Accueil > International > Grands événements : Gigantisme de l’inattendu. > L’Algérie requiert au conseil de sécurité "l’arrêt du bain de sang à Rafah".

qrcode:http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article4620 TRADUIRE cette page :
L’Algérie requiert au conseil de sécurité "l’arrêt du bain de sang à Rafah".

Une diplomatie investit en décolonisation avec la légalité par l’ONU.

jeudi 30 mai 2024, par N.E. Tatem

Le Conseil de sécurité de l’ONU a convoqué mardi une séance urgente à huis clos pour aborder la situation à Rafah, à la demande de l’Algérie. L’utilité et la recevabilité du dessein de cette réunion, projet de résolution, est mis au doute. Car les États-Unis veillent. Ils ont déjà opposé leur veto à trois résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU appelant à un cessez-le-feu à Gaza depuis le 7 octobre.

Les forces israéliennes ont commis deux autres récents massacres à Rafah, tuant et blessant de nombreux Palestiniens, pour la plupart des enfants et des femmes. La toute dernière attaque s’est produite après un arrêt de la Cour internationale de Justice, ordonnant à Israël de cesser son offensive à Rafah, où plus d’un million de Palestiniens avaient cherché refuge pour fuir le conflit Israël-Hamas avant l’invasion du 6 mai.

Palestine & Israël, même dessein de solution finale : extermination.

Dernier des grands exodes massifs des Palestiniens qui se répètent depuis 1948, année du commencement de la Nakba qui devient à plusieurs épisodes. Rafah est devenu la plus grande ville de Palestine, habitée par la grande majorité des déplacés, étant bien forcés de se réfugier, au sud, près de la frontière avec l’Égypte. Lieu désormais propice aux pires carnages.

D’une part l’indifférence des pays arabes et musulmans qui laissent faire et d’autre la complicité des pays occidentaux ayant la dette de la Shoah à compenser aux juifs, font que l’État hébreu s’adonne l’extermination d’une population sur une terre colonisée par des personnes de diverses nationalités.

Voilà les données essentielles du génocide. Actuellement jugé devant la Cour internationale de Justice pour génocide contre les Palestiniens, Israël mène depuis le 7 octobre une guerre dévastatrice à Gaza. Les organisations palestiniennes et internationales affirment que la majorité des personnes tuées et blessées sont des femmes et des enfants.

Les chiffres que les complices d’Israël tentent de les rendre caduques sont donnés par le ministère de la Santé de Gaza. Ils disent qu’il y a 36 171 Palestiniens tués et 81 420 blessés lors du génocide israélien en cours à Gaza depuis le 7 octobre. En outre, au moins 7 000 personnes sont portées disparues, présumées mortes sous les décombres de leurs maisons dans toute la bande de Gaza.

L’extermination des Palestiniens de Gaza avec une bombe finale ou la famine ?

Le rôle indéniable de l’Algérie, faute d’une protection militaire comme la produisent les pays occidentaux pour Israël, est clairement reconnu. Ce pays, à cheval entre arabe et africain, fait circuler le projet de résolution au Conseil de sécurité de l’ONU. Mettre fin aux massacres dans la ville de Rafah, arrive dans le contexte d’intensification des frappes de l’armée de l’occupation sur la zone densément peuplée.

Le texte d’Algérie est : «  … court et décisif, visant à mettre fin aux tueries à Rafah  », a déclaré mardi l’ambassadeur d’Algérie auprès de l’ONU, Amar Bendjama, à l’issue d’une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU. Il contient outre l’appel de «  ... mettre immédiatement fin à son offensive militaire et à toute autre action à Rafah  ». Et également demande un cessez-le-feu immédiat ainsi que la libération «  immédiate et inconditionnelle  » de tous les captifs.

Il porte aussi l’exigence de la « mise en œuvre complète » des résolutions précédentes du Conseil de sécurité de l’ONU. Telle celle du 1ᵉʳ novembre 2023 appelant à « des pauses et des couloirs humanitaires prolongés » à Gaza ou du 22 décembre 2023 appelant à un accès humanitaire « sûr, sans entrave et élargi » et du 25 mars 2024 demandant un cessez-le-feu immédiat pendant le mois sacré musulman du Ramadan.

Les États-Unis ont déjà opposé leur veto à trois résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU appelant à un cessez-le-feu à Gaza depuis le 7 octobre. Ils ont qualifié la résolution de cessez-le-feu du 25 mars, adoptée avec une abstention américaine, de « non contraignante ».

Il faut préciser que les pays occidentaux apportent à la colonisation et aux atrocités dont sont victimes les Palestiniens, une aide aveugle à une occupation coloniale en prise avec le droit international. Le rôle de l’Algérie comme soutien au combat libérateur de la Palestine est reconnu. Alors que les trahisons arabes et musulmanes s’élargissent avec ce qui est la "normalisation" de relations avec l’État sioniste et qui s’adonne à la spoliation des autochtones de leur terre et patrie.

Nous organisons des sondages et enquêtes. Vous êtes invités à vous inscrire à nos panels. Merci si vous participez.

Vous pouvez répondre, au court sondage, en langue arabe.-

Partager sur les réseaux :

Voir en ligne : Gaza, Palestine, Rafah, Israël

     

Recommander cette page

GNU GPL

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?