POPULI-SCOOP

Info citoyenne & Actus critiques  Nos sujets : COVID-19.  ICI Vérifions les infos.

Accueil > Humanité > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, affaires (...) > USA > Après la Russie, Trump compte sur la Chine pour être réélu.

Après la Russie, Trump compte sur la Chine pour être réélu.

Trahison des Etats-Unis et des travailleurs, mais c’est un acte de républicain.

vendredi 19 juin 2020, par Azouz Benhocine

La manière dont les pays occidentaux continuent de s’attaquer à la Chine ou la Russie sont les signes véritables de l’effondrement de leur hégémonie. Simplement l’idée que Donald Trump a été élu parce que la main russe a manœuvré est bien établie pour certains. Au point que l’establishment continue de prendre ses balivernes pour des vérités, maintenant c’est la Chine.

Ecouter l’article.

Alors que le prochain vote est indéchiffrable et ses résultats sont à ce jour sous l’impression que le maintien l’actuel locataire de la Maison Blanche semble imparable, survient un nouveau scénario. En l’absence d’un opposant pouvant faire basculer l’opinion, la relance de l’affabulation que la Chine aiderait à faire réélire le plus clownesque président de l’histoire des USA est acceptée.

- L’achat des armes au temps du COVID-19 aux USA.
27 mai

La dernière version des manigances attribuées à Trump est qu’il refuserait de ramener des emplois aux Etats-Unis, ceux des délocalisations des entreprises américaines en Chine. D’après le livre de John Bolton sur lequel Joe Biden, le candidat démocrate, compte comptabiliser des voix en sa faveur, Trump est favorable aux camps de concentration pour les Ouïghours dont le Monde attend leur vérité !

La parution de l’ouvrage de celui qui fut conseiller à la sécurité nationale d’avril 2018 à septembre 2019, est l’un des faits politiques les plus attendus alors qu’il est en impression. Il comporte ce qu’il considère un reproche en disant : «  Il était tellement concentré sur sa réélection, que les considérations de plus long terme étaient écartées.  »

Nombreux extraits et passages circulent. Le livre est attendu pour mardi 23 juin 2020. Intitulé “The Room Where It Happened, A White House Memoir” (La pièce où cela s’est passé, mémoires de la Maison Blanche), alors que la Maison Blanche a engagé une action en justice en urgence pour tenter de bloquer sa sortie.

Pour l’expérience de l’élection de 2016, les contacts de Trump de l’époque sont tous épluchés maintenant, plus que lors du précédent vote. Ses rapports avec des gouvernements étrangers, pour demander leur aide, afin de corrompre l’élection américaine, sont maintenant qualifiés rien d’autre que des trahisons.

Si par le passé, l’action attribuée à la Russie consistait à intervenir via les réseaux sociaux, notamment Twitter, celle présumée être la prochaine de Pékin est du même ordre. Trump espère que la Chine mobilisera ses capacités vastes et sophistiquées sur Internet. L’extraordinaire économie, avant COVID-19, lui donne un atout par rapport à Joe Biden et l’aidera à être réélu.

- Guerre froide entre Chine et USA, des médias dans les coups bas.
26 mai

- Guerre sans issue contre la Russie accusée d’avoir la main sur la Maison Blanche
18 décembre 2018

En réalité l’externalisation de la production manufacturière est une option économique du capitalisme, notamment des républicains aux Etats-Unis et de la droite en Europe. Ce qui arrange les entreprises qui engrangent des bénéfices. Mais depuis quelques années, la présence chinoise dans le marché mondial semble échapper à l’industrie traditionnelle occidentale.

En effet il est apparu dans les derniers discours de Trump le socle de la libre entreprise, encore plus galvaudé avec la crise COVID-19. Cela est tout à fait cohérent avec les positions sur lesquelles Donald Trump a fait campagne et a été élu. Même s’il s’avère que son administration s’y oppose, elle ne décide pas sans se faire redresser et mise au pas.

Pourquoi dirait-il aux Américains, encore et encore pendant cinq ans, qu’il veut ramener des emplois à la maison, alors qu’il rejetterait l’effort pour y parvenir ? Il y a quelques mois, une autre démagogie était dite, comme quoi quelques 2000 milliards servent à ramener les industries des entreprises américaines installées à l’étranger.

L’économiste Peter Navarro qui est installé depuis 2017 à la Maison Blanche, a ouvertement indiqué de ramener la fabrication délocalisée aux États-Unis, celle précisément en Chine. Ce qui permettrait à la fois de renforcer la sécurité nationale américaine et de créer une explosion de ce qui pourrait être des emplois très bien rémunérés pour les travailleurs américains. Mais le clap de fin est donné à cette option !

Vous voulez utiliser un stockage en ligne, du cloud de Microsoft, cliquer ICI.


Voir en ligne : Notre dossier USA

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.logo


Populi-Scoop lancera prochainement une formule de rémunération des ses rédacteurs. Inscrivez-vous via le formulaire de CONTACT.

Prenez des e-books gratuits.Offre
Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Soutenir par un don