POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Connexion Membre - ou - Inscription

POUTINE EN CHINE : LA GUERRE FROIDE CONTINUE

La compétition entre pays émergents et occident dessinée aux nuls !

 

vendredi 8 juin 2012, par jaco

Le torchon brûle ces dernières années entre d’une part les BRICS « Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud » et les puissances économiques, ayant par le passé tenu et guidé la civilisation humaine. Des monarchies de la renaissance, puis le capitalisme gouvernant des peuples en Europe puis en Amérique, ont continué l’évolution sur d’antérieurs acquis et ouvert de nouveaux progrès. Mais avec la naissance du communisme, la glaciation entre l’ancien et le nouveau est tel le duel entre un père vieillissant et un héritier hâtif pour prendre les devants...

Actuellement assiégées de la révolution apportée par l’éveil économique de nouvelles forces, ces nations autrefois prospères voient leurs modes de vie rattrapé, voire elles ressentent une perte de vitesse, comme dépassées avec un amenuisement de leur domination. Avec la mondialisation qu’ils ont initiée pour de nouveaux marchés à leur perfection productive, leurs anciennes colonies ou bien des régions du monde, par le passé autarciques et impénétrables, se réveillent...

L’adversité principale, entre nations naissantes de l’évolution historique et celles frappées d’archaïsme, date de cette époque bien contemporaine : des deux blocs de la guerre froide. Survenue après la guerre 1939/45, la confrontation opposait monde dit communiste et celui du capitalisme vieillissant. L’avidité, des anciens Etats hégémoniques, de richesses, que sont les matières premières et les débouchés au productivisme inégal et sans partenariat, n’est plus à démontrer, elle fut imprimée par le vocable : impérialisme…

La rencontre du président russe Vladimir Poutine avec le président chinois Hu Jintao (en Chine) au début juin 2012 ne pouvait pas passer inaperçue, tant pour les uns que pour les autres. Tellement la surveillance dite occidentale, des rapports liant les nations émergentes, est incessante. Les relations entre ces deux grands pays particulièrement, dans la géostratégie mondiale actuelle, au regard des essors économiques de ces nouvelles nations les -BRICS-, sont redoutées pour le contenu de défense et du domaine militaire, plus que de leur volet économique.

Cette rencontre a précédé le sommet annuel, dans la capitale chinoise, de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS), qui regroupe la Chine, la Russie et quatre pays d’Asie. A cette dernière était invité comme observateur l’Iran, avec le déplacement du président iranien Mahmoud Ahmadinejad. La Russie était a réitéré sa position en faveur d’un usage "pacifique" de l’énergie nucléaire en Iran, qui est accusé par des pays occidentaux de vouloir se doter de l’arme atomique.

Poutine prenait souvent sa plume pour expliquer ses projets et préparait l’opinion d’y adhérer. Nous avons déjà donné sur POPULI-SCOOP, un document d’un article traduit du dirigeant russe qui a expliqué aux électeurs russes la nécessité de le laisser revenir, une seconde fois, à la présidence du pays. Il avait argumenté selon un souverainisme auquel est poussée tant la Russie que la Chine, parce que la compétition est féroce…

PDF - 46.4 ko

Cette fois nous vous livrons son article publié sur le plus grand média chinois, considéré aussi comme le plus grand du monde, adressé à la population chinoise. Dans lequel il exprime le changement du monde…

UNE SERIE D'ARTICLES SUR LE MONDE DU TRAVAIL.

De notre rédacteur : T O U R E T.

Forum de discussion : Stress - Discrimination - Harcèlement et Suicide à cause du BOULOT