Accueil > International > Grands événements : Gigantisme de l’inattendu. > Compétition technologique entre Chine & Occidentaux pilotés par les (...)

Compétition technologique entre Chine & Occidentaux pilotés par les USA.

Nouvelle étape dans la fracture technologique entre les États-Unis et la Chine.

mercredi 9 novembre 2022, par Jaco

La guerre économique avec la Chine a changé sous l’administration Trump, sans changer de tournure ou de finalité. Elle restait avec ses caractéristiques occidentales pilotés par les Etats-Unis aux arguments hégémoniques. Ce qui s’est engagé à la fois dans une guerre tarifaire et dans des actions ciblées visant les géants chinois des télécommunications Huawei et ZTE, s’étend à entraver et priver les concurrents de partout et asiatiques des expansions qu’ils engrangent dans bien des secteurs que les technologies. Pire encore, la ferveur d’un opérateur fabriquant est qualifiée en menace militaire.

La guerre technologique que se livrent les USA et la Chine n’est qu’une bataille naturelle, voire épique aussi et farouche, entre concurrents. Elle s’est exacerbée quand la menace, qui existait depuis quelques années, de séparer les économies mondialisées de ce secteur, comptant sur les interdépendances pour fonctionner dans les deux pays et partout dans le Monde. Mais on croit que les 2 méga-nations cèdent enfin la place à la réalité, pragmatisme oblige !

Facebook n’est pas tellement prenant en Chine, à cause de sa censure et de la culture que le réseau distille. Ce ne sont les mêmes contenus et les mêmes publics... Car d’autres réseaux existent par ailleurs dans ce grand pays dotée de créativité. Il y a TikTok, le géant chinois des médias sociaux. Pas plus tard que cette semaine, le commissaire de la FCC, Brendan Carr des USA, a déclaré à la presse qu’il était favorable à une interdiction totale du service, dont raffolent les jeunes, aux États-Unis.

Les 6 conditions pour que la Chine soit 1ère puissance mondiale.
26 juin 2022

Les États-Unis pourraient envisager d’imposer de nouvelles restrictions à l’accès de la Chine à toute la technologie informatique quantique. Mais est-ce faisable ? Comme si les expériences antérieures qui ont retardé les concurrents n’ont jamais été déverrouillées. Briser le cryptage traditionnel, est une affaire de temps, car c’est une maîtrise qui se dissémine par la formation, les expériences et les objets. Elle est perfectible et réalise encore des acquis.

Selon la revue « l’usine nouvelle », dit qu’au grand dam des Etats-Unis qui voulaient l’empêcher de franchir un seuil technologique, le fondeur chinois de puces SMIC est parvenu à passer à la technologie de gravure de 7 nanomètres. Un résultat qui offre à la Chine un incroyable bond en avant dans la production de semi-conducteurs…

Nous avons publié des sujets sur l’arrestation de la fille du patron de Huawei et sur le départ des entreprises étrangères de Chine (voir lien plus bas). C’est dans ces projections que de nouvelles confrontations se dessinent entre les 2 grandes nations. Nombreuses entreprises de puces ont des marchés importants en Chine, de nombreuses d’autres même plus grandes et leaders technologiques n’en ont pas.

Apple est une exception pour les acteurs des Etats-Unis. La Chine fournit la majeure partie des composants de sa fabrication, d’une part. Mais, d’autre part, ce pays constitue également un marché important pour l’iPhone et d’autres produits. Comme de nombreuses autres entreprises, Apple a commencé à déplacer une partie de la fabrication vers l’Inde, le Vietnam et d’autres endroits.

Les entreprises étrangères quittent la Chine au marché intransigeant.
27 juillet 2022

Un autre destin édifiant, ou compliqué voire délétère, pour les entreprises qui dépendent encore fortement de la Chine. Soit en tant que marché pour leurs produits, soit dans le cadre de leur chaîne d’approvisionnement, les entités économiques américaines et plus largement occidentales, vivent cette dépendance. Les sanctions qui pleuvent depuis Washington rajoutent des difficultés au lieu de faciliter les choses.

Ce cycle de défiance et de résilience de Pékin est connu. Plus les embargos américains seront étendus, plus la Chine cherchera et développera rapidement ses propres technologies. Et c’est déjà parti, la fabrication de puces de 7 nm en Chine progresse également plus rapidement que prévu. Pas de surprise, la fabrication avec la technologie de 7 nanomètres existe déjà et vérifié.

La dernière série de sanctions, annoncée le 7 octobre, s’est largement concentrée sur les puces, avec quelques restrictions supplémentaires sur les supercalculateurs. Elle limite les exportations, une action que les économistes et même les entrepreneurs voient d’un mauvais œil. Mais pour l’administration de la maison Blanche, c’est pour contrecarrer des buts militaires.

Ces nouvelles règles limitent davantage l’accès de la Chine aux puces et à la technologie de fabrication de puces, et empêchent les citoyens américains de travailler sur une technologie clé vendue à la Chine. Mais cela n’empêche pas de se tourner vers des partenaires, comme le Japon et les Européens, pour emboîter le pas et d’adopter les restrictions.

Si les décisions seront judicieuses en privant les fabricants de copier les constitutifs des industries nouvelles, leur application est loin de se réaliser avec simplicité et selon la volonté de ceux qui les prennent et les défendent. L’administration de la Maison Blanche a été félicitée par les géants qui réclamaient depuis longtemps de strictes restrictions à l’encontre de la Chine.

Les hautes technologies dans les produits, comme les voitures, sont les véritables éléments de la compétitivité aussi bien aujourd’hui qu’à long terme. Mais il n’y a pas de confins entre les mêmes projections qui sont dédiées à trouver des solutions techniques qui répondent à des besoins réels et communs à tous !
Photo, du centre de fabrication et de conception TSMC Nanjing : festival architecture


Voir en ligne : Chine & USA ou Etats-Unis

     

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?