POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Le saccage de la Syrie par le despote que par la barbarie des opposants



Dans la stratégie américaine du Moyen-Orient, l’Iran et l’Islam ne préservent pas pas Israël


samedi 20 avril 2019
par Hugo Mastréo


L’objectif de créer une entité étatique, par les tenants de la charia, là où des nations perdent le contrôle de certaines parties de leurs populations et des territoires, est le projet islamiste que se partagent les musulmans dont on soupçonne la radicalisation. Sur les zones à cheval entre l’Irak et la Syrie, ce projet n’est pas éradiqué. Malgré l’impuissance des factions affidées aux différents labels, type Al-Qaïda et Daesh, la possibilité existe. Et leurs frappes continuent...

Voir en ligne : Notre dossier Syrie

Le contrôle de vastes territoires syriens échappe aux forces structurées comme l’armée de Bashar. Par ailleurs d’autres forces identifiées, comme les hordes islamistes, relevant généralement de Daesh, continuent de se barricader dans des zones à la géographie difficile. Les renforts en combattants fanatisés existent encore, du fait de rassembler les « djihadistes » en errance, après des défaites lors des dernières batailles comme celle de Baghouz.

- Financement du terrorisme, les Etats-Unis choisissent qui dénoncer et qui servir. 16 avril 2019

La Syrie est actuellement le seul champ de bataille du monde où opèrent des forces militaires américaines, russes, turques, iraniennes et israéliennes, ainsi qu’un kaléidoscope d’autres acteurs secondaires étrangers. Outre bien sûr la multitude de groupuscules nationaux organisés selon les paramètres idéologiques, ethniques et confessionnels opposés la dynastie Al-Assad.

Et bien les islamo-terroristes soutenus discrètement par la Turquie, l’Arabie Saoudite et d’autres instigateurs... Les Etats-Unis sont les maîtres du jeu au Moyen-Orient. Leur soutien à l’Etat hébreu leur facilite la compréhension des actions et stratégie, mais la présence de la Russie et de l’Iran augmente donc la tension qui existe depuis de longues décennies déjà.

Binary Data - 0 octets
Vers une nouvelle politique américaine en Syrie
Rapport original en ANGLAIS : Stratégie pour contrer la renaissance de l’EI (Etat Islamique, Daesh ou ISIS). Et pour réduire la présence de l’Iran dans ce pays...

Dans ce rapport spécial, datant de juillet 2018, fourni par un groupe de travail composé de membres du "Washington Institute" la description de l’approche américaine, après le retrait de la Syrie, l’alternative a été dessinée.

Les groupes en action n’ont été complètement exterminés malgré l’apport russo-iranien. L’offensive djihadiste d’avril 2019 a été meurtrière avec une cinquantaine de soldats et combattants fidèles au régime tués. Elle a été effectuée par surprise, remettant en cause la victoire du régime qui se disait débarrassé d’une partie des guerriers.

- Plusieurs milliers de civils sortis de Baghouz, le dernier fief de Daesh ne cède pas ! 6 mars 2019

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), pendant 48 heures dans une série d’attaques menées par Daesh et un groupuscule djihadiste lié à Hayat Tahrir al-Cham (lié à Al-Qaïda). De vrais combats d’artillerie et de guerre de positions a eu lieu. Ce qui a ébranlé les certitudes, qui se sont installées après Baghouz. Des victoires d’ailleurs revendiquées par les Kurdes, alliés aux Etats-Unis.

Avec un tel bilan, aussi bien le parti Baâth que son représentant revendiquant un pouvoir dynastique se targuant qu’il gouverne au nom de la volonté du peuple. Lequel a été réduit de moitié entre exilés et tués parmi les syriens. Auxquels se rajoute les décès au nombre symbolique de 400 000 victimes, atteint quand la dévastation ne peut pas aller plus loin et le régime sort indemne.

Dans l’impossibilité de tenir seul face à ses opposants et surtout devant les islamo-terroristes qui déferlent du Monde entier. Dans l’espoir de fonder l’EI (Etat Islamique) devenu l’ultime projet des barbares qui, sous la houlette d’une « Internationale Islamiste » comptent en faire le sanctuaire d’où seront dirigées leurs attaques contre l’humanité toute entière…

Répondre à cet article