POPULI-SCOOP

Info citoyenne & Actus critiques   COVID-19.   ICI Vérifions.  Follow argotheme on F6S

Accueil > Editoriaux / Opinion > Julian Assange interné depuis 10 ans et traqué depuis...

Julian Assange interné depuis 10 ans et traqué depuis...

Les outils médiatiques des réseaux cachent dangereusement l’info !

jeudi 17 décembre 2020, par N.E. Tatem

Déjà 10 années que le responsable du site Wikileaks est interné, dont un an et demi dans une prison de Londres, après qu’il a été sorti de l’ambassade de l’Equateur. Le crime de Julian Assange est d’avoir publié la vérité. Son acte de rendre public un travail de la dénonciatrice Chelsea Manning, révélant les fautes militaires américaines et les partager avec le monde n’est punissable. Il a fait ce que tout journaliste respectable devrait faire.

Voilà une décennie que l’emprisonnement du lanceur d’alertes, journaliste, informaticien et hacker Julian Assange, a été clôturée le 7 décembre 2020. Interné pour avoir révélé les horribles vérités des tueries de l’armée interventionniste des States. Nous avons publié plusieurs articles sur l’un des fondateurs de Wikileaks et qui eut été le principal porte-parole. Voici le Twitt du responsable de l’ONU (en bas). & le communiqué.

États-Unis contre Julian Assange : audiences du 5 au 18 septembre 2020.
samedi 19 septembre 2020

Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture, Nils Melzer, a appelé le lendemain, mardi 8, de le libérer ou de le placer en résidence surveillée pendant la procédure d’extradition. Cette réaction est venue alors la décision cruciale de première instance est attendue pour le 4 janvier 2021. L’expert l’organisation internationale a également réitéré son appel aux autorités britanniques de ne pas extrader M. Assange vers les États-Unis, en raison de graves problèmes de droits de l’homme.

«  Les droits de Julian Assange ont été gravement violés pendant plus d’une décennie. Il doit maintenant être autorisé à vivre une vie familiale, sociale et professionnelle normale, à recouvrer la santé et à préparer sa défense de manière adéquate contre la demande d’extradition américaine en cours contre lui...  », a-t-il déclaré.

Le contexte de COVID-19, cette demande du représentant de l’ONU est lancée comme une urgence. 65 des quelques 160 détenus, dont un certain nombre dans l’aile où M. Assange est détenu, ont été testés positifs, selon plusieurs sources qui suivent la situation sanitaire et le cas d’arbitraire où est Assange. L’épidémie s’est réellement déclarée à la prison de Belmarsh et des mesures ont été prises, selon aussi divers rapports de sources variées.

Dans un avis rendu en décembre 2015, le Groupe de travail des Nations Unies sur la détention illégale et abusive a estimé que M. Assange a été soumis à diverses formes de privation arbitraire de liberté, dont 10 jours de détention à la prison de Wandsworth à Londres, 550 jours d’assignation à résidence et la poursuite de la privation de liberté à l’ambassade d’Équateur à Londres qui a duré près de sept ans.

Notre article sur les audiences du procès de février 2020 : 18 ans qu’Assange est persécuté, 24 février son procès pour extradition.
17 février 2020

Depuis le 11 avril 2019, M. Assange est détenu dans un isolement presque total à Belmarsh. Alors que la série des jugements a suivi l’une des procédures où les blocages sont érigés sans moindre principe d’équité. Initialement les autorités anglaises ont détenu Julian Assange sur la base d’un mandat d’arrêt délivré par la Suède en relation avec des allégations d’inconduite sexuelle. Puis ils ont abandonné cette accusation, les victimes sont restées comme imaginaires.

Julian Assange a mis en lumière des secrets que les gouvernements, occidentaux surtout, cachaient à leurs peuples. Des crimes américains que leurs auteurs préféreraient garder cachés. Mais le public avait le droit et le besoin absolus de les connaître. Depuis même son arrestation les impunités sont encore remises en place et plus actives que jamais.

Grâce à Manning, Assange et WikiLeaks, le public du Monde entier, ainsi que celui des Etats-Unis et de leurs alliés surtout, ont appris que les victimes civiles, d’habitude non signalées, sont étayées avec les preuves irréfutables. Ces crimes de guerre, ces violations des droits de l’homme, meurtres de journalistes et les dissimulations de l’armée américaine sont suivis des pires méfaits par la désinformation... ont été montrés par Wikileaks.

Trump devait tenté par une grâce, mais la pression de l’establishment : la pétition qui lui a été adressée...

Vous voulez utiliser un stockage en ligne, du cloud de Microsoft, cliquer ICI.


Voir en ligne : WIKILEAKS

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.logo


Populi-Scoop lancera prochainement une formule de rémunération des ses rédacteurs. Inscrivez-vous via le formulaire de CONTACT.

Prenez des e-books gratuits.Offre
Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Soutenir par un don