POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Connexion Membre - ou - Inscription

Le recul d’#ISIS ne décourage pas les recrues : le flux "jihadiste" continue

L’esclavage sexuel aux filles dans les méandres de Raqqa

 

lundi 11 janvier 2016, par Rebel Kazimir

Les nouveaux chiffres tombés dès la première semaine de 2015, résultats de suivis permanents de plusieurs experts pointilleux, attestent que les effectifs des hordes criminelles du Daesh en Syrie et en en Irak ne tarissent pas. Malgré les frappes et les bilans ponctuels que présentent souvent le Pentagone et l’armée irakienne, en énumérant nominativement les éliminations des chefs, les enrôlements restent dans leur rythme croissant avec une intensification en direction des filles qui rejoignent #Isis.

Voir en ligne : Notre dossier :Daesh ISIS EIIL Daech Isil

Les surveillances, quasi permanente et par tous les moyens possibles, des réseaux sociaux d’Internet, des islamistes qui disparaissent de leurs domiciliations et des voyages vers les régions du seul conflit terroriste du Moyen-Orient dès les premiers jours de l’année 2016, affirment que le nombre de « djihadistes » étrangers qui, originaires de quelques 120 pays, affluent encore en Irak et en Syrie, est en recrudescence. Ce qui rend encore plus difficile le démantèlement d’#Isis (ou Etat Islamique) et fera du coût en vies humaines encore plus lourd.


- Jeunes islamistes du monde attirés par l’EIIL -ISIS ou Daash

En dépit des frappes des deux coalitions vraiment opérationnelles, de la Russie-Régime-Iran et celles de 65 nations conduites par les Etats-Unis, des jeunes se sacrifient et sont conduits à la mort certaine. La mobilisation continue à un rythme continu et comparable pour toutes les périodes de la crise syrienne. Depuis le début de l’année au moins trois évaluations, des membres non-locaux, ont été émises notamment aux Etats-Unis.

Dans sa livraison du 8 janvier « Voice of América » (la voix de l’Amérique) révèle, selon des propos d’analystes travaillant sur le sujet, qu’ils étaient 24 000 terroristes étrangers dans les rangs d’#Isis, donc opérant en Irak et en Syrie. Ils sont devenus 30 000 en 2015 puis 36 600 en ce début de l’an 2016. Dont 4000 à 4500 occidentaux pour le première période, passants à plus 5000 lors de la seconde et sont probablement plus de 6600 actuellement.


- Espion du Daesh "ISIS" parle à un journaliste-reporter irakien

Ces expertises ont aussi soulevé la gravité de la situation, où il est devenu difficile de contrer le discours qu’émet l’Etat Islamique pour faire ses recrutements. D’autres constats dressés par nombreux pays disent que le procédé de faire de l’humanitaire est toujours en vogue pour les recrutements, il viserait davantage les femmes et les filles dont le nombre ne cesse d’augmenter.

Cependant les « djihadistes » masculins rejoignent cette zone de guerre pour prendre les armes, après avoir été formés et auquel est imposé le serment de mourir en martyrs. La mobilisation cible des jeunes dont l’âge moyen est de 24 ans.

Les réseaux islamistes qui les utilisent le redoutablement instrument du Web dont la propagande a un impact indéniable chez les jeunes générations connectées, sont directement téléguidés par les activistes d’Isis. Cependant des prédispositions familiales, culturelles et sociales préparent les jeunes échappant à tous contrôle…

Voici le lien pour l’un des sites internet, animés par des experts américains qui suivent l’évolution des rangs d’Isis - Daesh ou Etat Islamique. ICI

Répondre à cet article

UNE SERIE D'ARTICLES SUR LE MONDE DU TRAVAIL.

De notre rédacteur : T O U R E T.

Forum de discussion : Stress - Discrimination - Harcèlement et Suicide à cause du BOULOT