POPULI-SCOOP

Info citoyenne & Actus critiques  Nos sujets : COVID-19.

Accueil > High-tech / Sciences > TECHNOLOGIE, INTERNET, PERFORMANCES INCLASSABLES > Les publications scientifiques en open source, l’autre bataille (...)

Les publications scientifiques en open source, l’autre bataille épique.

De la difficulté des hackers à servir la vulgarisation et les outils de science.

mardi 11 mai 2021, par N.E. Tatem

En cette première semaine de mai 2021, le monde scientifique est ébranlé par des manœuvres en lien avec les publications auxquelles le public aspire à accéder. Puis la gratuité de ces rapports, qui sont même un trésor d’articles, publications, livres et données mis à disposition du large public, n’est pas accordé par certaines autorités. Mais pas seulement les responsables, le business tient à garder ses fructueuses filières à forte plus-value…

Aux termes des lois, il n’est pas autorisé par les possesseurs aspirants à monétiser leurs travaux, d’en disposer de ces fabuleuses ressources. Or aussi bien des individus démunis ainsi que des nations sans capacités conséquentes de paiement, n’ont guère la possibilité de consulter ou d’exploiter ses connaissances. D’ailleurs pas obligatoirement qu’elles sont tant protégées par leurs auteurs directs, mais certainement par les marchands.

Du libre accès des contribuables aux recherches scientifiques qu’ils ont financées.
mercredi 20 mars 2019

Ils sont 2 sites internet, Library Genesis et Sci-Hub, le 1er est fourni par le second, qui, depuis 2011, s’autoalimentent de contenus pris des « paywalls » (sites à consultations payantes) pour les diffuser librement. Ce qui pose la question des droits d’auteur, restée sans réponse, car ils persistent à distribuer librement. Leurs sources sont diverses et de provenance mondiale, dans le seul but de les mettre gratuitement en ligne.

Le 1ère site Web est la plus grande bibliothèque gratuite au monde. Elle est appréciée pour son stock de publications scientifiques de 33 téraoctets et avec 2,4 millions de livres gratuits couvrant la science, l’ingénierie et la médecine. Il n’y a presque rien d’autre de ce genre sur Terre qui assume tant les risques que le lourd labeur, de rassembler et de se mettre au service de besoins inégalés pour les activités et le développement.

Elle dessert des dizaines de milliers de scientifiques et de professionnels de la santé du monde entier qui vivent dans des pays en développement et n’ont pas les moyens d’acheter des livres et des revues scientifiques. Les moyens qu’elle expose sont aussi utilisés d’une manière inépuisable, pour remplir les chartes de l’Organisation mondiale de la santé et des Nations Unies.

Projet de sauvegarde des semences et espèces terrestres sur la lune.
22 avril 2021

C’est pour cela que son piratage d’outils scientifiques est devenu, mais pas le seul, un des hacks des plus acceptés par nombreux observateurs et promoteurs des vulgarisations. C’est l’occasion de rappeler que Wikileaks fait aussi de cette même méthode de prendre et de diffuser des informations cachées et de les rendre publiques. Ce n’est pas seulement un index d’un seul site qui est disponible, mais tout un réseau de sites en miroir est actif.

Un nouveau apparaît chaque fois qu’un autre est supprimé ou bien a des problèmes de fonctionnement ou de censure. «  Library Genesis » compte sur son essaim de torrent pour garder la collection saine et disponible. Alors qu’à force des travaux basés sur le bénévolat et face aux entraves quasi quotidiennes les diffusions sont en assez mauvais état.

Et c’est pour cela aussi que le problème de ces sites est leur difficulté à rester visible sur la toile du Net. Outre que les hébergeurs ne les acceptent pas, ils sont confrontés à la fois à des défis juridiques et à des entraves logistiques qui les ont déjà mis hors ligne pendant de longues périodes. Mais leur cause est considérée juste et encouragée par des volontaires et de divers horizons.

Dernièrement, tel un soulagement, même s’il est ponctuel, une nouvelle réjouissante est tombée. Deux sociétés seedbox (services qui fournissent des serveurs distants à large bande passante pour le chargement et le téléchargement de données), Seedbox.io et UltraSeedbox, sont intervenues pour soutenir le projet. Une semaine plus tard, LibGen ensemence 10 téraoctets et 900 000 livres scientifiques grâce à l’aide de Seedbox.io et d’UltraSeedbox.

L’archivage en ligne, quand il est massif a besoin des outils de stockage qui est la mémoire. Des contenus scientifiques figurent souvent auprès de certains sites Internet, tel chez "The Eye", avec d’autres pages et travaux numérisés. Des jeux, divers documents dont ceux de la théorie du complot, d’anciens logiciels, des CD-roms de jeux vidéo, des livres et bien plus encore... Il suffit de chercher et de faire des traductions à la langue qui facilite votre lecture. Ici l’un deux...

IMG in THE VERGE.

Vous voulez utiliser un stockage en ligne, du cloud de Microsoft, ICI.


Voir en ligne : Science, recherches, études...

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Soutenir par un don