Accueil > International > Grands événements : Gigantisme de l’inattendu. > L’économie mondiale n’éternue plus du rhume de la crise aux USA.

L’économie mondiale n’éternue plus du rhume de la crise aux USA.

Le billet vert à l’origine du naufrage des banques des technologies et sa monnaie cryptée.

mardi 28 mars 2023, par Jaco

En dépit que les banques soient réglementées et surveillées par les autorités financières, pour éviter les faillites à l’origine des pires colères des clients se considérant peu protégés comme citoyens des Etats, surgissent des faillites comme aux USA en ce mois de mars 2023. Les outils et mécanismes de protection tels que les fonds de garantie des dépôts, pour protéger l’argent des comptes des clients en cas de banqueroute, résistent à la crise économique majeure et aux événements imprévisibles, mais arrivent l’effondrement.

La crise économique qui est survenue en 2008, touchant principalement l’immobilier et son corollaire l’appareil financier, a principalement touché les pays occidentaux, tels que les États-Unis, le Royaume-Uni et les pays de l’Union européenne. En 2023, est-ce « bis-repetita » de la charge répressive de l’économie ?

Notre précédent article :Quelles perspectives en 2023 à l’Algérie d’exclusion et d’oppression ?
18 mars 2023

A l’idée de la contraction monétaire qui soit un des freins à la croissance en Occident, faut-il croire que ce ralentissement soit mondialisé ? En baisse en 2023, car estimé à 2% alors qu’il devait en l’état normal des choses à plus de 3%, l’accroissement des richesses sur Terre ne répond pas bien à l’augmentation des populations, à leurs besoins ainsi qu’à ceux des moyens qui les font vivre.

Économie mondiale : perspectives 2023 - doc en anglais
Croissance mondiale modeste et défis à venir.

Les économies des pays émergents tels que la Chine, l’Inde et le Brésil ont été moins touchées par la crise. Cela est dû en partie à leur croissance économique rapide et à leur forte demande intérieure, qui ont permis de compenser les pertes d’exportation vers les pays occidentaux. La mise en place des politiques économiques prudentes, telles que l’exigeaient leurs programmes de développement ont sauvé leurs espoirs.

Les réglementation des marchés financiers et la gestion de la dette publique, ont été des vecteurs de contrôle et de planification. Ils ont contribué à leur résilience face à la crise. De plus, ces pays ont des économies plus diversifiées, avec des secteurs tels que l’agriculture, l’industrie manufacturière et les services, qui ont continué à croître même pendant la crise.

L’inflation a été un vecteur majeur des prévisions économiques en 2022, alors qu’elle a été abordée depuis 2020 avec les 1ers cas de COVID-19. Une situation qui continuera d’être le cas en 2023. Les grandes banques centrales vont être soulagées et mettront fin au cycle commun de resserrement des prêts, avec l’effet des taux élevés, d’ici le milieu de l’année.

Même si un éventuel ralentissement de l’inflation est plausible d’ici la fin du cycle de l’an, les taux resteront élevés en 2023 et le même entrain demeurera en 2024. Après, rien n’est encore visible, c’est comme la guerre que mène la Russie en Ukraine afin d’éloigner de ses frontières l’OTAN. D’emblée la croissance mondiale sera faible, de l’ordre de 2%. Elle était prise par le ralenti en 2019, avec 1.9%.

La crise économique en Chine due à la guerre commerciale après COVID.
28 janvier 2023

Cette année est cruciale dans les mutations du Monde qui se traduisent par des émergences économiques nouvelles que par des guerres. De nouveaux paradigmes, comme la résilience qui est aussi appliquée à l’économie et l’état des richesses dans le Monde, alors 2023 est certainement une époque boutoir pour le changement irréversible présent en Asie et se déplace en Afrique.

Jusqu’à une récente période du 1er trimestre de l’année, l’Europe semble avoir évité une récession à l’hiver 2022/23. En grande partie grâce à des températures plus chaudes que d’habitude et le passage rapide à des sources d’énergie alternatives suite, à la décision de la Russie d’arrêter les flux de gaz. Puis des banques américaines, au nombre de 3 alors que nous rédigeons ce sujet, font faillite.

Parmi ces banques figuraient la Silvergate Bank, la Silicon Valley Bank et la Signature Bank, chacune s’étant effondrée en mars 2023. Pourtant ce sont des institutions financières liées à la cryptomonnaie et aux startups. Donc des secteurs qui n’ont que peu de rapport avec le conflit en Europe à qui on attribue les moult perturbations économiques.

La révision des taux d’intérêt exorbitants qui devaient contenir l’inflation mondiale. Mais elle ne diminuera que progressivement, passant d’environ 9,3 % en 2022 à 6,7 % en 2023 et 4,3 % en 2024. Les prix resteront élevés en termes de niveau, même après inflation diminue, alimentant le risque de troubles sociaux. Le pétrole (Brent Blend) restera à 80 $ US le baril jusqu’en 2025 selon les prévisions

Dans de telles circonstances on s’agit pour s’aligner selon le sillage laissé par l’essor chinois qui persiste encore. Sa une croissance se maintient à de 5,7 % en 2023. La reprise sera tirée par la consommation. Et la politique de zéro COVID débouche sur la reprise qui sera tirée par la consommation locale. Ce qui libère la demande refoulée de biens et de services.

Des produits financiers s’effondrent aux Etats-Unis et la phobie de contagion arrive en Europe. L4axe occidental est ébranlée par les faillites de banque outre-Atlantique. Est-ce le cycle de fin de la domination des pays occidentaux sur les échanges internationaux et l’avenir de l’humanité ainsi que celui de la planète ?

La crise économique mondiale est multiforme. L’inflation sur les denrées alimentaire n’est pas due à la sauce tomate venant d’Europe. Et des pénuries de plusieurs produits notamment énergétiques sont-ils vraiment le fait de la guerre menée par la Russie en Ukraine ? A bien regarder la civilisation qui est locomotive de l’avancée de l’humanité a changé de territoire !


Voir en ligne : Inflation, pénurie, crise économique

     
GNU GPL

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?