POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Accueil du site > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, affaires (...) > Âgée de 18 ans, la saoudienne Rahaf dit avoir renoncé à l’islam, est coincée à (...)

Âgée de 18 ans, la saoudienne Rahaf dit avoir renoncé à l’islam, est coincée à Bangkok

"Je suis sûre qu’ils vont me tuer à 100%", dit-elle des membres de sa famille !

dimanche 6 janvier 2019
par Azouz Benhocine


Pour nous c’est un scénario qui se répète. Une femme saoudienne qui demande l’asile en Australie est détenue à l’aéroport de Bangkok. Le sujet est rapporté par les agences et les médias depuis quelques heures. En 2017 nous avons publié : #SaveDinaAli, une saoudienne forcée au retour au royaume de l’enfer. Celle-là aussi a été appréhendée en Asie, aux Philippines...

Voir en ligne : Notre dossier Arabie Saoudite

Les jeunes des riches monarchies du Moyen-Orient empruntent les paradisiaques itinéraires d’Asie pour échapper aux pressions de leurs modes de vie. Ce n’est pas les cas des migrants d’Afrique, du Maghreb et des autres pays arabes qui se dirigent le plus souvent en Europe, dans des embarcations de fortune et risquant de perdre la vie.

Pour ces riches candidats à l’expatriation, leur objectif est d’arriver en Australie qui est aussi géographiquement proche aux territoires de leurs origines. Les somptueux aéroports des monarchies du Golf arabique servent aux escales des transports aériens venant, ou partant vers, l’Asie, l’Inde, l’Australie et la nouvelle Zélande.

Rahaf Mohammed Mutlaq Alqunun est âgée de 18 ans. Elle " ... était à l’aéroport de Bangkok, en route pour l’Australie. Elle avait un visa pour aller en Australie. Et son passeport a été saisi par un responsable de l’ambassade saoudienne à l’aéroport... ", a déclaré Phil Robertson, directeur adjoint Asie de Human Rights Watch. Voici ci-bas, notre précédent sujet :

- #SaveDinaAli une saoudienne forcée au retour au royaume de l’enfer mercredi 26 avril 2017

Voici le dénouement de l’affaire de la précédente saoudienne que nous avons retracé.

Elle a déclaré : « Je m’appelle Dina Ali et je suis une femme saoudienne qui a fui l’Arabie saoudite en Australie pour demander l’asile.

’Aidez-moi, s’il vous plaît. J’enregistre cette vidéo pour m’aider et je sais que je suis réelle et que je suis ici.

’Si ma famille vient, ils vont me tuer.’

Le passeport de Mme Lasloom a été confisqué par les autorités philippines à l’aéroport de Manilla et elle a été détenue pendant 13 heures.

Son cas a été annoncé grâce à l’aide d’un touriste canadien, mais elle aurait néanmoins été scotchée avant d’être forcée de retourner à Riyad par un oncle.

Elle n’a pas eu de nouvelles depuis. »

Actuellement détenue à l’hôtel de l’aéroport de Suvarnabhumi à Bangkok. Elle est menacée d’être renvoyée en Arabie saoudite, son pays d’origine, demain. Elle dit qu’elle a constaté que des hommes de l’ambassade d’Arabie saoudite et de la compagnie Kuwait Airlines la surveillent.

Elle s’est envolée du Koweït et a déclaré qu’elle avait un billet pour l’Australie. Mais elle indique qu’à son arrivée à Bangkok, un diplomate saoudien l’avait rencontrée à l’aéroport de cette capitale asiatique. Et lui avait simplement confisqué de force son passeport. La fragilité de cette fille est angoissant, la mobilisation sait à quoi s’en tenir.

L’ambassade saoudienne a pris mon passeport. Mon père et l’ambassade m’accusent de maladie mentale, que je n’ai pas conscience de ce que je fais. Ils ont même monté des dossiers médicaux à mon nom, alors que je suis même en bonne santé aussi bien physiquement que mentalement. Tel est son post sur twitter.

Parce que les règles de tutelle, patriarcales et machistes, saoudiennes traitent les femmes comme des enfants, est l’une des 1ères raisons qui ont poussé Rahaf Mohammed Al-Qunun à fuir. Contrairement à ce qu’on fait croire avec le régime de MBS, le gouvernement saoudien est inactif à ce sujet. Et on le justifie avec la complexité du sujet !

Avec un destin incertain, cette femme a été poussée à une tentative de demander l’asile, loin des conditions d’existence inhumaines que même sa famille, dans le cadre de toute la société, lui impose. Coincée à l’aéroport de Bangkok, elle risque de se faire refoulée au Koweït, puis reconduite en Arabie Saoudite.

Les pays comme la Thaïlande sont impuissants dans leurs relations avec l’Arabie Saoudite. La jeune fille fuit un mariage, a déclaré le major de la police thaïlandaise, Surachate Hakparn. Comme elle n’avait pas de visa pour entrer en Thaïlande, la police l’avait arrêtée et va la rapatrier via la même compagnie aérienne qu’elle avait empruntée, Kuwait Airlines.

Twitter post by @ rahaf84427714: Je m'appelle Rahaf Mohammed Mutlaq Alqunun et voici ma photo.

Répondre à cet article