POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Profil d’un dictateur arabe : le cas Kadhafi.

Monarques et chefs d’Etat, les peuples arabes sous des systèmes étatiques qui n’ont rien de contemporains.

jeudi 24 février 2011
par Azouz Benhocine


Jamais un chef d’Etat arabe n’a été aussi honni que Kadhafi ! Ils ont tous quelques parts, les dirigeants arabes, le même rayonnement d’être indécrottables une fois installés au pouvoir. Celui de mettre en sourdine le principal critère et paradigme de la démocratie, l’alternance, puis de régner en gangsters amasseurs de grosses fortunes.

En bas de cet article les principales indications qui identifient ce qu’est réellement et idéologiquement le monde arabe.


Faites connaissance avec les réalités de Kadhafi.

Cette vocation de truander, d’une main les caisses de l’Etat d’abord et de l’autre corrompre par un racket des activités économiques soumises aux régularisations publiques, est aussi répandue en Afrique chez nombreux chefs d’Etat du continent noir.

Elle fait l’objet de grands scandales de part le monde auprès des nations qui se targuent d’être démocratique, comme fut l’affaire Watergate. Pour les chefs des pays arabes, ceux à la tête de monarchies sont naturellement incontrôlables. Tandis que ceux en république rêvent de se faire succéder par leurs descendances, tellement aucune lueur pour l’alternance n’est prônée, et d’ailleurs tues par toutes les constitutions. Le cas algérien, Bouteflika a falsifié la 1ere loi de son pays pour jouer une inconstitutionnelle 3ème mi-temps

Révolution islamique : la menace, l’utopie et le risque de glissement des révolutions arabes

Kadhafi a été longtemps considéré comme un jeune rebelle dans le monde arabe, notamment par la jeunesse. Mais finalement ses incohérences, que ses discours et son comportement reflètent pleinement, l’ont classé comme un débile, un paranoïaque et fanfaron. Delà il est tombé en désuétude, déprécié par le monde et chez les peuples arabes.

Pour son arrogance affichée avec une égocentricité déphasée et selon un fétichisme pompeux et puéril, il apparaissait depuis des années comme un psychopathe au regard impénétrablement colérique et improbable. Une sorte de démence est dégagée par sa personnalité, au point de le rendre intolérable.

Il ne demeura pas moins dans son pays, il est resté pendant des années exalté, comme une star. Montrant d’abord de l’agressivité terroriste, puis il est arrivé à générer de la sympathie en tant que victime, quand sa maison a été bombardée par un escadron de l’armée américaine. Lors de ce raid, une de ses filles a trouvé la mort, ce qui aussi créa de la solidarité autour de lui et même à l’étranger.

Mais après 42 années de pouvoir absolu, le bédouin n’a fomenté que de la gabegie. Une école accessoirement existante, un faste de pétrodollars dilapidé par des tribus restructurées pour qu’elles soient au service de sa tyrannie personnelle. Un semblant de projet de société succinctement exposé d’ans le livre vert, caricaturant les idéologies, lui a permis aussi d’asseoir des idées totalement écourtées pour légitimer un régime déphasé de son présent.

En fin de parcours, c’est un dictateur complètement en déroute et face à l’effet de dominos de ce qui se passe dans d’autres pays arabes, remet son tablier de chef d’Etat cachant un pirate du désert.

Il allait, conformément à la pratique du renversement des familles féodales des anciennes époques, introniser son fils. Le capitaine qui avait chassé le roi « Senoussi » a fait, en réalité, main-basse sur le royaume. Tentant d’instituer une entité étatique très primaire par le vocable « Jamahiriya », il creusa et érigea un socle à l’hérédité du pouvoir. Une tromperie digne des temps des cavernes !

DES INDICATIONS EXPLICATIVES DES REALITES DU MONDE ARABE

- Le monde arabe (العالم العربي, Al-ʿĀlam al-ʿArabî) se compose de vingt et un pays.

- Sa population est estimée à 337 millions de personnes.

- Le monde arabe est défini par une unité de langue, la langue arabe. Par ailleurs c’est la langue officielle de 24 pays.

- L’arabe peut être soit littéraire soit dialectal, dans ses multiples variantes. C’est la langue employée au quotidien par la majorité des habitants de ces pays.

- Le monde arabe se divise en Mashreq à l’est, et en Maghreb à l’ouest.

- L’intercompréhension est possible, entre les locuteurs du Mashreq, ou du Maghreb, mais elle est bien plus difficile entre les locuteurs du Mashreq et du Maghreb.

- Pour une étude plus précise de la période classique, voir le portail Monde arabo-musulman.