Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Soutenir par un don