POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


La Chinoise de Huawei qui, aux yeux du Monde, décrypte la vieille hégémonie

Est-ce les législations des Etats-Unis tiennent lieu de réglementation mondiale ?

lundi 10 décembre 2018
par Azouz Benhocine


Arrêtée le 1er décembre alors qu’elle était en transit à Vancouver, Meng Wanzhou sera dorénavant le personnage d’un historique fait dans les relations internationales. À partir d’une information de Reuters, de janvier 2013, qui dit que l’entreprise Skycom avait tenté (déjà là, un vidage de l’accusation !) de vendre du matériel informatique en et pour l’Iran...

Voir en ligne : Notre dossier Chine

La guerre économique que mènent les Etats-Unis, dans le Monde contre tous. Y compris ses alliés, les USA prévoient de s’attaquer publiquement à la Chine d’abord et à défaut de trouver mieux, sinon indirectement l’Europe. La volonté de vouloir étouffer un acteur économique chinois se précise.

-  Le PC chinois presse les syndicats de revendiquer davantage de droits au patronat 16 octobre 2018

Des documents de justice transmis par un tribunal de New York qui a délivré le 22 août dernier un mandat d’arrêt contre Meng, prouve que c’est simplement la guerre hégémonique qui effet sur l’économie. Car une telle arrestation devrait être considérée comme ayant visé une menace contre les Etats-Unis, voire un fait sécuritaire.

L’emprisonnement de Meng Wanzhou, directrice financière de la société Huawei, relance outre le débat sur la guerre commerciale entre la Chine et les USA, mais la réalité des actes secondaires dans la diplomatie. Elle met exergue surtout le sujet de la prépondérance des directives américaines sur le commerce international.

- Levée de la limitation à 2 mandats présidentiels, en Chine, brocardée par la critique 7 mars 2018

L’embargo imposé par les États-Unis et l’Union européenne est-il contraignant pour toutes les nations ? Les sanctions américaines contre l’Iran sont abusives, quand elles s’appliquent à l’ensemble des pays de la Terre ? Car si le droit américain est donc la réglementation internationale, son extraterritorialité ne fait unanimité.

Auparavant contesté par Cuba ou la Russie, maintenant les Européens qui parlaient sans relâche d’alliés contestent cette prépondérance des décisions américaines sur leurs économies et toutes leurs libertés, notamment en ce qui concerne les relations avec l’Iran.

- En Chine et aux USA, le credo du nucléaire, pour zéro gaz à effet de serre, est solution 18 octobre 2018

- La Chine plus sélective dans ses partenariats pour peser sur les affaires du Monde 1er juillet 2018

La Chine exhorte le Canada, où les droits légaux et légitimes de sa ressortissante dont la responsabilité n’est en rien engagée, de libérer la femme d’affaire. De graves conséquences sont risquées, car les faits qui lui reprochées ne se justifient pas.

Les charges lues vendredi, 7 décembre, au tribunal canadien, concernent Huawei. Cette dernière aurait utilisé, entre 2009 et 2014, la société de Hong Kong, Skycom Tech, pour faire des affaires en Iran. Malgré l’embargo de l’époque qui a été imposé par les États-Unis et l’Union européenne. L’accusée aurait aussi menti sur le lien des 2 entreprises chinoises...

En avril dernier, oui de 2018, encore Reuters a supposé que depuis 2016, a violé les sanctions américaines contre l’Iran. Le renseignement américain lui affirme que Huawei est liée au gouvernement chinois. Ses équipements pourraient contenir des accès secrets, utilisés par les services secrets du régime communiste chinois pour espionner les systèmes vendus.

Répondre à cet article